AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 jessalyn olyssa parker - run doppelganger 100%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: jessalyn olyssa parker - run doppelganger 100%   Mer 29 Juin - 6:53

Jessalyn Olyssa Parker
feat. Nina Constantinova Dobreva




JESSALYN O. PARKER est née en OCTOBRE LE DIX-HUIT à STOOCKHOUSE, et est donc âgée de 20 ans. Elle est d'origine BULGARE, ANGLAISE et AMERICAINE.

« True Love is not real unless it is returned »

JESSALYN est un HUMAIN LAMBDA . Dans la vie de tous les jours, JESSALYN est ETUDIANTE EN PHOTOGRAPHIE.



« Le temps n'efface pas les blessures, il les rend latente avant de les rouvrir au moment opportun »


prologue;
Chaque histoire possède un prologue, c'est quelque chose qui ne peut être éluder. Il montre le début de l'intrigue, ce qui a conduit à l'arriver du personnage, au tourant imminent d'une histoire. Le début. Cette histoire commence un dix huit octobre à vingt et une heure quarante quatre. Une jeune femme se trouve à l'hopital, un petit nourisson près d'elle. Elle n'ose se lever pour prendre l'enfant qu'elle vient de mettre au monde. Pas avant que son mari n'entre dans la pièce. Pas avant que le père de l'enfant n'arrive et remarque que ce n'est pas son enfant. Pas avant qu'il remarque que sa femme, femme qu'il pensait fidèle se révèlait être infidèle. Pourtant, il allait devoir chérir cette enfant comme sa propre chair, comme la fille qu'il aurait du avoir, comme une Parker. Le bébé tourna dans son petit lit, regardant sa mère comme s'il essayait de lui dire quelque chose. Cette enfant, Isobel allait l'aimer et la chérir comme sa propre fille. Elle portait son sang, le sien. Une partie d'elle-même lui disait qu'elle n'aurait du mettre à terme son enfant. Mais John, il avait tellement voulut de cette enfant. Quelqu'un toqua alors à la porte. John. Ses cheveux blonds, hérissés sur son crâne lui donnait un aspect de jeune homme. Après tout, il n'avait que vingt et un an. Isobel, elle, était une jeune femme du même age que John, sa peau pâle faisait contraste avec ses cheveux d'un noir corbeau. John sourit à sa femme et vint doucement l'embrasser. Il tourna ensuite la tête vers l'enfant et sourit incrédule. Il s'approcha ensuite du bébé et caressa doucement sa joue avant de se rendre compte d'une chose. ‟ Isobel... tu es certaine qu'ils ne se sont pas trompés de bébés?” Et voilà, la chose était tombée. L'homme se tourna vers sa femme et lui lança un regard interrogatif. Isobel ne pouvait plus fuir le regard de celui qu'elle avait épousé, elle ne pouvait plus cacher ses secrets, son infidélité. Elle regarda droit dans les yeux son mari et lui dicta la vérité.

Chapitre un;
Cher Journal, demain c'est mon douzième anniversaire. Papa semble distant, comme à chaqun de mes anniversaires. Je sais pourquoi il est dans cet étât, et je ne peux à chaque fois penser que c'est à cause de moi. Papa m'a dit que maman était très faible à ma naissance et que le jour de celle-ci, elle est décédée. Je devrais me sentir mal peut être, mais ce n'est pas le cas. Pas vraiment en tout cas. J'ai réussie à faire mon deuil, sûrement car je sais que maman n'aimerait pas me voir dans cet état. Tandis que papa... Il regarde toujours dehors, comme s'il espèrait qu'elle revienne, bien qu'au fond il montre qu'il n'aimait pas tant que ça maman. Ou alors cela a changer lors de sa mort. Je dois te laisser journal, je vois mes amis arriver pour mon anniversaire. Ils ont les bras chargés de cadeau!! Je t'aime journal,

Oly'.

Je déposais mon journal sur ma table de chevet. Ma chambre, celle d'une petite fille, était colorée de rose et de licorne un peu partout. Nous étions en début d'après midi et ma fête d'anniversaire n'allait durer que deux petites heures. Père ne voulait pas que les invités partent trop tard, et encore moins qu'ils partent quand ils feraient nuits. En effet, c'était plus sûr selon ses dires. Les vampires et les lycans ne se cachant plus, malgré la trève qui existait entre nos espèces, il avait peur. Peur pour moi. Je m'étais souvent demandées à quoi ressemblait ma mère, mais j'étais certaine qu'elle devait être métisse ou de venir d'un pays où la plupart des gens étaient métisses. En bulgarie par exemple, ou encore en russie? Quoiqu'il en soit, s'était presque obligé.

‟ Jess', on est là!!”


Melissa était là. C'était ma meilleure amie, celle que j'avais choisie pour être ma confidente. Celle qui connaissait toute mon histoire, tout du moins ce que je savais moi. Derrière elle, se trouvait Clarice et Amanda. Et enfin Declan. Le seul garçon convier à mon anniversaire. J'étais tombée amoureuse de lui lors de ma rentrée en classe. Melissa et moi avions donc tout fait pour devenir ses amies et ainsi m'aider à m'approcher de lui. Il semblait ne pas me voir, jusqu'au jour où j'avais décidée de le convier à mon anniversaire pour lui montrer qu'il avait une quelconque importance pour moi. J'espérais qu'il allait bien s'amuser, bien que ce n'était pas réellement bien pour lui, être entouré de filles. Soudain je pensais à quelque chose, et s'il tombait amoureux d'une de mes amies?! Miséricorde. J'allais enlacer l'assemblée. Mon anniversaire risquait d'être meilleure que ce que j'avais pensé.

Chapitre deux;

J'avais découvert une photographie de ma mère. Bien cachée dans une boite en carton du grenier. Ce qui m'avait poussée à monter dans celui-ci? J'avais besoin de trouver une robe de soirée, et j'étais certaine que ma mère avait du en laisser une, ou encore que mon père en avait garder une. Après tout, il ne pouvait pas tout avoir jeter d'elle. La preuve était entre mes mains. Ma mère n'était ni jolie, ni laide. Elle était simple, sa peau pâle contrastait avec ses cheveux d'un noir de jais. Un regard pétillant et une moue boudeuse sur son visage me rapella la moue que je faisais lorsque je n'avais pas ce que je voulais, ou que je voulais quelque chose. Ma mère. Enfin je pouvais apperçevoir son visage. J'attrapais la photographie de ma mère et descendit en courant les escaliers. Arrivant devant mon père, assit à la table, je m'asseyais à mon tour et poussais la photographie dans sa direction. Son visage devint soudain absent avant de laisser vers une larme. Il leva ensuite un regard vers moi.


‟ Je veux savoir.Je veux que tu me dises exactement ce qu'il s'est passer. Ou ce que tu ne veux pas me dire.”

Son regard changea, indubitablement. Il commença alors son récit. Ma mère et lui s'étaient rencontrés dès le berceau, bien vite ils étaient tombés amoureux. Mon père avait eu quelque relations avec d'autres filles et ils avaient perdus le contact lui et Isobel - ma mère -. Ils s'étaient ensuite retrouvés à leur vingt ans, et se fiancèrent. Ma mère était portée sur les études sur les vampires et elle décida de s'installer ici, à Stoockhouse. Près de cette maison, vivait en réalité un couple de jeunes gens. Isobel avait décidé d'utiliser ses charmes pour tomber enceinte d'un homme destiné à devenir un vampire. Je n'étais donc pas l'enfant de mon père, seulement dans son coeur. L'homme fut transformé en vampire et transforma par la suite Isobel. Celle-ci joua avec lui et tua en sa compagnie la femme de celui-ci. Elle tua ensuite son acolyte, acolyte qui ne lui avait servit qu'à devenir un monstre, une créature de la nuit.

Un frisson s'était emparé de moi. Je n'étais pas la légitime enfant de mon père. De plus, ma mère était une vampire psychopate. Je laissais mon père avec la photo de ma défunte mère et montais ensuite dans ma chambre. J'avais besoin de réfléchir. La nuit était en train de tombée. J'en profitais pour commencer à écrire dans mon journal et commencer à ressasser mes pensées de la journée. Quelqu'un toqua alors à la porte. La nuit était tombée. Personne n'avait daigné toquer à notre porte la nuit, en vérité, personne à Stoockhouse ne toquait à la porte de personne la nuit. Non, les créatures sortaient la nuit. Je descendis doucement les escaliers et regardais mon père se diriger vers la porte. Je me postais derrière lui. Il ouvrit la porte et mon regard changea. J'arcquais mes sourcils et ouvris grand les yeux. Ma bouche s'ouvrit, cependant aucun mot n'en sortit. Mon père parla alors.

‟ Isobel. ”

Je regardai la femme en face de moi. C'était ma mère, la psychopate dont j'avais parlé avec mon père dans la journée. Un coup du destin ou une simple coïncidence. Elle s'adressa à mon père avec un petit sourire forcé, avant de lui lancer un " Tu ne m'invites pas à entrer? ". Il fit ce qu'elle venait de lui demander d'une façon cacher. Je me reculais, ne voulant pas qu'elle s'approche de moi. Cette femme, qui m'avait abandonnée à ma naissance pour la simple raison qu'elle avait dans l'idée de devenir une vampire, une créature de la nuit et assoifée de sang. Et mon père venait de l'inviter chez nous. Hors, un vampire ne pouvait pas entrer dans une maison sans y être invités. Nous étions ses proies, les personnes qu'elle allait dévorer ce soir, moi sa propre chair. Je reculais encore avant de buter contre un bord de mon escalier. Une douleur envahit le bas de mon dos. Elle arriva à une vitesse irréelle et me releva.

‟ Ca va? Tu n'as pas trop mal?”
Je la repoussais, tout du moins essayais. Je la contournais ensuite et allais dans la cuisine. Il fallait que je fasse preuve d'un grand sang froid, être courageuse et protéger mon père. Père qui arrivait dans la cuisine et se posa près de moi avant de poser une main sur la mienne. Soudain je compris. Il l'avait appelé. Il attendait que je parle d'elle, que je sache ce qu'elle était avant de me la présenter. Durant toutes ces années, il avait garder contact avec elle. Etait-je une pièce sur un jeu d'échec? Que se passait-il réellement dans cette maison? Ma mère - si je pouvais l'appeller ainsi maintenant - déposa une photo de moi. De moi en tenue ancienne. Je ne me souvenais pas avoir portée une tenue d'époque. Elle me dévisagea avec un petit sourire en coin puis s'adressa à mon père. " Elle est son portrait craché. " " Je sais." lui avait-il alors répliqué. Pendant ces quelques secondes, j'avais regardée cette photo. De moi, ou de quelqu'un me ressemblant. C'était peut-être ma jumelle, après tout je ne savais réellement rien de ma véritable vie ou de ma famille. Je levais la tête face à eux, un regard interrogatif.

‟ Oh.. nous te devons des explications.”
‟ J'espère que tu ne te comptais pas dans le nous.”

Je me tournais vers mon père. Malgré la rancune que j'avais contre lui en ce moment, il était celui qui m'avait élevé. Celui qui devait m'expliquer, mon patriarche, celui qui devait me guider. Pas cette vulgaire vampire qui osait venir ici et réclamer son droit de mère.

‟Ceci, est Katherine Helena Bailey. Tu es en quelque sorte son double, son sosie. C'est grâce à elle que tu es ici malheureusement. Katherine, est une vampire, tout comme ta .. Isobel. Nous ne savons pas exactement pourquoi tu es comme elle, pourquoi tu es son alter égo parfait, peut être seulement parce que tu es l'une de ses descendantes. Etant une vampire, et une vampire diabolique, nous ne savons pas ce qu'il se passerait si elle venait à te rencontrer. La dernière fois qu'Isobel l'a croiser, elle était en Angletterre. Quoiqu'il en soit, ta mère a décider de revenir ici pour te protéger. Te protéger d'elle. ”

Chapitre trois;

Je n'avais pas acceptée ma mère comme l'étant. Je n'avais pas non plus acceptée de la voir chaque jour sous mon toit alors que cette Katherine, celle dont j'étais le double n'allait pas se manifester et toquer à ma porte pour arriver comme une fleur. De toute façon, elle n'avait pas conscience que j'existais. J'avais mainte fois poser la question, et mes parents, m'avaient tout simplement dit qu'ils ne pouvaient pas savoir ce qu'il pouvait se passer. Nous vivions dans un monde tellement .. étrange. Je m'étais soudain aperçue de quelque chose. J'avais bien vécue le fait de cotoyer des créatures, tout du moins ma mère, j'acceptais le fait que les vampires et les lycans vivaient dans notre monde. Je rentrais du lycée ce jour là, et déposais ma voiture devant l'entrée de ma maison. La porte d'entrée de celle-ci était ouverte. Il ne faisait pas si chaud que cela pourtant. Je poussais doucement ma porte, et arrivait alors dans le salon. Salon saccagé. Ma mère, était allongée sur le sol, un pieu dans le coeur. Son corps était devenu cadavérique, bleuté, mort. Mon père lui, avait les doigts coupés, un couteau était sur le sol près de son cadavre. Sur le couteau était noté en lettre de sang " I'll be back ". Je me levais soudain et plaquai une main sur ma bouche. Un cri ne voulant pas sortir. Je me retournai, quelque chose avait fait du bruit à l'étage. J'en étais certaine. J'attrapais le couteau, et montais doucement à l'étage. Sur mon lit, étaient déposés des photos de moi, une brosse et des vêtements. Un courant d'air passa près de moi. Je me tournai, le couteau lever vers le ciel. Personne. L'adrénaline et la peur commençèrent à me gagner. Je commençais doucement à souffler, essayant de calmer mon souffle plus qu'irrégulier. Un vampire ou tout autre créature était chez moi. Et elle était là pour moi. J'entendis la porte claquer et regardais à la fenêtre. La créature était partie. Je m'assied sur le sol, serrant fort le couteau et laissais échapper tout mes sanglots. Je venais de perdre mon père, la seule attache qui me restait réellement ici, la seule personne qui m'apportait un véritable amour. Ma mère, celle que je considérais comme telle auparavant avant que je sache qu'elle était vampire, était morte en voulant me protéger. Je ne pensais pas que la savoir réellement morte me ferait tant de mal. Mon coeur manqua un battement. J'avais perdus ce qui me rattachais réellement à ce monde. Je me relevais, doucement. Il faisait nuit, j'étais restée assise longtemps. J'attrapais un sac et y fourrait tout un tas de vêtement, jetant dedans par la même occasion des photographies de mon père et celle de ma mère, et aussi mon journal intime. J'attrapais ma carte de crédit et allais chercher de l'argent qui trainais dans la maison. Ensuite, je préparais une pelle et commençais à creuser le sol. Je recommençais à pleurer. Pourtant, je ne devais pas m'attarder ici. Pas si je voulais survivre. J'attrapais les corps de mes parents, avec moins de ménagement pour celui de ma mère et les enterrais. Je m'asseyais ensuite près d'eux, et soupirais, laissant une nouvelle fois mes larmes coulées. Je me levais ensuite, adressant un dernier regard à la scène, allais chercher ma valise et me jetais rapidement dans ma voiture. Je devais partir, partir pour survivre.

Chapitre quatre;

Everstown, j'avais élue domicile ici. Cela faisait maintenant un an, un an que j'habitais à Everstown et que je cotoyais les moeurs de la ville, ses coutumes. Les habitants cotoyaient les vampires et autres créatures en toute tranquillité, ou presque. J'étais de ce presque, parce que pendant ces un an, j'avais vécue maintes aventures. En commençant par la rencontre avec mon double, Katherine. Je l'avais rencontrée au détour d'une ruelle, en train de boire le sang d'un être humain. Elle était comme moi, ou j'étais comme elle. Seuls ses cheveux, coiffés différement permettaient de nous différencier. Elle était moi, et j'étais elle. Deux âmes proprement distinctes et pourtant semblables. Mon coeur avait manqué un battement lorsque je l'avais vue, elle était la Katherine de la photographie. Suffisante, et sûre d'elle. Je n'avais pas encore rencontré le vampire qui avait tué mon père et ma mère et qui m'avait promis de revenir pour moi. Il semblait que mon destin ne se limite pas à être le sosie, le doppelganger de Katherine Helena Bailey. Il semblerait même, que je ne sois pas la maîtresse de mon propre destin.

Cher journal, je ne sais plus quoi faire ni quoi penser. Ma vie est un tissu d'évènement, plus tordu que les autres. Parfois, je souhaite que les créatures n'existent pas, que seule la race humaine soit là sur cette terre. Que les vampires n'existent que dans nos contes, et les loups-garoux in the really bad movies. Pourtant, ceci n'est qu'un rêve. Un rêve qui ne se réalisera jamais. Je suis vouée à l'échec, je suis vouée à mourir. Je suis vouée à survire, à avancer de l'avant. Et de m'aimer, plus que ma propre vie.



Jessalyn est une jeune femme agée d'une vingtaine d'année. Tout ce qu'il y'a de plus normal. Sa peau est halé et son visage angélique marque les mémoires. Jessalyn a les cheveux longs chatains, la plupart du temps lissés, sauf dans les grandes occasions où elle les boucle. Ses yeux marrons, virent parfois vers une teinte violette à la lumière. Jessalyn n'est pas petite, et est assez grande. Son corps, de forme longiline est digne de celui d'un mannequin ou d'une sirène. Malheureusement, elle n'est pas seule à partager ce corps divin, en effet, elle est le doppelgänger - sosie- de Katherine Bailey. Jessayn s'habille toujours avec une certaine classe anglaise, ou de façon décontracté. Elle porte souvent des vêtements de marque et de haute gamme, en effet elle a un gout très porté pour les vêtements. Du côté de son caractère, on peut dire que Jessalyn est assez simple à cerner, ou presque. Tétue, la jeune fille s'obstine toujours à avoir raison, ou à chercher les moindres secrets de chaqun. Sa curiosité étant son plus vilain défault. Jessalyn est d'un naturel sage et enjoleur, malgré tout, elle n'hésitera pas à se sacrifier pour ses amis ou pour sa famille. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle s'en veut beaucoup de la perte de ses parents, étant morts à sa place. Jessalyn est une personne calculatrice et manipulatrice, qui n'hésite pas à mentir ou poser des ultimatum pour arriver à ses fins. Sensible et forte à la fois, elle se laisse facilement aller par ses émotions lorsqu'elle est seule. Cependant, lorsqu'elle doit se montrer forte, elle l'est. Courageuse et imprudente, elle ne réfléchit pas souvent aux conséquences de ses actes et à se jeter dans la gueule du loup, ce qui fait que la jeune fille se retrouve facilement dans les pires scénarios. Lorsqu'elle attend une réponse, ou est énerver, Jessalyn pose une main sur l'une de ses hanches. Elle écrit chaque soir dans son journal intime où elle relate sa journée et ou ses moindres pensées.



« Tout ce que vous ne pouvez pas voir »

Jessalyn possède plusieurs choses plus ou moins visible chez elle qui font qu'elles sont toutes des particularités, communes ou non. Jessalyn est en effet le doppelganger de Katherine Helena Bailey. Elle est sa descendante et lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Doppelgänger est un mot d'origine allemande signifiant « sosie », employé dans le domaine du paranormal pour désigner le double fantomatique d'une personne vivante, le plus souvent un jumeau maléfique, ou le phénomène de bilocation (ou ubiquité), ou bien encore le fait d'apercevoir fugitivement sa propre image du coin de l'œil. Etant le Doppelgänger, Jessalyn attire l'intérêt des créatures qui cherchent à percer son mystère, elle est donc pour ainsi dire proie aux créatures tels que les vampires. Cette caractéristique, est son propre secret, pas si secret que ça. Son véritable secret, est qu'elle est recherché par le plus grand vampire de l'histoire que le monde est porté. Pour passer hors du côté surnaturelle de la chose, Olyssa cache en elle une grande tristesse, en effet, elle a retrouvé son père et sa mère mort chez elle. Mort pour l'avoir protéger. Elle les a enterrer, ce qui reste graver en elle. Elle essaie de se re-construire, mais ce n'est pas facile. Heureusement qu'elle peut compter sur sa jumelle maléfique.

Derrière l'écran

J'me présente, je m'appelle Leslie mais je préfère encore qu'on m'apelle Les', j'ai 17 ans et j'habite en BRETAGNE enfin bientôt. Comme vous l'aurez compris en lisant mon pseudo, je suis UNE FILLE ! J'ai découvert Across ™️ parce que j'y suis depuis un peu longtemps maintenant? et depuis, ma vie a changé ! *O* Au fait, le personnage que j'ai choisi d'incarner est un INVENTÉ. Comme je suis quelqu'un de cool, j'ai forcement lu le règlement, et j'ai trouvé le code qui est: Ok by Kath'. Pour terminer, le mot de la fin sera: :fous: I love you too. Merci de m'avoir lu ! :pc:


Dernière édition par J. Olyssa Parker le Mer 29 Juin - 8:08, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: jessalyn olyssa parker - run doppelganger 100%   Mer 29 Juin - 7:08

Voilà Voilà, je recommence ma fichette (a)

EDIT; Et elle est terminée (a)
Revenir en haut Aller en bas
Katherine H. Bailey
avatar
« Les apparences . . . »
♦ Messages : 1591
♦ Avatar : Nina Dobrev
♦ Âge : 216
♦ Citation : L'homme est composé d'hostilité, de luxure, de violence et de compassion, d'amour, de tendresse. (Star Trek)

« . . . sont parfois trompeuses ! »
♦ Je fais partie: du Clan Blackwood.
♦ Demandes de RP: Ouvertes ✔
♦ Hors-jeu, vous pouvez m'appeler: Lau'
Get Ready, You Won't Escape Unhurt.
Fondatrice

MessageSujet: Re: jessalyn olyssa parker - run doppelganger 100%   Mer 29 Juin - 12:52

Rien à redire comme tu le sais déjà Wink Je t'épargnes le long message de validation je crois que tu connais déjà le forum xD
Je la laisse un peu ici, histoire d'en faire profiter les gens, puis je l'envois dans les fiches acceptées Smile
Bzou <3

∆ ∆ ∆

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Les vampire ne peuvent pas se reproduire, mais ça fait pas de mal d’essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://across.forumactif.com/u17
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: jessalyn olyssa parker - run doppelganger 100%   Mer 29 Juin - 14:49

Oui (aa). Au fait, j'aime la personnalité sur ton avatar ... Nina Dobrev je crois. Quoique je préfère ma Dobrev Nina :zbam: ET merci =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« Les apparences . . . »

MessageSujet: Re: jessalyn olyssa parker - run doppelganger 100%   

Revenir en haut Aller en bas
 

jessalyn olyssa parker - run doppelganger 100%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Elève - Armée de Dumbledore] Alix Parker (Avril Lavigne/Négociable) ~ 5e année Gryffondor
» Alba parker
» Nate Parker (gryf)
» Mini Présentation : Coco Parker [Validée]
» Parker Luciani
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Across™ - RPG :: All good things come to an end... :: Corbeille :: Archives :: Saison 1 :: C'est ici que ce trouvent les valises des anciens-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit
Forum Gratuit