AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nina T. Williams {I'm on highway to hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Nina T. Williams {I'm on highway to hell   Sam 25 Fév - 22:08

Nina Tania Williams
feat. Scarlett Johansson



Tina T. Williams est né en 1980 à Londres, et est donc âgé(e) de 32 ans réels. Cependant, physiquement, il/elle n'en parait que 25.

« Sur une durée suffisamment longue, l’espérance de vie tombe pour tout le monde à zéro. »

Nina appartient à la race des Lycans, et a été contaminé il y a 17 ans, lorsqu'il/elle était âgé(e) de 15 ans. Dans la vie de tout les jours, Nina est Mercenaire.


« Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles. »

Description physique : Ca, on peut dire que Nina est une femme qui ne laisse personne indifférent sur le plan physique ! Il suffit de la regarder et de la contempler pour être ébloui. Nina est une jolie femme.
Le visage est-il le reflet de l'âme ? Nina ne serait guère lésée dans ce cas. Son visage est grave mais ouvert, on sent que c'est une femme qui reste à l'écoute des autres. Des pommettes bien dessinées, des joues d'une couleur diaphane, des lèvres délicates font d'elle une jolie fille, il n'y a pas de doute.
Ce qui frappe d'abord chez Nina, ce sont ses yeux. Des yeux d'un noisette tirant sur le vert. Un regard envoûtant, ressemblant à une larme de ciel. Mais ne vous y trompez pas, Nina n'a pas toujours un regard charmeur. Aux heures de la colère, ses yeux se chargent d'électricité semble-t-il et peu nombreux sont ceux qui peuvent affronter ce regard. Ses grands yeux transmettent toutes ses émotions. Nina est un livre ouvert. On peut savoir ce qu'elle pense, quand on la connait bien.
Sa chevelure est de toute beauté. Ses cheveux sont longs, épais et soyeux. Cependant, elle préfère les porter attachés. Elle est naturellement brune mais il lui arrive de se teindre les cheveux en blond, noir ou autre. Elle aime bien le changement. Elle apprécie se nouer les cheveux, réalisant des coiffures excentriques et compliquées.
La belle a un nez fin, aux ailes que l'on dirait ciselées par les sculpteurs grecs. Une petite moue peut provoquer un froncement de cet adorable appendice, lui donnant l'air d'une gamine contrariée.
Les lèvres de Nina sont de toute beauté. Charnues et sensuelles, nul ne peut résister à son sourire qui laisse apparaître des dents blanches parfaitement alignées.
Enfin, le corps de la jeune femme n'a que peu de défauts. Disons que ses défauts et disproportions la rendent plus charmante encore. Altière, fine et élégante. Son port de tête altier la fait ressembler à une Reine, même lorsqu'elle est habillée de façon simple. Des bras délicats et cependant vigoureux, une poitrine relativement importante, des hanches dont la cambrure subjugue, et enfin de longues jambes parfaitement galbées. Que dire de plus ?
Sous sa forme animale, elle mesure 1m50 au garrot et sa fourrure est d'une belle couleur noire corbeau.

Histoire :

    Londres, Novembre 1980.


▬ Cela a commencé ?
▬ Oui, Monsieur.
▬ Veillez à ce qu'elle ne manque de rien.
▬ Ne vous inquiéter pas, tout va bien se passer.

Un cri se faisait entendre. Un cri qui résonnait dans les couloirs de l'hôpital. Un homme faisait les cent pas dans ce couloir, la mine sombre. En cette soirée donc, les couloirs résonnent des cris d'une femme. Une femme qui n'est autre que son épouse. Pour une fois dans sa vie, elle n'est plus un numéro, un statut, c'est juste une femme qui souffre des douleurs de l'enfantement. Les infirmières se pressent autour d'elle, lui tenant la main tandis que la sage-femme guide ses efforts pour la délivrance.

▬ Respirez, madame. Vous y êtes presque ! Encore un petit effort.

Des halètements, des râles. Et soudain, un cri. Un cri strident, vivant. De petits poumons avalent goulûment l'air, avide d'oxygène. De vie. La femme étendue dans le lit a les traits tirés, la mine pâle. Mais un maigre sourire inquiet étire ses lèvres. La sage-femme enveloppe délicatement le nouveau-né dans des langes. La mère se redresse, visiblement tendue. Sa voix fatiguée résonne alors :

▬ Et bien ?
▬ C'est une fille en très bonne santé.

Le soulagement se peint sur les traits de la jeune femme.

▬ Est-ce que vous pourriez le dire au père ? Il attend dehors...

La sage-femme disparaît après avoir déposé doucement le bébé dans son landeau prévu à cet effet. Quelques minutes plus tard, le père pénètre dans la pièce. Son visage est rayonnant et un franc sourire l'éclaire davantage. Il fait quelques pas et contemple le bébé. Puis, il tourne la tête vers son épouse.

▬ C'est merveilleux, ma chérie... Elle est si belle. Il faut te reposer, tu as l'air complètement épuisée. Je vais te laisser, je m'occupe de la petite.

L'homme fait demi-tour et s'apprête à sortir. Soudain, il s'arrête et demande :

▬ Mais au fait, le prénom alors ?
▬ Nina.

    Londres, Août 1986.


▬ Nina, je t'en conjure, on va avoir des ennuis !

Son amie ne savait plus où donner de la tête. Nina avait grandi. Elle était à présent âgée de 6 ans et était une petite fille modèle. Certes, elle pouvait être une enfant patiente mais elle était également d'une impulsivité incroyable. Très intelligente, elle savait manipuler son entourage, avec habileté, pour réussir à échapper à la surveillance des adultes. Ses grands yeux au regard sombre mettaient bon nombre de personnes mal à l'aise. Elle avait un air réfléchi. On sentait dans son regard qu'elle analysait son environnement en permanence. Nina était plutôt grande pour son âge et fine. Elle avait vécu les six premières années de sa vie dans une ambiance stricte. Elle était issue d'une famille de classe moyenne mais très respectueux de la morale et de la discipline. On lui avait appris la musique, la lecture, l'art de se conduire en société. En plus de l'école qu'elle commençait tout juste. Mais l'enfant avait souvent besoin de s'échapper, de s'évader. Lors de ses rares pauses, elle se glissait à l'insu de ses parents dans le petit jardin et grimpait en haut de son arbre favori. Un immense chêne, plusieurs fois centenaire. Nina tentait toujours d'aller plus haut chaque fois. Ce qui créait des sueurs froides à Marguerite, sa copine. Elle avait aujourd'hui renouvelé l'expérience et se tenait sur une branche massive de l'arbre. Elle s'amusait de voir Marguerite si petite en dessous d'elle.

▬ Nina, s'il te plaît, descends ! Si ton père nous voit, on va se faire disputer !
▬ Ne t'en faites pas, Marguerite. Papa travaille, il n'en aura même pas connaissance.

Nina continua donc prudemment son ascension. Elle entendit un cri et son regard tomba sur Marguerite qui avait plaqué ses mains sur sa bouche. Que se passait-il ? Nina suivit des yeux ce que fixait d'un air hébété son amie. Et là, son coeur rata un battement. Son père traversait le jardin d'un pas rapide. Nul doute que Nina allait passer un sale quart d'heure. La petite fille descendit à toute allure de l'arbre, manquant de tomber. La gorge serrée, elle resta immobile, bien droite, essayant discrètement de nettoyer les traces de lichen qui avaient taché sa chemise et sa jupe. Son père se tenait à présent devant elle. Marguerite n'en menait pas large. Aussi, la surprise fut grande lorsque l'homme se contenta de lancer :

▬ Vite, Nina. Viens avec moi.

Interdite, elle suivit son père qui marchait à une vitesse incroyable. Ils parcourent le couloir de la maison à toute allure. Finalement, son père ouvrit la porte donnant sur une pièce. Nina interrogea son père du regard et celui-ci lui fit signe d'entrer. Nina aperçut alors sa mère, des papiers à la main. Elle avait un sourire aux lèvres. Nina se rapprocha et jeta un oeil sur les papiers. Il s'agissait de cours de sport. Son père se rapprocha et lui posa la main sur l'épaule.

▬ Nina, nous avons décidé, ta mère et moi, de t'inscrire à des cours de sport de combat, comme tu nous l'avais demandé.

Sa mère semblait radieuse. Nina était particulièrement ravie. Le combat, cela la fascinait. Elle se tourna vers son père dans l'optique de lui dire merci. Mais soudain, elle sentit une douleur au niveau de l'oreille. Son père l'avait saisi à cet endroit et la traînait à présent hors de la pièce.

▬ Et maintenant, si tu permets, nous allons régler la petite affaire de tout à l'heure, dans le jardin.

En grimaçant, Nina suivit son père. Décidément, il avait très bonne mémoire...

    Londres, Février 1995.


Nina avait donc quinze ans. Elle était devenue une jeune fille, toujours aussi jolie. Et toujours aussi liée à sa copine Marguerite. Il était très rare que les deux se disputent. Même si Nina avait un caractère bien trempé... Mais ce jour là... Les deux filles avaient décidé de se lancer dans l'escalade du grand chêne dans le jardin de ses parents. Un chêne immense et plusieurs fois centenaire. Après avoir échappé à l'attention de leur précepteur, les deux se lancèrent dans l'escalade. Le but ? La première arrivée en haut, a gagné ! Nina poussait Marguerite du coude, sans se soucier du danger que représentait déjà la hauteur à laquelle elles étaient. Mais soudain... Marguerite se défendit en un réflexe vif et son coude frappa les côtes de Nina. La jeune fille en eut le souffle coupé et lâcha prise. Elle vit le sol se rapprocher dangereusement vite. Quand elle rouvrit les yeux, elle vit le gazon vert et elle était indemne. Soufflant, elle rabroua vertement Marguerite et préféra aller jouer le long de la rue. Les deux filles, après s'être réconciliées, se jetèrent dans un jeu de cache-cache dans le bois non loin... Elle ne faisait pas attention et s'éloignait dangereusement du domicile familial.

▬ Nina ! Attend !!

Elle courait à travers les buissons. Riante, elle essayait d’atteindre la clairière la première. Si elle avait su que ce jour allait tout changer…. Elle se retourna pour voir où était Marguerite, elle était si proche. Nina poussa un cri amusé et accéléra de plus belle. Mais le deuxième coup d’œil qu'elle lança par-dessus son épaule la stoppa net. Elle l'avait perdu. Elle se trouvait dans le bois et Marguerite semblait ne pas l'avoir suivi. Elle appela. Aucune réponse. Un peu effrayée, elle jeta un coup d'oeil aux arbres environnants. Elle s'était vraiment enfoncée loin dans le bois, sans faire attention. La seule solution était de faire demi-tour. Un craquement retentit non loin d'elle. Nina frissonna et se retourna. Rien. Elle se hâtait de prendre le chemin du retour. Un grognement la fit s'arrêter. Elle tourna lentement la tête, remplie d'appréhension sur ce qu'elle allait découvrir... Elle vit une ombre. Le reste de la scène la glaça d’effroi. Un énorme loup la contemplait de ses yeux jaunes. Il était au bout du chemin. Les larmes affluèrent aux yeux de la jeune fille tandis qu'elle se lançait à corps perdu dans une course pour sa propre survie. Elle n’allait pas loin. Une douleur immense, insupportable lui transperça le corps. Ce fut rapide. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, tout son corps lui faisait mal. Il lui sembla qu'elle était morte tant la douleur était insupportable... Mais ce n'était rien en comparaison de la suite... Elle entendit une violente détonation. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, Marguerite était là, un homme en uniforme armé à ses côtés. Il avait tiré sur la bête qui avait pris la fuite. Nina perdit connaissance. Quand elle revint à elle, elle était étendue sur le sol, son père et sa mère sous le choc, l'observait, immobiles. Marguerite était toujours là, accroupie à côté d'elle... Le regard de son père était... Quoi ? Tendre ? Nina baissa la tête. Ses doigts glissaient dans l'herbe verte. Sa nurse la mit au lit et s'occupa d'elle. Nina était en état de choc. On la soigna. On la fit dormir. La première nuit de transformation fut monstrueuse. Elle s'enfuit par la fenêtre de sa chambre, le corps déchiré, chaque os douloureusement torturé, sa chair semblant s'arracher de ses os. Sa transformation... Sa première... Elle s'en souvient comme si c'était hier... Elle a duré des heures. Des heures de supplice pour finalement se sentir si forte. Si différente... Si puissante... Elle courut pour la première fois avec les siens, sous l'éclat de la lune, chassant des petits animaux. Elle aimait cette vie. Elle la tint secrète. C'était un don de Dieu... Ses parents lui expliquèrent que l'homme qui avait tiré était un militaire en permission qui avait volé à son secours, guidé par Marguerite... Son père n'avait pas l'air particulièrement fier d'elle ni mécontent non plus. Neutre, comme toujours... Mais Nina était fière de cet homme. La puissance qu'il dégageait... Elle voulait à tout prix lui ressembler.

    Londres, Février 2006.


▬ Tu le trouves pas sexy ce prof ?

Marguerite avait pris de l'âge, mais elle n'avait guère changé. Nina, elle, par contre, était devenue une jeune femme resplendissante. A 26 ans, elle avait fière allure. Des cheveux mi-longs, d'un châtain foncé, un visage fin, d'une beauté sauvage, des lèvres charmantes, un regard enjôleur. Son tempérament s'était également affirmé, avait mûri. Elle était sérieuse et calme, mais restait impulsive. Elle était devenue une jeune femme très cultivée, aimant même apprendre. Elle avait suivi ces fameux cours de sport, avec grand intérêt. Ce fut à l'âge de 15 ans qu'elle fut décidée à intégrer l'armée plus tard. Ne plus voir sa famille allait être une véritable peine pour elle mais elle préférait pouvoir réaliser son rêve. Ses parents l'avaient quand même poussé à faire des études supérieures et la jeune fille se destinait après le bac à des études de psychologie. Elle les terminait et en parrallèle avait continué avec brio sa carrière dans l'armée. Elle avait tellement brillée qu'elle avait été contactée par le MI6, en grand secret afin de devenir une de leur tueuse. Elle continuait cependant ses études, en toute discrétion. Elle gardait également son pouvoir de lycan secret, personne n'était au courant. Nina grimaça. Elle n'avait pas tort, ce M. Stark avait du charme. Mais c'était surtout ses cours qui la passionnait. Cela faisait plusieurs cours qu'elle le fixait, qu'elle accrochait littéralement son regard des yeux. Elle avait perçu son trouble. Le cours se terminait et Nina prit son courage à deux mains, attendant que l'amphi se vide et descendit vers l'estrade.

▬ Mlle Williams, que puis-je faire pour vous ?
▬ M'inviter à boire un café ? Afin que nous discutions de votre cours, bien sur ; il y a certains concepts qui me semblent flous, et j’aurai aimé en discuter avec vous, si vous en avez le temps.

Après un temps de surprise, il accepta. Ce fut un véritable rituel qui s'installa. Ils prenaient souvent un café ensemble, refaisant le monde et parlant jusque tard. Puis, les cafés se transformèrent en déjeuners, en dîners. Ils avaient 9 ans d'écart mais ne le ressentait pas du tout. Un soir, tout dérapa. Ils s'étaient donnés rendez-vous devant leur restaurant préféré sans penser une seconde que c'était férié. Afin de ne pas annuler la soirée, Elijah lui proposa de venir chez lui. Elle accepta le plus innocemment du monde. Un regard appuyé, un effleurement et tout bascule. Ils passèrent une nuit passionnée qui marqua beaucoup Nina. Oui, elle était amoureuse. Le lendemain, c'était terminé, il lui disait que c'était une grossière erreur et qu'ils n'étaient que des amis. Nina, la rage au coeur, se contenta de mimer l'indifférence et elle quitta les lieux. Elle arriva chez elle, effondrée, en larmes. Elle apprit plus tard qu'Elijah avait quitté la capitale pour Dieu sait où. Ce fut deux mois plus tard qu'elle se rendit compte qu'elle était enceinte. Et elle garda l'enfant. Une petite fille. Tiphanie. Elle termina ses études et se consacra à son travail, tuer des cibles désignées par l'Etat.

    Everstown, actuellement.


Nina n'a jamais cessé de penser à Elijah, a eu de nombreuses aventures sans lendemain. Elle s'installa à Everstown, récemment, sans se douter une seconde qu'Elijah allait croiser à nouveau son chemin... Comment cela se passera-t-il ?



Le maître mot du caractère de la jeune femme est : la douceur. Une douceur désarmante, charmante qui la rend fragile. Elle l'est, fragile. Mais elle sait également se défendre. Elle est courageuse et patiente. Des qualités dont elle fait preuve dans la vie de tous les jours. Elle est d'un caractère accommodant, même s'il ne faut pas non plus lui marcher sur les pieds. Nina est une femme fidèle, en amitié comme en amour. Elle ne trahira jamais ses plus proches amis car elle a un sens aïgu du devoir et de la reconnaissance. Nina peut cependant être perçue comme quelqu'un de têtue lorsqu'elle a une idée en tête. Elle est également particulièrement rancunière si quelqu'un l'a blessé ou fait du mal. Elle ne pardonne pas facilement. Une fois que les barrières ont été franchies, c'est terminé. En clair, il n'est pas facile de la vexer mais si vous y arrivez, tirez définitivement un trait sur elle ! Nina reste quelqu'un d'attachant, de doux et d'attentionnée envers son entourage.
Originalité... Voila le maître mot du caractère de la jeune femme. Un fil conducteur de sa psychologie. Une jeune femme en complet décalage avec son environnement. Comme si l'humour et la légèreté était la meilleure barrière au désespoir. La première chose qu'on peut penser d'elle, c'est "qu'est-ce qu'elle est allumée celle-là" ! Complètement excentrique, Nina aime se faire remarquer. Et elle y arrive particulièrement bien. On ne sait jamais trop où se situe la frontière entre le jeu et la réalité avec elle. C'est une femme généreuse, qui aime partager avec les autres. Nina est très sociable, il est rare de la voir seule. Elle aime le contact avec les autres. Un caractère fort, cela est certain. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, elle est directe et franche. Si quelque chose ne lui plait pas, soyez assuré que la miss saura vous le faire remarquer. La jeune femme est quelqu'un de tout sauf pondéré. Elle vit à fond, à cent à l'heure. Soit elle adore soit elle déteste. Noir ou blanc. Pas de demi-mesure chez elle.


« Tout ce que vous ne pouvez pas voir »

Autre : Nina est une agent des services secrets britanniques. Elle cache soigneusement son identité sous la couverture d'une profiler.

Derrière l'écran

J'me présente, je m'appelle Juju ou Judith, j'ai 24 ans et j'habite en France. Comme vous l'aurez compris en lisant mon pseudo, je suis une fille ! J'ai découvert Across ™️ par Elijah et depuis, ma vie a changé ! *O* Au fait, le personnage que j'ai choisi d'incarner est un inventé. Comme je suis quelqu'un de cool, j'ai forcement lu le règlement, et j'ai trouvé le code qui est: "Ok by Elijah". Pour terminer, le mot de la fin sera: Contente d'être de retour !. Merci de m'avoir lu ! :pc:


Dernière édition par Nina T. Williams le Dim 26 Fév - 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Nina T. Williams {I'm on highway to hell   Dim 26 Fév - 9:06

Hey ! =D Super ta fiche, j'ai adoré la lire ! ^^ Hâte de RP avec ce nouveau perso ! *O* Juste une question : dans ta fiche tu n'évoques pas le fils qu'Elijah et Nina auraient eu. Tu préfères qu'on laisse de côté cette idée ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Nina T. Williams {I'm on highway to hell   Dim 26 Fév - 9:53

Ah, je savais pas qu'on gardait la même structure avec le fils et tout !
Non, ça ne me gêne pas

J'avais aussi une autre idée pour pimenter les choses, mais j'attends la réponse de Rohan. Et si Nina se mettait en couple avec lui, notre fils l'appelerait même papa ? Lorsqu'on se retrouverait, ça pourrait sacrément compliquer les choses ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Nina T. Williams {I'm on highway to hell   Dim 26 Fév - 11:27

Oh yes j'adore l'idée ! On en discute par mp alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« Les apparences . . . »

MessageSujet: Re: Nina T. Williams {I'm on highway to hell   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nina T. Williams {I'm on highway to hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» I'm on the highway to hell ♦ Myndi & Tyler
» D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)
» Cho Su Jin - Highway to hell
» highway to hell. (mikado)
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Across™ - RPG :: All good things come to an end... :: Corbeille :: Archives :: Saison 1 :: C'est ici que ce trouvent les valises des anciens-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit
Forum Gratuit