AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Troublante rencontre... [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Troublante rencontre... [terminé]   Sam 21 Aoû - 12:08

Christina Jankovich & Altair Cosmas



Comme il me plaît de fouler le sol de cette ville, une fois repue de tout ce sang volé au détour d'une rue. Comme il me plaît de les entendre me supplier, de prier alors que je perce leur peau de mes crocs acérés. Ce soir, pourtant, je n'ai pas apprécié le diner comme à l'accoutumée. J'ai quitté le manoir furieuse. Chaque proie sous mes griffes n'a pas eu le temps d'être dégustée. J'ai « bouffé » comme on dit. Pas de régal, juste cette envie violente de sang. Brutalité qui ne me ressemble pas. D'habitude, j'aime les séduire, jouer avec eux, faire bouillir leur sang pour qu'il soit meilleur. Puis je les remplis d'illusions et une fois que je saisis une pensée comblée de désir, je mords doucement d'abord, laissant mes crocs pointus percer avec douceur leur peau, pour ensuite m'abreuver de l'or rouge. C'est quand leur cœur commence à s'emballer, que je jouis le plus du repas. L'afflux de sang est alors plus fort, plus intense. Mais je dois avouer que mon dévolu se jette surtout sur cette jeunesse insolente. Les jeunes filles qui s'exhibent bien trop à mon goût, pour ensuite crier à l'aide, ont le sang sucré et doux, comme une friandise. Les jeunes hommes quand à eux, ont un goût exquis de désir. La plupart du temps, ceux-ci bien trop naïfs, espèrent m'étendre pour la nuit, croyant pouvoir goûter au plaisir de mon corps. Finalement, c'est moi qui les étends et les vidant de leur pulsions sexuelles, goûte au plaisir de leur corps. A cet âge, leur peau est douce, tout juste sortis de l'adolescence, à peine entrés dans ce qu'on appelle l'âge adulte. Il sont...si tendres !

Perdue dans les méandres de ces souvenirs si doux, j'en oublie presque ma colère. Adrian. Je ne désir personne plus que lui. Et je l'aime comme je n'aime personne d'autre, si l'on exclu Will. Mais il est également le seul à pouvoir me mettre dans une telle rage. Séducteur né, terrible prédateur, les femmes sont nos sujets de discordes. Et je ne supporte pas le fait de ne pouvoir le sonder. Moi, à qui personne ne peut mentir, ne peut cacher ses secrets même les plus intimes, je suis incapable de deviner ne serait-ce qu'une bribe de ce que pense mon cher et tendre. Et je ne le supporte plus. Je suis une femme, j'ai besoin de contrôler, de diriger, je suis née pour ça ! A cette pensée, ma fureur s'empare de nouveau de moi. Je sens que la bête est prête à recommencer le massacre. Je longe le bord de mer, et à cette heure les promeneurs sont plutôt rares. Tant mieux. Pour eux, du moins. Je continue de marcher essayant d'apaiser mon esprit, quand je ressens une présence. Une signature mentale qu'il m'est impossible d'identifier. Je m'arrête. Me retourne. Personne. Voilà qui est étrange. Je sens pourtant une présence et mon « radar » ne me trompe jamais, lui. Je ne bouge plus, j'attends. Si c'est un Orion, il a bien choisi son moment. Folle de rage, je n'en ferai qu'une bouchée, mais si c'en était bien un, je l'aurais reconnu. Un lycan ? Non, leur signature mentale est bien trop proche de celle des humains. Je ne vois qu'une seule solution : un autre vampire. Je scrute les alentours et soudain, je crois déceler une silhouette. Une haute silhouette, un homme. Et bien bâti de surcroît. Son odeur me trouble. Son aura dégage la force, le désir de violence. Mais qui est donc cet homme ? Je reste silencieuse. Il s'approche de moi.




Dernière édition par Christina Jankovich le Dim 19 Sep - 13:02, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Sam 21 Aoû - 13:15

Tant de questions et si peu de réponses, cette ville était remplie de mystères, de secrets que ses Frères n'avaient fait qu'effleurer du bout des doigts pour finalement y trouver la mort ultime. C'est peut être cela qui attirait tant le Judéen , ces questions sans fin, qui était le Maitre de ses lieux, qui tirait les ficelles, quel sang était le plus puissant. C'est accroupi sur la tête d'un lampadaire a la lumière crépitante, qu'Altair se torturait dans sa propre ignorance, peut être que s'intéresser un peu plus aux anciens rapports aurait été une bonne idée, mais autant se faire un idée par soi même dans ce genre de cas. Masqué dans la nuit, se tenant au dessus de cette lumière blafarde qui ne cessait d'éclairer le sol par intermittence, le Monstre laissait son regard vagabondé sur les élans et retour de la mer, laissant le blanc de l'écume porté son esprit dans des calculs machiavélique. Mais quelque chose troubla ses réflexions, quelque chose que sa mémoire séculaire avait oublié, mais que son odorat lui rappela vivement. Une odeur de sang qui ramena, telle une madeleine de Proust, le gout d'une cible passée. C'est les yeux clos que l'Hashashi tentait de se rappeler tout ces horribles méfaits, des terres ancestrales du Moyen Orient, aux froides steppes de Mongolie. Des lacs gelés de Norvège jusqu'au long fleuve d'Indes, des milliers d'images ne cessaient de revenir en des flots impérieux, l'empêchant tout autre réflexion. Finalement un visage prit le dessus sur tout les autres, une traque sans relâche qui l'avait mener dans les larges forêts de Gascogne, non c'était impossible ce vampire était mort, le Judéen l'aurait juré sur son Sang.

Se laissant glisser tel un serpent le long du mât de métal tenant le lampadaire, l'infâme suivait la Vampire avec une certaine discrétion, alors c'est elle, l'infante de ce Jankovich. Si Altair avait su que cet insecte avait engendré, il aurait pris un malin plaisir a traquer son sang jusque dans les veines de la Vampire, mais celle ci se retourne alors que le Judéen la suivait silencieusement, ce simple mouvement de Christina obligea l'Assassin a retourner se perdre dans les ombres, diable c'est qu'elle avait les sens aiguisés la vampirette. Rappelles toi de tes leçons Altair, si tu ne peux être invisible, alors fait en sorte qu'on ne voit que toi. Un large sourire venait apparaitre sur les lèvres gourmandes de l'infâme qui sortait de sa cachette une fois la Vampire retournée. C'est un bruit mat qui venait maintenant se glisser dans la brise maritime pour parvenir jusqu'à elle, le son de la canne gentleman que le Judéen tenait en main droite, elle venait frapper le sol a chaque pas qui eux étaient étrangement silencieux, une vielle habitude qui a la vie dure. Le sourire du Judéen ne disparaissait pas alors que sa silhouette venait finalement brisé l'obscurité pour se dessiner totalement, seul son regard restait masqué par les bords du feutre noir qu'il portait sur la tête. Lentement un autre son venait s'élever au fur et a mesure que la silhouette devenait vision clair, un rire aussi moqueur que réellement amusé, alors qu'Altair daignait enfin lever les yeux sur la Vampire, ne se privant guère de la déshabiller un instant du regard avant de laisser les émeraudes se glisser dans les opales de Christina.

" Alors c'est donc ça, ce cher Alekseï a eu une infante, je me disais bien que je ne pouvais être assez maladroit pour l'avoir laisser en vie. On vous a déjà dit que vous aviez le même parfum ? Par contre je me demande si vous avez le même gout "


Son sourire mauvais s'étendait lentement, laissant ces crocs apparaitre subrepticement avant que ceux ci ne reprennent le caractère de simples canines étrangement bien aiguisées tout de même, le Judéen restait a une dizaine de pas de la Vampire, comme une sorte de distance de protection autant pour lui que pour elle. Était il vraiment sérieux dans sa phrase ? Tout porte a le croire, mais aucune marque d'esprit belliqueux, non l'Assassin semblait tout simplement très amusé, il restait juste a savoir si c'était une bonne chose qu'il soit amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Lun 23 Aoû - 12:08

C'est qu'il a de la prestance, l'inconnu. Il reste à quelque pas. Je suis troublée par cet être, sans l'expliquer véritablement. Quelque chose en lui m'attire. Lorsqu'il prononce ses premiers mots, sa voix résonne en moi. Mais les paroles qu'il prononce sont loin d'être celles que j'aurais pu imaginer.

« Alors c'est donc ça, ce cher Alekseï a eu une infante »

Voilà qui règle définitivement les problèmes de présentations. Alekseï. C'est tout ce que je connaissais de ce vampire qui m'avait fait sienne avant de m'abandonner. Ainsi donc, l'inconnu avait eu le privilège de le connaître. Hé bien, en ce qui me concerne, je peux constater que je n'aurais pas ce plaisir, puisqu'il semblerait que cet inconnu se soit fait un plaisir de le tuer. Je ne sais pas exactement si je lui en veux ou si je lui en suis reconnaissante. Étrange.

_ Alors comme ça vous avez connu Alekseï. Nous n'avons pas grand chose en commun, si ce n'est cette odeur, mais rassurez-vous, mon sang non plus n'a pas le même goût, lui n'a pas ce parfum de lâcheté que je connais de mon aïeul. Pardonnez mon impolitesse, mais puisque vous me connaissez apparemment, peut-être pourriez-vous vous présenter ?

Je n'arrive pas à cerner ce qu'il veut, ce qu'il pense et ça me frustre. Personne ne peut me cacher quoi que ce soit. Mais lui, j'ai beaucoup de mal à entrer dans sa tête. Soit il fait preuve d'une grande concentration, soit il pense dans un langage que je n'entends pas. Ou peut-être que troublée, il m'est impossible de reprendre ma concentration. Toujours est-il que le vampire, si tant est qu'il en soit un, semble s'amuser de la situation. Pas besoin de sonder son esprit, pour ça. Son sourire est assez significatif. Mais il ne me fera pas perdre la face. Ce n'est pas le premier homme que je rencontre à vouloir m'impressionner. J'ai beaucoup plus de force moral qu'il n'y paraît. Même si le trouble qu'il jette en moi aurait tendance à me désarçonner.




Dernière édition par Christina Jankovich le Jeu 26 Aoû - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Lun 23 Aoû - 13:02

Le regard céladon de l'Assassin se plissait un instant, cherchant a sonder les océans de la Vampire face a lui, non pas qu'il lisait dans son esprit ou même réussissait a percer les sombres secrets qu'elle pouvait ou non garder...Non...Là n'était pas son but, mais le Judéen cherchait a donner signification aux moindres réactions de l'iris et de la pupille de Christina. Le pommeau d'argent de la canne d'Altair, sculpté en forme d'un cobra vindicatif, venait briller sous un éclat lunaire qui disparaissait quasi immédiatement sous les lourds nuages qui peuplaient le ciel, alors que la canne quittait le sol pour venir simplement se posé sur l'épaule droite de l'infâme; tandis que sa main gauche venait glisser lentement dans la poche de son pantalon de costume sombre. Si elle ne pouvait lire en son esprit, la Vampire pouvait sentir son odeur, étrange fumet mêlant adroitement le sang et le jasmin dans des effluves aussi enivrantes qu'inquiétantes. C'est lorsque l'Hashashi se rapprocha de la Vampire qu'elle pu enfin lire en lui, malheureusement ce n'est pas les idées d'Altair qu'elle peut lire ou entendre. Mais les souvenirs de Serkhmet, les souvenirs de sa folie, un demi millénaire de massacres, de viols, de pyromanie.

Des centaines de hurlements de spectres irréels que la mémoire quasi eidétique de l'infâme ne peut oublier, des monceaux de cadavres jonchant des rues pavées, des églises se consumant dans les flammes. C'est une rivière de sang qui se dessine alors, la vision le remontait lentement pour s'arrêter sur un mont de cadavres encore mouvants, monceau de chair et de douleur qui servait de trône a la Folie Sanguinaire du Judéen, Serkhmeth l'ombre de l'Assassin. Puis la vision s'effilochait pour ne laisser que le visage identique de l'Assassin et du Monstre qui l'habite se juxtaposant . Sa langue s'extirpait un instant du sourire qui perdait peu a peu son coté prédateur, pour venir un instant flirté avec la pulpe des lèvres étirées. C'est vrai qu'Altair oubliait parfois les notions de politesse, s'arrêtant cette fois a une distance plus intime, la bouche avide d'une gourmandise macabre s'ouvrait sur une voix étrangement double.

" Altair Cosmas Mohammed ebhan Serkhmet, Shakar des Hashahiyyin , suivant de la Khabar Noir, Dominion de Manus Nigrum."


Altair venait simplement incliner doucement le visage, puis le torse un instant avant de se redresser de tout son long.

" Il est vrai qu'il n'était pas du genre a faire face au danger, plutôt a se terrer comme un rat dans des trous minuscules. C'est dommage que vous n'étiez pas a ses cotés lorsque sa non-vie prit fin. Il n'y a rien de plus enivrant que de voir la peur glisser dans le regard de ceux que le temps n'atteint plus. Sa chair déchirée laissait les effluves de son sang glisser dans ma gorge comme un nectar divin. Sa peur contractait le moindre de ses muscles..."


A chacun de ses mots, le Judéen commençait a dépasser la Vampire pour venir terminer sa danse derrière Christina, ne faisant que souffler la fin de sa phrase dans un murmure amusé. Les mots venaient ainsi mourir sur l'épiderme du cou de la Vampire avant qu'il ne s'écarte a nouveau.

" C'est cela qui rends ma curiosité si excitée de vous savoir face a moi. Si vous n'êtes comme lui, quel gout avez vous donc ? Marchons voulez vous ? "


Et c'est dans un geste des plus étonnant que l'Hashashi venait proposé son bras a Christina, avec une certaine déférence, comme si celle ci avait réussit en une seule phrase a convaincre Altair qu'elle était bien différente de son Père. Le Judéen...Cet être pourtant horrible avait quelque chose d'attirant, comme les danses des flammes dans un incendie qui dévorerait le monde, comme le plaisir viscéral que l'on pourrait retirer d'une douleur antique qui court sur la chair. Le gout du danger, n'y avait il pas plus attractif ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Lun 23 Aoû - 13:45

À mesure qu'il s'approche de moi, je commence à le sentir. Je ressens en moi des vibrations jusqu'alors inconnues. Puis comme une gifle, je ressens la peur, le violence. De nombreuses images se succèdent sans que je n'y comprenne quoi que ce soit. Puis il se rapproche tant est si bien que s'il avait un souffle, j'aurais pu le sentir contre ma peau. Je peux quasiment sentir sa peau, seuls quelques centimètres séparent ses lèvres de mon cou, pendant qu'il se présente à moi. Toujours de glace, je le regarde s'incliner puis se redresser avec une grâce insoupçonnable. Je le laisse me conter les souvenirs peu glorieux de ce Maître qui fut le mien sans que je ne le connaisse. Comme j'aurais voulu connaître ce plaisir de l'étriper, comme cela m'aurait plu d'être la compagne de cet assassin. Nous aurions fait bien des dégâts, ainsi associés. Mais ce désir n'est pas dû au fait de vouloir voir mourir celui qui me tua, non. C'est l'envie de vouloir partager la violence de cet être, que je ressens même dans chacun de ses mots, si faible soit le son de sa voix, comme s'il voulait que je sois seule témoin de son discours. Il errait autour de moi, tel un vautour. Cette image me faisant sentir telle une charogne, je relève la tête, plein d'orgueil et sans laisser paraître une once de mon trouble toujours inexpliqué, je réplique :

_ Ainsi, j'excite votre curiosité. Intéressant. Mais, sachez que de vouloir me goûter s'est révéler à beaucoup comme le plus grand des malheurs. Ces malheureux ne sont d'ailleurs plus de ce monde, ni d'aucun, pour pouvoir en témoigner. J'ai le goût le plus subtil qui soit, disent-ils dans leur dernier souffle. Juste avant que je ne les vide de la moindre goutte de ce sang téméraire. Mais puisque vous le désirez, marchons.

C'est ainsi que je saisis le bras qu'il me tend, en gentleman. Si ce n'est pas du paradoxe ! Cet homme à probablement violé plus de femmes qu'il n'a tué d'hommes et le voir ainsi me proposer son bras tend à faire naître au coin de mes lèvres un sourire.

Nous avançons quelques mètres en silence. Seul résonne le bruit de sa majestueuse canne. Ses pas ne semblent pas toucher le sol. Et le bruit de mes talons. Quel couple ! Nous marchons donc dans un relatif silence, avant que je ne reprenne, dans un soupir :

_ Quelle étrange nuit ! Me retrouver à marcher avec vous, assassin. Cela aurait presque quelque chose d'irréel. Que faites-vous à Everstown ?




Dernière édition par Christina Jankovich le Jeu 26 Aoû - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Lun 23 Aoû - 17:39

Le souffle de la Manche se soulevait lentement dans une complainte étrange, comme si la réunion de ces deux êtres ne plaisaient pas a Eole lui même. Les lourds nuages chargés d'une électricité orageuse accéléraient au dessus de leur tête, ne laissant que de brèves apparitions à la lune maintenant haute dans le ciel sombre d'Angleterre. Une étrange sensation se dégageait maintenant de la proximité des deux Vampires, comme une danse invisible de leurs auras, d'un coté la violence quasi primale de l'Assassin, de l'autre le Masque d'un calme olympien que portait Catherina. Lorsque la Vampire glissa son bras autour de celui du Judéen, une étrange secousse le parcouru, trop faible pour être vu, mais trop intense pour ne pas être ressentit. Tout son torse et ses bras se contractaient en une puissance fugace, gonflant un instant sa ceinture abdominale pour glisser sur son dos et son buste dans une vague ravageuse avant que l'écume ne meurt dans les lignes tendu de ses épaules. Réaction de sa Faim, de sa Soif, du hurlement de sa Folie qui avait un instant obscurcit l'esprit de l'Hashashi.

" Dévores la ! Arraches les tissus qui la couvre, gouttes a sa chair, souilles la de mon Vice !"


Un grognement animal s'extirpait alors de sa gorge, avant que le corps d'Altair ne reprenne enfin le calme qui le décrivait auparavant, sa main droite serrait un peu plus le pommeau serpent de sa canne. La question de la Vampire, qui brisa le silence installé entre eux, étonnait le Judéen plus qu'il ne l'aurait penser, lui qui s'imaginait être le plus curieux des deux. L'Assassin prit quelques secondes de réflexion, il ne tenait pas vraiment a mentir a Christina, pour une raison qu'il ignorait, mais il ne pouvait lui dire la vérité toute nue. Toute mission d'un Assassin est secrète, et le secret les Hashashiyyin en avait fait une loi immortelle, gravé dans leur Sang. C'est lorsque Altair eut trouver une réponse adéquate que ses lèvres se déliaient doucement pour laisser cette voix grave, presque grondante, marquée du sang immortelle, glisser a nouveau au travers du souffle nocturne.

" Disons que je suis ici pour répondre a des questions qui ont bien trop peu d'intérêt pour vous. Mes Maitres quittent rarement leur Refuge, même quand le doute qui emplit leur esprit les pousse a se faire bien trop de mauvais sang pour leur vieil âge, alors ils envoient des êtres tel que moi, bien que je me demande encore pourquoi ils m'ont envoyer au risque de quelques...Comment dire...Indélicates situations . Mais je pourrais vous retourner la question. Que fait une Vampire aux allures si mondaines loin de toute vie, loin des frasques de la haute société, la solitude est plutôt marque des êtres tel que moi. Et pourtant vous êtes ici, sur cette Promenade vide de toute vie mortelle.


Le Judéen tournait lentement le visage vers Catherina un sourcil légèrement arqué sur son front dans une moue clairement dubitative. Il n'avait pas sentit le trouble qui secouait la Vampire avant leur rencontre, elle était bien trop douée pour cacher ses émotions, c'est justement cela qui mettait la puce a l'oreille de l'Assassin. Ce genre de manque de réaction, d'obligation perpétuelle au calme et aux faux semblants venait forcement de l'habitude de la Vampire a faire honneur a la bien séance, et ce n'est pas des Vampires comme Altair qui détestaient vertement toutes ces mondanités qui pouvaient avoir un tel talent. Le Judéen poussa la réflexion intérieurement avant d'arrêter de marcher pour se tourner complètement vers elle, sans pour autant la faire lâcher son bras.

" Rassurez moi, vous n'étiez tout de même pas entrain de me chasser, bien que vous ayez une certaine aversion pour votre Père, la vengeance est toujours un sentiment puissant."


Le visage de l'Hashashi ne montrait aucune crainte a ce questionnement, au contraire ses traits commençaient a montrer un amusement certain, son regard s'illuminait d'une lueur étrange, cette étincelle qui naissait dans le regard psychotique des guerriers avant un combat enivrant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Mar 24 Aoû - 9:09

Côte à côte, nos corps dégagent une étrange aura. Je ressens comme de l'électricité dans l'air et le vent se lève doucement. Cette longue soirée s'annonce prometteuse. Je sens même quelque absence de mon partenaire de marche. Comme si lui aussi n'étais pas insensible à ce climat. Mais m'afficher avec un tel homme au bras me ramène de longues, très longues années auparavant, lorsque mes charmes de danseuse séduisaient tout Paris. Ha, les balades le long de la Seine, avec de nombreux prétendant me promettant les astres et la prospérité. Ha, les hommes forts et virils réduits à de petits agneaux (qu'aujourd'hui je ne trouve plus à mon goût) devant mes formes naissantes et pourtant pleines de promesses que j'offrais alors... Ces souvenirs font monter en moi des émotions depuis longtemps oubliées. J'en reviens à mon compagnon de promenade. La raison qu'il me donne comme justification de sa présence ici, à Everstown est sûrement très intéressante, pourtant, je l'écoute sans l'entendre. Seul le grondement de sa voix me parvient, me plongeant à nouveau dans les souvenirs d'une jeunesse passée.

« Que fait une Vampire aux allures si mondaines loin de toute vie, loin des frasques de la haute société... »

Cher ami, voilà une excellente question ! Parfois, je l'avoue, cette vie de luxe et de tout les excès me manque. Non que j'ai à me plaindre de la non-vie que je mène. Nous avons tout de même fait l'acquisition d'un magnifique manoir (oui, très cliché, je l'avoue, mais que voulez-vous, je n'ai pas su résister ! La vie de château, on ne l'oublie pas, même après des siècles d'errance !). Et l'argent ne nous pose pas problèmes, bien qu'il ne nous soit que peu utile, vu notre place dans cette société...

« Pourtant vous êtes ici, sur cette Promenade vide de toute vie mortelle... »

Après un tel banquet, me promener seule est un pur moment de détente ! Bien que ce soir, j'ai eu droit à une rencontre... disons renversante !

_ Vous savez, la vie de clan nécessite parfois que l'on s'isole.

Il m'observe avec un regard si profond que je pourrais m'y perdre. Mais à quoi diable joue cet assassin ? Il se place face à moi, sans rompre le contact qui nous lie.

« rassurez-moi, vous n'étiez tout de même pas en train de me chasser ? »

J'esquisse une sourire en baissant la tête. La vengeance est un sentiment de faiblesse à mes yeux. Elle soulage un désir, mais ne permet pas l'oubli.

_ Cela vous effraierait-il ?




Dernière édition par Christina Jankovich le Jeu 26 Aoû - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Mar 24 Aoû - 10:07

Ainsi Catherina faisait partie d'un clan ? Mais le Judéen doutait que ce terme avait la même signification dans la bouche de la Vampire que dans la sienne. Dans celle d'Altair ce mot est chargé d'une telle puissance, d'une fierté sans borne, du mystère des millénaires que les enfants d'Haqim n'ont de cesse de protéger au péril de leur propre non vie. Unis dans le Sang, par le Sang, lié par les Lois séculaires de la Khabar Noir, véritable fanatisme que même les plus endoctrinés kamikazes ne pourraient comprendre. L'Assassin comprenait la phrase de la Vampire mieux que personne, la vie clanique est parfois le pire fardeau que l'immortalité peut porter, devoir obéir sans faillir, s'obliger a une patience face a ceux qui dominent la pyramide hiérarchique. Le Judéen avait déjà eut bien des problèmes avec ces principes, ces souvenirs secouaient un instant ses épaules dans un léger rire amusé, alors que Catherina lui réponds par une question qui l'amuse encore plus, lorsque la Vampire baissait lentement le visage, lui restait le dos droit, ne cherchant pas a se repaitre de ce regard océan qui jouait avec ses émeraudes.

" M'effrayer ? Non...D'ailleurs priez que jamais vous ne me croisiez si je ressens une nuit ce sentiment, cela engendre a chaque fois une réaction disons...Protectrice. Et je doute que vous ayez envie de vous retrouver sur mon chemin dans ce genre de situation. Ah moins que vous ayez un gout prononcer pour la sensation douloureuse de sentir votre corps écorché de la tête aux pieds.


Les iris étincelantes de l'Hashashi venaient un instant être pigmentées de pointes amarantes. Le regard du Judéen s'en faisait bien plus inquiétant, marquant la véracité de sa phrase bien plus que s'il en avait fait démonstration. Altair ne perdait pas pour autant ce calme fragile, cette sérénité sans cesse voilée par son envie de Sang et de destruction. Non il attendait simplement que la Vampire relève le visage pour reprendre leur lente promenade.

" Au contraire, les Miens respectent la Vengeance, a nos yeux c'est une valeur sacrée, quiconque détruit l'un des nôtres doit alors subir la vengeance d'un de ses Frères, s'il survit c'est qu'il est assez méritant pour ne plus jamais être chasser par l'un des Nôtres. Très peu ont réussit a s'attirer le respect des Hashashiyyin, mais ceux qui l'ont atteint ne l'oublie jamais. Ce sont des valeurs peu répandu en occident, la plupart des visions occidentales voient la vengeance comme un simple acte irréfléchi et égoïste. Mais l'Hadd n'a rien a voir avec quelque chose d'égoïste, c'est une démonstration d'unité, celui qui détruit un seul, nous détruit tous.


Sa dernière phrase était emplit d'une fierté bien loin de l'orgueil, non le Judéen n'en tirait aucun bénéfice personnel , c'était bien au delà de ça. Le regard fier d'Altair se perdait un instant dans l'horizon avant de revenir se porté sur la Vampire, un sourire amusé commençant a naitre aux commissures de ses lèvres amusées.

" Et puis il suffit de me regarder pour savoir qu'un combat ne m'effraie jamais, au contraire. J'adore cela, c'est bien au delà du gout d'une simple bagarre sans but, mais risquer de perdre son immortalité...A mes yeux c'est le seul moyen de véritablement l'apprécier. Celui qui vit éternellement sans jamais risquer de mourir, comment peut il comprendre la nature de son état ?


Les lèvres du Judéen se plissaient en une légère moue, alors qu'il tordait cette réflexion intérieurement pour en retirer un autre sens. C'est son autre Voix qui énonça une vérité bien plus évidente que ce coté philosophique, voilant l'esprit d'Altair de son rire infâme.

" Voyons Altair, restes sérieux. Tout cela tu t'en moques, tu aimes tuer, tu aimes détruire c'est simplement ça. Pour mon plus grand plaisir, d'ailleurs il serait temps d'y penser a mon plaisir. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Mar 24 Aoû - 11:16

Face à la réaction d'Altait, puisque c'est ainsi qu'il se nomme, je comprends brusquement que ma question l'a presque offensé. Comme si un homme comme lui connaissait la peur ! Mais ma question était purement rhétorique, et je n'aurais imaginé qu'il serait parti en grande conversation, défendant corps et âme (si je puis dire) les valeurs de la vengeance. Ses yeux ont reflété son sentiment, me dévoilant ainsi la sombre colère qui semble régner en lui. Le voir s'exalter de la sorte pour défendre ce qui lui est cher me permet pour la première fois peut-être d'entrevoir un zeste de sa vraie personnalité. Impliqué. Ça me plaît. A force de chercher à m'effrayer ou m'impressionner, que sais-je, cet assassin ne fait que gagner en séduction, comme quoi tout est possible...

_ Loin de moi l'idée de vous offenser.

Nous continuons d'avancer. Jusqu'où nous conduirait cette promenade ? Loin d'ici, j'espère, loin de ma colère et de mon désespoir.

_ Vous m'avez l'air de quelqu'un de réfléchi. Peut-être avez-vous eu tout à loisir de méditer.

J'espère qu'il comprends là mon sous entendu. Je veux savoir quel est le passé de cet homme, je veux que nous discutions jusqu'à ce que la nuit meurt. Je veux marcher sur cette promenade le plus longtemps possible, sans avoir à me soucier du retour.

Puis je sens ses yeux sur moi. Marcher la tête droite fait partie des règles primaire des jeunes filles bourgeoises. Ne pas le regarder pour ne pas tomber dans l'abîme de ses yeux.
Enfin, je commençais à sentir quelque chose émaner de son esprit. Trop flou encore pour en tirer quoi que ce soit, mais juste brumeux. Ça viendra. Il faut me laisser du temps. Et je ne veux pas lui laisser croire que je fouille dans sa tête. Je veux qu'il se livre à moi et c'est ce que je désir le plus en cette nuit.

«  Celui qui vit éternellement sans jamais risquer de mourir, comment peut-il comprendre la nature de son état ? »

_ Je partage cet avis.

Il semble attendre autre chose. Mais ces choses qui grouillent en moi, une femme de mon envergure ne peut les exprimer... Je veux lui laisser le privilège de la provocation. Qu'il réponde à mes attentes !

_ Il y a quelque chose qui m'interpelle. Juste une question, je ne vous importunerai pas. Pourquoi vous être-vous intéressé à moi ? Parce que je suis la « fille » de cet Alekseï ? Qu'attendez-vous de moi ?




Dernière édition par Christina Jankovich le Jeu 26 Aoû - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Jeu 26 Aoû - 10:06

Quelque chose excédait Altair chez cette Vampire, il inspirait tantôt la peur, tantôt le dédain mais un tel calme jamais. Son sang commençait doucement a bouillir au creux de ses veines, alors que les traits du Judéen se tiraient lentement d'une tension étrange. Les joues de l'Assassin tremblaient de la tension qui était imprimée sur ses mâchoires, sa bouche close avançait un instant a l'apparition des deux crocs acérés qu'il ne pouvait maintenant plus masquer. Tout son corps commençait à répercuter cette marque de l'orgueil sans borne de l'infâme. Ses épaules roulaient dans une pulsion nerveuse qui redessinait peu a peu son torse, le costume que portait le Judéen ne masquait rien du combat que la raison et l'envie menaient maintenant dans les tréfonds de l'esprit torturé d'Altair. La main droite agrippait le pommeau de sa canne plus qu'elle ne la tenait, avant de littéralement la planté dans le sol de la promenade, perçant l'une des dalles de béton pour la laisser droite. Quant à la main gauche de l'Hashashi, elle s'extirpait rapidement de la poche du pantalon pour venir attraper le poignet du bras que Christina avait glisser dans celui du Judéen, la plaquant dans le dos de la Vampire, il venait littéralement se plaquer contre elle dans un élan étrange avant que son pied droit ne dessine un arc de cercle, utilisant cette élan pour envoyer la Vampire contre un banc tout proche. Qu'est ce qui t'arrive Altair ? Tu perds ton calme ?

C'est la question de Christina qui finit par définitivement altérer l'esprit de l'Assassin, le chapeau qu'il portait s'envola alors qu'une bourrasque puissante qui venait soulevé les pans de sa veste, montrant un instant, au travers du tissu coller a son corps, la tension infaillible qui le galvanisait maintenant. Ce qu'il attendait ? Rien...Ce qu'il voulait ? Là était la question, et la réponse se dessinait peu a peu sous les yeux de la Vampire. Le corps du Judéen subissait d'infimes changement et pourtant cela changeait complètement cet aura qu'il dégageait, finit l'orgueil, finit la fierté d'être nommé Assassin, il ne restait plus qu'une violence marqué par le vice. D'un geste emplit d'une étrange colère, Altair venait littéralement arraché la chemise et la veste qu'il portait pour laisser ces frusques glisser d'elle même sur le sol. La lune se dévoilait alors entièrement, illuminant le Judéen dans un éclat qui semblait irréel, éclairant le torse de l'Hashashi de sa lumière blanchâtre, dévoilant ainsi les 7 lois de la Khabar inscrites dans sa chair en un savant mélange de scarifications et de tatouages, marques qui redessinaient les muscles maintenant galvanisé d'une Faim qu'Altair ne peut plus contrôler. Ces mots sombres, inscrits en une langue oublié semblaient se mouvoir sous l'afflux sanguin rapide qui courrait dans les veines du Judéen, sa bouche s'ouvrait a nouveau, tout crocs dehors, alors que ses iris émeraudes étaient maintenant noyé dans un rouge hémoglobine. La voix de l'Assassin résonnait d'une bestialité étrange pour un Vampire, et pourtant tout Vampire connaissait ce sentiment.

" Ce que j'attends ? Je n'attends rien, jamais ! Ce que je veux, je le prends, et en cette nuit, c'est ton sang que je veux. Que tu le veuilles ou non, je le prendrais, par ton offrande ou dans tes supplications. Peu importe qui tu es, fille d'un chien ou maitresse d'un loup, en cette nuit funeste, tu seras mienne."


Dans un mouvement d'une rapidité surnaturelle, le Judéen venait extirpé l'épée dissimulé dans sa canne avant de l'envoyer telle un flèche dans le lampadaire derrière lui, faisant taire cette lumière artificielle, au même moment ou l'astre lunaire retournait se masquer derrière de lourds nuages noirs. Perdant les deux êtres non mort dans l'obscurité pour ne laisser comme lueur que les deux océans amarantes de l'Assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Jeu 26 Aoû - 19:49

Il semble que ma question ne lui plaise pas. En quelques minutes, il se métamorphose en amas de violence. Il arrache ses vêtements avec tant d'agressivité que ça en excite la bête en moi. À la vue de ses canines et de son corps marqué des douleurs du passé, ce corps dénudé aux formes appétissantes, je sens que mon sang à moi se met à courir de plus en plus vite. Mes propres canines s'installent, allongeant le bas de mon visage, décuplant mes muscles, affinant mes traits et colorant mes pupille d'une couleur de feu. Sa métamorphose imposée par une terrible férocité me pousse à me positionner sur la défensive. Je ne comprends pas ce revirement de situation. L'animal en lui semblait contrôlé, quelques minutes plus tôt. Bien que je sentais sa nervosité, je ne m'attendais absolument pas à une métamorphose aussi rapide. Et son esprit est le centre de gravité d'un tel conflit qu'il m'est impossible de savoir quels sont les acteurs de ce conflit. Jamais je n'ai rencontré quelqu'un d'aussi troublé mentalement. Aucune signature mentale ne m'est encore apparue de la sorte.

_ Mais qu'est-ce que...

Mon interrogation se perd dans sa réponse à ma précédente question.

« Je n'attends rien, jamais. »

On dirait que je l'ai offensé. Tu parles d'un homme de prestance !

« Ce que je veux, je le prends... »

On dirait bien, oui.

« C'est ton sang que je veux. »

A ces mots, ma rage pourtant calmée se ravive. Mon sang semble se glacer. Je comprends que cette étrange rencontre n'est pas celle que j'avais espérée.

_ Être tienne ? Tu sais que ce genre de traitement avait lieu il y a bien des siècles. Aujourd'hui, ce n'est pas comme ça qu'on s'adresse à une femme. D'autant plus une femme de mon rang. Quant à mon sang, il est bien trop précieux pour te laisser me le prendre. Il faudra le demander avec plus de respect. Et s'il s'agit juste de m'en vider, alors ne t'attend pas à beaucoup de coopération de ma part.

L'air calme et posé que j'ai pris pour lui parler n'a strictement rien à voir avec l'état d'incompréhension et de rage qui me rempli. Je voudrais lui bondir à la gorge pour avoir de la sorte osé me provoquer. Mais bien que je n'ai pas conservé grand chose de mon ancienne vie, je continue de penser qu'une femme de ma classe se doit de préserver ce calme Olympien qui m'est propre.

_ Alors ? Me tuer ? C'est pour ça que tu t'es intéressé à moi ? Il te suffisait pourtant de te jeter sur moi quand je n'avais pas encore remarqué ta présence...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Mer 1 Sep - 10:13

Au travers de l'ombre qui couvrait le Judéen, un nouveau sourire apparaissait d'une blancheur au reflet quasi argenté. Horrible sourire qui ne cessait de s'étendre encore et encore, avant qu'un rire des plus moqueur ne filtre au travers du rictus prédateur. De son rang ? du respect ? Les épaules du Monstre en étaient secouer de ce rire qui prenait de plus en plus d'ampleur. Approchant de deux pas de la Vampire, Altair laissait les lumières lointaines revenir l'illuminer dans un clair obscur étrange, l'ombre et la lumière synthétique des lampadaires encore allumés, glissait sur son torse, presque vivantes de chaque mouvement de celui ci. Les bêtes ne riaient pas, c'est ce qui fait de l'état actuelle de l'infâme quelque chose de dangereux, d'imprévisible, a l'image de l'orage grondant qui refusait de craquer au dessus d'eux. Inquiétant de par sa sonorité, sa foudre était imprévisible.

" Pour qui me prends tu donc."

Le vexer ? Les phrases de Christina aurait pu oui, mais elles n'avaient fait que démontrer son ignorance. Certes les Hashashiyyin n'étaient pas Vampire a aimer se faire connaitre, mais Altair n'était pas de cette avis, la crainte d'une Lame n'est possible que si tout le monde sait qu'elle a déjà tuer. Tout ce déballage de bien séance, de nécessité de noblesse n'engendrait qu'un lever de sourcil chez l'Assassin, mais en un battement de cil le voilà derrière la Vampire. Galvanisait par son sang qui ne cessait d'enflammer des veines gorgées des Voix des milliers avant lui. C'est la main droite du Judéen qui toucha la Vampire, et seulement celle là. Fendant l'air jusqu'à son cou pour ne le serrer qu'un instant, avant que la peau blafarde de la Vampire ne soit effleuré de la pulpe des doigts d'Altair. La pointe de ses crocs venaient elle aussi se mêler a la danse, au rythme des caresses lentes de ses doigts, le Judéen se plaisait a remonter la carotide de Christina, traçant, sans percer sa peau, de lentes arabesques pour laisser ses lèvres mourir au creux de l'oreille de la Vampire, en un murmure grondant.

" Ne fais pas l'erreur de tant d'autres. Crois tu que je tue Vampire comme je tue humain ? Crois tu qu'à mes yeux ces principes si humains est une quelconque valeur ? Que sais tu de la noblesse du Sang, toi qui a été infanté par un chien. Que sais tu du respect qui nait et non celui qui est due ? Es tu si humaine qu'il faut que tu te caches derrière ces pratiques communes au Bétail ? Chère amie, je suis un Vampire, un Ange de Khayyin, je n'ai que faire de tout cela."


Maudit Serpent, les doigts de la main droite de l'Assassin quittait lentement le cou de la Vampire pour glisser avec une lenteur insoutenable au fur et a mesure des mots du Judéen. Cette main pourtant plus habitué a porté une arme avait cette dextérité que seul les maitres d'armes possédait, la descente charnelle le menait jusqu'aux limites de l'impudique que sa main esquive dans un frôlement, pour mourir sur le ventre de Christina, l'obligeant en une tension rapide de ce bras qui commençait a l'entourer, a coller son dos au torse légèrement bombé de l'envie du Judéen.

" Comme je l'ai dit ce que je veux, je le prends. Ai je dis que le moyen était toujours la force ? Ma chère il y a tant de choses que ta prétendue noblesse ignore. La Chasse ne mène pas toujours a la mort de la proie, tu poses des questions alors que tu as déjà les réponses. Me jeter sur toi ? Ou aurait été mon plaisir ? De tuer ? Ma lame n'exécute jamais pour de si basses besognes, tuer pour tuer n'ai d'aucun plaisir."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Lun 6 Sep - 17:02

Je ne sens pas la peur mais une terrible colère, enfler en moi. Il me saisit par le cou, me pliant à ses exigences pour me sortir son refrain, son étalage sur le savoir et le respect. Et lui qui se dit si respectueux des règles dont il a été formé ne se montre même pas un tant soit peu respectueux de l'humain, qu'il a lui-même été jadis, il y a bien trop longtemps pour que cela lui reste en mémoire. Aucun respect pour ces humains sans le sang desquels nous mourrions tous. Alors qu'il vient de terminer son couple « respect », je sens les doigts de l'assassin glisser le long de mon corps, frôler avec tant d'impudeur ce corps si majestueux qui est le mien pour venir se déposer sur mon ventre pour toujours vierge de toute fécondation et m'attirer contre lui, de dos, dans une position des plus soumises qui me mettait dans une fureur silencieuse.

_ Bien.

Je tente de conserver ce calme qui m'est familier, mais je sens que bientôt je ne pourrais me contenir d'avantage...

_ Alors relâche-moi. Et dis moi ce que tu désires. Mais ne joue pas au jeu du fidèle guerrier avec moi. J'en sais assez sur les règles à respecter sans ciller, pour te dire qu'elles sont l'origine même de la corruption et de l'anarchie. Soyons bref mais précis. Que veux-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Mer 8 Sep - 9:40

Un rire amusé s'échappait des lèvres du Judéen alors que sa main continuait toujours son infâme descente jusqu'à la naissance du bas ventre de la Vampire, restant a cette limite de l' impudeur pour finalement relâcher Christina de l'étreinte de ses bras. C'est dans un soupir d'une lassitude étrange que l'Assassin se laissait tomber sur le banc derrière lui, les bras posés le long du dossier, laissant a la lune le soin d'illuminé son torse nu au travers des interstices que forment les lourds nuages noirâtre. Altair attendait que la Vampire se tourne a nouveau vers lui pour reprendre parole.

" Comme je l'ai dis ce que je veux c'est ton Sang, mais je crains que tu es mal compris ce que je veux en faire. J'ai...besoin de tes talents. J'ai besoin d'un héraut et qui mieux que la beauté féminine pour l'être. Tu es habituée aux diners, aux réceptions et autre joyeusetés du genre moi je les déteste, je les exècre. C'est pourquoi tu vas devenir mes yeux, j'ai besoin de savoir qui domine ces terres et qui se fait dominer, qui dirige dans l'ombre les masses. En somme qui est le Prince et qui est le bouffon. Mais tu vas me dire pourquoi est ce que tu ferais ça pour moi ? "


Le Judéen arquait un sourcil lentement en laissant un silence étrange peser autour d'eux, rabattant lentement ses mains vers sa ceinture abdominale pour en entrelacer simplement les doigts calmement, son sourire immonde disparaissait lentement pour ne laisser que le rictus moqueur aux commissures droites de ses lèvres.

" Parce que si tu refuses tu ne m'es d'aucune utilité, et je doute que tu es envie de te retrouver dans ce cas de figure, c'est trop dangereux même pour ton arrogance. Mais je ne suis pas un esclavagiste, tout service mérite rétribution non ? En échange je t'offre ceci "


Altair se relevait rapidement du banc pour dépasser la Vampire et retourner vers le lampadaire ou était planté sa lame, d'une succession de deux bons agiles, le voila maintenant debout sur les hauteurs de celui ci, après avoir récupérer sa lame planté dans le mélange de plastique et de métal, il restait un instant silencieux, avant qu'enfin l'orage n'éclate. La foudre venait frapper la mer derrière lui, alors qu'une pluie battante tombait maintenant. Le sceptre de Zeus ne cessait de lancer éclairs a quelques kilomètres d'eux seulement, laissant l'infâme apparaitre au gré de ses illuminations nocturnes, l'épée simplement posé sur l'épaule, il ouvrit a nouveau la bouche, laissant une puissante voix d'outre tombe surpasser les grondements du tonnerres.

" Je t'offre mon bras, ma puissance, ma protection. Je jure sur mon Sang que nul Vampire proche de toi ne sera victime de mes crocs. Refuses..."


L'Assassin se laissait simplement tomber vers le sol pour récupérer le fourreau de cette canne épée planté dans le sol d'une main gauche ferme, venant posé ensuite ce morceau de canne sur l'épaule de Christina pour l'empêcher de détourner le regard.

" Refuses et je te promet que je commencerais par ceux que ton immortalité tient pour proche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Mer 8 Sep - 17:19

Enfin, l'assassin décide de s'asseoir, et par conséquent, de me relâcher. Puis après un silence qu'il laisse s'installer, bien pesant, il m'annonce ce qu'il attend de moi, exactement. Au premier abord, ça ressemble à une proposition, puis très vite je me rends compte qu'il s'agit plutôt d'un « j'ai pas le choix si je veux préserver l'existence des êtres qui m'entourent ». Voilà qui ne m'arrange pas. Qu'il veuille se jouer de moi, c'est une chose. Que je sois liée à lui par une sorte de pacte qui vise la survie des miens, c'est autre chose. Je me retrouve soumise à cette créature.

_ Et...pourquoi moi ? Tu chargerais un femme que tu connais à peine, fille d'un ennemi juré que tu as tué de tes propres mains, d'une telle mission ? D'où me vient cette confiance si spontanée ?

J'attends tellement de réponses. Je ne comprends pas ce revirement de situation. Il y a quelques minutes encore, j'ai bien cru qu'il me tuerait et là, il me demande d'entrer à son service. Et qu'est-ce que ça engage ? Dans quoi veut-il m'embarquer ? Et si il ne s'agissait que d'un moyen détourné pour me tuer...à force de penser, j'en arrive à des conclusions bien sottes !

_ Tu sais pertinemment, aussi intelligent que tu sois, que je ne laisserai rien arriver à mes proches. Tu sais donc que je ne refuse pas, non par plaisir et envie de me lier à toi, mais par pur besoin de protéger ceux qui me sont chers. Mais n'essaie pas de me berner. Nous ferons affaire, puisqu'il faut qu'il en soit ainsi. Alors, de quoi s'agit-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Jeu 9 Sep - 20:51

La pluie tombait maintenant en des trombes d'eau créant de fine rigole sur le sol trop hermétique pour le boire, le Judéen rangeait avec une précision force d'habitude la lame de la canne épée dans son fourreau avant de s'y appuyer sur le sol. La pluie ? Il semblait s'en moquer éperdument, bien que son torse nu s'en gorgeait. Les lignes aquatiques glissaient sur son épiderme suivant le chemin des bosses et des creux de sa stature guerrière, d'un simple geste de la main il invitait la Vampire a reprendre leur marche, comment pouvait on passer d'une telle rage, a un si grand amusement, est ce qu'il se jouait d'elle ou était il vraiment aussi versatile ? Cette question elle y répondra surement avec le temps.

" Ennemi juré est peut être un peu fort. Je n'ai que trois ennemi que j'ai juré de détruire, l'un est mort en Égypte, le deuxième est un véritable Maitre dans l'art de disparaitre que j'ai appelé Frère avant qu'il ne se tourne a nouveau vers Dieu quand au troisième...Disons simplement que le troisième est pour l'instant hors de ma portée. Ton Sir n'était qu'une cible parmi tant d'autre. Mais pour répondre a ta question, a la différence du Bétail nos filiations ne sont pas soumises au loi de la génétique, en clair dans notre monde un chien peut faire un chat. Et c'est en ça que je te choisis, je te laisse le soin de redonner crédit au Sang qui coule dans tes veines."


Un étrange frisson parcouru l'échine du Judéen , mais ce n'était pas due a l'eau glaciale, mais a la suite des mots de la Vampire, un frisson d'excitation qui tendait ces muscles en une vague puissante avant de mourir a ses épaules.

" Ne me tentes pas trop, l'envie de tester ta capacité a les protéger pourrait se faire plus grande que ma raison. "


Raison oh combien vacillante au regard des quelques échanges que l'Assassin avait pu avoir avec Christina. Quand a dire de quoi il s'agissait avec précision Altair en ne le pouvait, non par incapacité mais par impossibilité, le secret toujours le secret encore le secret. Sa bouche se rouvrait mais cette fois c'est un nouveau grognement qui s'y échappait au rythme de ces mots.

"Disons que je suis sur le fil du rasoir d'Ockham et je déteste ça. Comme je te l'ai dis, apprends quels sont les forces en présences ici, et surtout qui les diriges, fait t'en des amis si tu le veux, perds les dans le charme de tes draps s'il le faut. Mais il me faut toutes les couleurs du tableaux qu'est Everstown, et comme je n'ai pas envie de la mettre a feu et a sang pour le découvrir, du moins pour l'instant, je laisse ton talent s'en occuper."


La canne du Judéen arrêtait de marquer le rythme de ses pas pour retourner se poser sur son épaule et la tapoter légèrement alors que le sourire moquer qui semblait figé aux commissures des lèvres de l'Hashashi avait totalement disparu, il ne restait plus qu'un sérieux implacable, même le reflet de ses yeux avaient perdu cet instinct carnassier en un instant.

" Et laisses moi te donner un des conseils que mon Père m'a donner, l'un des premiers d'ailleurs. Tu es immortel, ne perds pas ton temps a t'attacher aux choses et encore moins a des personnes, car si ce n'est leur disparition, c'est leur présence qui sera utilisé a ton désavantage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   Dim 12 Sep - 11:22

En écoutant avec attention son explication, je me fais cette remarque que de toute façon, quels que soit ses motifs, je n'ai pas de temps de réflexion, je n'ai pas le choix. « redonner crédit au Sang qui coule dans [mes] veines »... que ne faut-il pas entendre ! Comme si j'avais besoin de lui, comme si mon sang avait besoin d'être re-crédité ! Les manières de cet homme me sont de plus en plus déplaisantes ! Mais comme je l'ai précédemment souligné, je n'ai pas le choix. Je le laisse me parler, tout en laissant mon esprit faire abstraction de tout pour réfléchir à ses choses qu'il me met sous les yeux. « apprends quelles sont les forces en présence ici », et peut-être puis-je trouver en ce qu'il cherche, des réponses à mes interrogations. Peut-être que dans cette mission, si tant est que l'on admet que ça en soit une, je trouverai la place qui est mienne depuis toujours. Je peut, en travaillant pour lui, en tirer mon avantage.
L'assassin a l'air satisfait d'avoir trouvé ce qu'il veut. Satisfait de m'avoir fait prisonnière de sa volonté, de son désir. Je sens bien moins le trouble dans lequel j'étais quelques temps auparavant. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que cette requête pourra m'apporter quelque chose de puissant et beaucoup de violence. Je discerne dans l'esprit de l'assassin, un désir de violence frisant l'hystérie. Puis ces mots me heurtent, comme une gifle en plein visage : « tu es immortelle, ne perds pas ton temps à t'attacher aux choses et encore moins à des personnes, car si ce n'est leur disparition, c'est leur présence qui sera utilisé à ton désavantage ». Je ne peux m'empêcher de penser que, quelque part, il a raison. Et ça m'effraye. Et si tout ce que j'avais cherché à construire, une vie normale avec un homme à qui je me donnerai corps et âme (du moins ce qu'il en reste) sans crainte jusqu'à ma mort définitive, un enfant que je me suis attribuée, cette amie dont je ne pourrais plus vivre désormais... et si en fait, le mieux était de tous les expulser de ma vie, pour les garder en sécurité ? Et si c'était eux qui avait adouci la créature autrefois sans pitié qui me gouvernait ? Et si tout n'avait été qu'erreur. Je me rends compte soudain à quel point j'ai besoin d'être seule, pour pouvoir retourner sans cesse ces interrogations...

_ Bon, eh bien, nous ferons affaire. Tu me feras savoir par quelque moyen qui te convienne, les instructions qu'il me faudra au fur et à mesure de mes investigations pour toi. Je crois que pour ce soir, c'en est fini. J'ai besoin de rentrer et de me ressourcer. Je serais tienne puisqu'il le faut.



[Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« Les apparences . . . »

MessageSujet: Re: Troublante rencontre... [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Troublante rencontre... [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Across™ - RPG :: All good things come to an end... :: Corbeille :: Archives-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit
Forum Gratuit