AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1792 - Les rescapés des massacres de Septembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olympe A. Mancini
avatar
« Les apparences . . . »
♦ Messages : 155
♦ Avatar : Pixie Lott
♦ Âge : 330 ans, mais n'en fait que 22 heureusement.
♦ Citation : La recherche doit avant tout être un jeu et un plaisir - Pierre Joliot

« . . . sont parfois trompeuses ! »
♦ Je fais partie: des Vampires Solitaires.
♦ Demandes de RP: Ouvertes ✔
♦ Hors-jeu, vous pouvez m'appeler: Katherine C:
I'm a KILLER, honey,KILLING for fun

MessageSujet: 1792 - Les rescapés des massacres de Septembre    Sam 28 Jan - 0:32


LES RESCAPÉS DES MASSACRES DE SEPTEMBRE
ROHAN ET OLYMPE


FLASHBACK - PARIS, SEPTEMBRE 1792

IL Y A DOUZE JOURS

« Regarde moi bien, parce que c'est le dernier visage que tu verra ! » Le vampire recouvrit les yeux d'Olympe d'un bandeau et signala à ses hommes d'un claquement de doigt qu'ils pouvaient la transporter. La jolie blonde se sentant complètement impuissante n'aurais pas refusé l'aide précieuse de Nathaniel, mais malheureusement celui-ci l'avait avertit d'une absence qui durerait quelque mois. À peine la vampire avait-elle eut le temps de se rendre compte de se qui se passait que ses assaillant l'avait enveloppé dans une couverture pour être certain que sa peau n'entre pas en contacte avec la leurs. L'italienne se débattit avec énergie jusqu'à ce qu'elle comprenne ce qui ce passait. Elle venait d'être enlevé par des vampire très certainement plus âgé et plus expérimenté en matière de combat.

Passant d'un carrosse à un sol rugueux et des plus inconfortable, Olympe gardait tous ses sens en alerte attendant le moindre faux pas de leur part pour prendre la poudre d'escampette. Quoi qu'il restait toujours le détail qu'elle était enveloppée dans un drap qui l'empêchait de remuer les bras. Ils n'avaient pas revêtue de gant blanc et traitait la jeune dame avec violence, pensant qu'elle finirait par parler. Seulement elle ne comprenait pas très bien ce qu'on lui reprochait et une voix retentit à nouveau pour clarifier la situation. C'est dans un murmure qui lui glaça le sang qu'il lui dit. « Olympe, pourquoi t'obstiner à rester silencieuse ? La liberté contre une toute petite information, c'est juste non ? Où est Nathaniel ?! » Malheureusement la jolie blonde n'en avait pas la moindre idée et cela fut bien évidement considérer comme un refus de collaborer de sa part. La manière douce et la forte ne fonctionnant point sur sa victime, le vampire baissa les bras après deux jours de torture. La blonde fut transportée dans une prison et jeté en cellule. Comme si cela n'était pas suffisant, ils prirent la peine d'enchainer ses poignets au mur pour être certain qu'elle ne touche personne. D'ailleurs ses bras se tenaient bien au dessus de sa tête et c'est à peine si elle pouvait toucher le sol du bout de ses pied nu. Celui qui n'avait toujours pas décliné son identité la salua gentiment en lui souhaitant une belle mort par immolation et disparut comme il était apparut dans sa vie.

IL Y A NEUF JOURS

« Figlio di satana ! » Hurla-t-elle dans sa langue natale, les mains enchainé contre le mur. Comment allait-elle bien pouvoir ce sortir de ce pétrin sans l'aide de son don ? De plus avec ce bandeau toujours sur ses paupière il lui était impossible d'envisager quoi que ce soit pour sortir de cette prison. Seul l'ouïe sur-développé de la vampire pouvait encore lui servir.

« Tiens toi un peu tranquille petite bourgeoise » Lui avait-on répondu. Un français et d'âge mûr à en entendre son timbre de voix, mais pour qui pouvait-il bien ce prendre celui-là ? D'après la forte envie qui lui prenait de vouloir le croquer, il s'agissait heureusement d'un humain. Les émotions que la vampire avait traversé durant les dernier jours l'avait si fortement déconcentré pour ne pas sentir l'odeur légère et douce de cet humain ?Allait-il devenir son premier repas ? Il y avait si longtemps qu'elle n'avait pas mangé dignement ! Après trois tentative de se libérer de ses chaines, elle abandonna sous les éclats de rire de son compagnon de cellule. Pour passer le temps ils se racontaient des passages de leur vie, mais ni l'un ni l'autre n'était intéressé à savoir comment son compagnon c'était retrouvé ici.

EN CE MOMENT MÊME

Un douce voix résonnait dans la prison et il s'agissait bien de celle d'Olympe. La vampire c'était tristement résolue à mourir dans cette prison. Certe elle aurait préférer choisir le moment de sa mort, mais apparemment ce droit ne lui appartenait plus. Puis y avait-il vraiment encore un peu d'espoir pour que Nathaniel montre le bout de ses cros pour lui porter secours ? Olympe avait rapidement rayé cet espoir, il ne reviendrait sans doute pas de si tôt et même si c'était le cas il serait sans doute trop tard. Pour tromper l'ennuie, elle chantait depuis quelque heure sur les airs qui avaient bercé son enfance agité. Aucun prisonnier ne semblait se plaindre de sa voix et même François semblait apprécier. D'ailleurs celui-ci ne lui adressait plus vraiment la parole sauf lorsque des idées toute plus folle les unes que les autres lui traversaient l'esprit. Les jours passé sans se nourrir l'avait affaiblit, rien de plus normale pour une jeune vampire qui ne s'était pas nourrit depuis treize jours.

Fredonnant et murmurant toujours des berceuses italienne, elle sentit que les larmes ne tarderaient pas à venir. Malgré ses efforts surhumain pour oublier, sa famille lui manquait terriblement surtout la présence de sa mère ! Un bruit attira l'attention de la jolie blonde et plus aucun son ne traversa ses lèvres. Il lui avait semblé avoir entendu un bruit de pas, mais la vampire n'en était pas certaine. Pouvait-il s'agir d'un gardien curieux ? Une réflexion en amenant rapidement une autre, Olympe se souvint qu'elle était bien peu vêtue pour une dame et ses joues prirent une légère teinte rosé. D'ailleurs la vampire ne préférait même pas imaginer ce que pouvait avoir l'air une prisonnière dans une tenue de nuit.

« Il y a quelqu'un ? Si vous êtes gardien retourné donc à vos cartes ! » S'exclama-t-elle d'une voix qui se voulait, bien maladroitement, ferme.

∆ ∆ ∆

    .


    I WANT YOUR BLOOD.. LITTLE LAMB

Spoiler:
 


Dernière édition par Olympe A. Mancini le Mar 6 Nov - 2:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rohan D. Stormwood
avatar
« Les apparences . . . »
♦ Messages : 140
♦ Avatar : Hugh Jackman.
♦ Âge : 43 ans/3522 ans.
♦ Citation : Ce que la vie ne t'a pas offert, tu l'obtiendras dans la mort...

« . . . sont parfois trompeuses ! »
♦ Je fais partie: des Vampires Solitaires.
♦ Demandes de RP: Ouvertes ✔
♦ Hors-jeu, vous pouvez m'appeler: Rohan.
Dark Elder Legacy

MessageSujet: Re: 1792 - Les rescapés des massacres de Septembre    Dim 29 Jan - 12:08

Du sang partout, les murs en étaient recouverts, comme si le besoin de faire grimper cette horreur déjà existante était une priorité chez eux. Il n’y avait pas que les humains qui étaient devenu extrémistes, les vampires également. Et certains étaient bien pires que la moyenne. La majeure partie des vampires se tenaient bien et étaient discret dans ce qu’ils faisaient, malheureusement, d’autres se laissaient aller à leur instinct primaire. Une organisation avait vu le jour lors de la Révolution Française, une organisation vampirique prête à tout pour mettre en place son système de commandement.

Mais c’était sans compter sur Rohan qui surveillait depuis bien longtemps les mouvements de cet Ordre nouveau. De jeunes vampires assoiffés de pouvoirs, la plupart n’avaient même pas trois siècles et les plus vieux dépassaient rarement les quatre siècles. Ils s’attaquaient aux nouveaux nés et aux vampires d’à peine un siècle, leur but étant d’en faire de nouveaux adeptes par torture psychologique. Le leader, un certain Bernard De Bantoy, un aristocrate Français né en 1359 près de Paris, était un vampire extrémiste qui avait fondé son culte sur la peur et la destruction psychologique. L’Ancien ne s’y était jamais intéressé car Bernard avait été jusqu’à maintenant très discret, ne faisant rien de plus que ce que faisait tout vampire qui se respect. Mais depuis trois ans, depuis le début de la Révolution Française en 1789, le vampire en était venu à devenir très actif et très répressif vis-à-vis de ceux qui ne voyaient pas les choses de la même façon que lui...

Depuis la nuit des temps, les vampires tentent de garder leur secret intact. Et les choses allaient s’effondrer d’ici peu s’il ne se calmait pas avec son culte.

Septembre 1792…
Trois semaines que l’Ancien surveillait les membres de l’Ordre, ils n’avaient pas perdu de temps, déjà six vampires avaient été enlevé pour être intégrer de force au culte De Bantoy. D’après ce qu’avait calculé Rohan, il y avait déjà vingt-deux membres de terrain et cent trois membres qui servaient d’esclave, le tout en trois années seulement. Si le nocturne continuait comme ça, il allait fatalement attirer l’attention des humains car les nouveaux nés étant recherchaient par leurs familles humaines. Il y avait de fortes chances qu’elles tombent sur l’Ordre…

Cette nuit était une parmi tant d’autres, une jeune vampire fut à nouveau enlevée, une petite blonde. Mais cette fois, il fallait que l’Ancien intervienne et mette fin aux agissements de Bernard De Bantoy. Il suivit donc les nocturnes jusqu’à leur zone de stockage, comme ils disaient. C’était tout simplement l’endroit où l’Ordre gardait prisonniers les nouveaux. Ils les mettaient dans les prisons en sous-sol, à l’endroit même où ils avaient leur siège et ce que Bernard appelait son Trône. Une grande salle dans les catacombes, avec des voutes datant de l’époque où Bernard était encore humain. Et son fameux Trône sur lequel il s’assaillait à chacune des cérémonies qu’il faisait pour intégrer les nouveaux venus.

Attendant le bon moment pour agir, Rohan resta aux aguets sur un toit qui surplombait l’entrée discrète des catacombes. L’attente ne fut pas très longue. En revanche ce qui se produisit fut un étonnement. Visiblement, Bernard ne faisait pas qu’agrandir son Ordre, il travaillait également pour d’autres. La jeune vampire blonde n’était pas pour l’Ordre mais pour quelqu’un d’autre…

De toute façon, il fallait agir d’une manière ou d’une autre. Durant douze jours, l’Ancien resta là chaque nuit, surveillant les aller et venue des divers membres de l’Ordre et autres clients de Bernard De Bantoy. Il pouvait facilement entrer, tuer et ressortir avec en prime les membres esclaves de libre…

Nuit du 22 Septembre 1792…
Rohan était devant l’entrée, d’un geste fluide et rapide de la main, il ouvrit la porte grâce à sa télékinésie. Il n’y avait pas encore de gardes et l’Ancien entra sans problème. Un long couloir servait d’accueil aux nouveaux venus, au bout de ce dernier il y avait un croisement. L’un était pour accéder à la salle principale et l’autre donnait accès aux cellules. Il fallait arrêter Bernard avant de faire le reste car sans chef à leur tête, les membres ne pouvaient plus faire grand chose. Rohan prit donc le chemin de la salle principale…

Passant le seuil de la salle avec prudence, Rohan balaya les lieux d’un regard. Bernard était là. Ainsi qu’une dizaine de ses disciples.


« Oh mais que vois-je ? Nous avons un invité surprise mes amis…veuillez lui souhaiter la bienvenue comme il se doit… »

A peine sa phrase fut fini que le petit groupe d’esclave se retourna vers Rohan avant de l’attaquer. Heureusement, la plupart avait à peine deux siècles, ce n’était qu’un groupe de chiots sans envergure. Le premier arriva au niveau de l’Ancien et tenta un direct de la droite facilement esquivé par Rohan. Sans même laisser le temps au jeunot et au reste du groupe de réagir, le vampire balança une onde avec son pouvoir qui repoussa le groupe, certains allant même jusqu’au mur du fond situé vingt mètres plus loin.

« Bien, maintenant que nous sommes entre nous, je te demanderais de bien vouloir m’éviter de courir, je suis un peu trop vieux pour ces choses… »

Sourire aux lèvres, Rohan fixa Bernard. Il n’avait que deux choix, fuir comme un lâche et mourir ou mourir quand même mais en combattant comme un brave. Le Chef de culte n’eut donc d’autre choix que de combattre pour ne pas perdre la face devant ses disciples. Bien que la mort ne fut été la seule issue possible pour lui face à Rohan. L’affrontement ne dura pas longtemps, Rohan lui brisa dans un premier temps le bras droit en trois points, le radius, le cubitus et l’Humérus. Puis le poignet gauche pour ensuite lui arracher la tête, le tout à main nue. Suite à cela, les trois quart des membres de l’Ordre quittèrent les lieux. Le reste en revanche tenta de venger la mort de leur maître…en vain. Au final cet assaut en solitaire fit dix-sept morts dont Bernard De Bantoy…

Rohan se rendit dans les cellules afin de voir s’il restait quelqu’un d’emprisonné. Normalement, les six vampires enlevés en un mois étaient des disciples à présent, ils avaient sûrement dut fuir suite à la mort de leur Chef. L’Ancien fit rapidement le tour, juste au cas où. Et ce fut justifié comme initiative. En arrivant dans la zone des cellules, le vampire ouvrit aux divers locataires qui partirent en fuyant le plus vite possible. Puis arriva la jeune blonde. Elle encore vigoureuse malgré l’état des lieux. Elle prit Rohan pour un garde, c’était la meilleure celle-ci…


« Non Mademoiselle, je ne suis point un garde. J’ai en revanche éliminé les personnes qui vous retenaient ici. Permettez ? »

Tout en disant cela, Rohan fit sauter la porte avec son pouvoir puis s’en suit les chaines qui retenait la charmante blondinette. L’Ancien avait toujours ce petit sourire amical au visage avec lequel il reprit :

« Et bien vous voila libre maintenant, je vous conseil de quitter les lieux le plus vite possible, les forces de l’Ordre ne devraient pas tarder et ils risquent de poser beaucoup de questions suite aux événements qui ce sont produit ici… »

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Rohan n’avait pas une seule goûte de sang sur lui malgré le carnage qu’il avait fait dans la salle principale…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympe A. Mancini
avatar
« Les apparences . . . »
♦ Messages : 155
♦ Avatar : Pixie Lott
♦ Âge : 330 ans, mais n'en fait que 22 heureusement.
♦ Citation : La recherche doit avant tout être un jeu et un plaisir - Pierre Joliot

« . . . sont parfois trompeuses ! »
♦ Je fais partie: des Vampires Solitaires.
♦ Demandes de RP: Ouvertes ✔
♦ Hors-jeu, vous pouvez m'appeler: Katherine C:
I'm a KILLER, honey,KILLING for fun

MessageSujet: Re: 1792 - Les rescapés des massacres de Septembre    Ven 3 Fév - 15:20

Olympe attendit patiemment une réponse, même si depuis quelques jours elle avait pour habitude de n'entendre qu'un long silence en retour à ses questions. Celle-ci ne se fit pas attendre et une voix masculine lui répondit. La vampire esquissa un sourire en découvrant avec délice qu'il s'agissait d'un timbre de voix qu'elle ne connaissait pas encore, mais encore mieux il prétendait avoir mis en pièce ceux qui la retenait prisonnière depuis treize jours. Le mot prudence et méfiance résonnait tout de même dans la tête de l'italienne, après tout rien ne prouvait qu'il était de confiance. Les yeux toujours bandés, elle entendit le vampire ouvrir la porte de fer et la libérer de ses chaines. La jeune femme remercia gentiment celui qui l'avait délivré, bien qu'elle n'abaissa pas sa garde pour autant. Le premier réflexe de la jolie blonde fut d'abaisser le mince tissu sur ses paupières, puis d'avancer d'un pas. Ce qu'elle n'avait pas prévue par contre c'était que ses jambes ne supporteraient point l'effort puisqu'elle ne s'était pas nourrit depuis treize long jours. Orgueilleuse, la vampire se releva lentement toute seule et s'appuya contre le mur. Que venait-il de se passer ? Olympe ne comprenait pas très bien pourquoi ses jambes lui refusaient obstinément de lui obéir ? Que lui avait-on fait ? La jolie blonde cacha les inquiétudes qui commençaient doucement à s'emparer d'elle et se redressa. Ce pouvait-il que cela est un lien avec tous c'est jours passé sans ce nourrir ou plutôt les séance de torture ?

Le regard de la vampire se reporta ensuite sur l'inconnue qui lui avait porté secourt. Qu'est-ce qui pouvait bien motiver un homme à abattre un si grand nombre de vampire ? Avait-il agit seul ? Olympe lui adressa un faible sourire, elle n'allait tout de même pas bouder le premier venue. D'autant plus que cet inconnu en question était très agréable à regarder. La vampire l'observa sans gêne un bref moment avec une grande curiosité. Rapidement les dernières paroles de celui-ci lui revinrent en tête. Libre ? À quoi allait-il bien pouvoir lui servir sa liberté si elle devait vivre dans la crainte d'une nouvelle attaque de vampire ? Qui allait la protéger ? De toute manière avec le peu d'énergie qui lui restait, il lui serait impossible de gagner l'extérieur de cette bâtisse avant l'arrivée des forces de l'ordre. Autant dire qu'elle quitterait cet endroit sinistre pour une nouvelle cage doré. De plus, elle ne possédait plus rien puisque tout était au nom de Nathaniel et il n'était pas question de retourner dans son ancienne demeure pour se retrouver de nouveau dans un fleuve de problèmes. Autant mourir que vivre le reste de son éternité dans la solitude ! Affichant cette fois un sourire bien plus confiant, elle fixa son regard noisette à nouveau dans celui du beau brun. Décision prise, Olympe s'adressa à l'homme qui lui faisait toujours face et ce avec une voix des plus douce.

« Prenez vos jambe à vostre coup pendant qu'il en est encore temps. Malheureusement dans mon état je ne suis pas certaine que j'irais bien loin avant leurs arrivé, je... »

Regrettable, la jolie blonde c’était fait interrompre par de multiple bruit de pas. Tendant l’oreille pour comprendre ce qui ce passait, elle compris avec tous c’est murmure qu’il s’agissait d’un détachement des forces de l’ordre. Cela n’annonçait rien de bon, puisque le reste de la troupe avait peut-être encerclé l’endroit. Qui avait bien pu leurs mettre la puce à l’oreille pour qu’ils se retrouvent si rapidement sur les lieux ? Un vampire que cet homme aurait malencontreusement oublié de fauché ? Peut importait maintenant le pourquoi, puisqu’ils étaient déjà là.

« Tiens quand on parle du loup… » Murmura-t-elle.

Combien de temps leurs restaient-ils encore avant que l'un d'eux ne descende faire un tour dans les cellules ? Quelque seconde tout au plus avec un peu de chance... Des bruits de pas métallique ce firent entendre dans ce qui semblait être un escalier vue le léger écho qui lui revenait. Apparemment ce n'était pas un jours de chance, sans perdre un instant de plus, elle lui fit comprend qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps pour fuir. Puis peut-être ne se retrouverait-elle pas en prison si la jeune femme donnait des réponses satisfaisante, mais elle en doutait grandement. De plus, ne se retrouverait-elle pas le seul être encore "vivant" de cet endroit ? Bref, tout ce qu'il y avait de plus suspect !

« Partez ! » lui dit-elle en l'encourageant d'un doux sourire et d'un mouvement de main.

∆ ∆ ∆

    .


    I WANT YOUR BLOOD.. LITTLE LAMB

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rohan D. Stormwood
avatar
« Les apparences . . . »
♦ Messages : 140
♦ Avatar : Hugh Jackman.
♦ Âge : 43 ans/3522 ans.
♦ Citation : Ce que la vie ne t'a pas offert, tu l'obtiendras dans la mort...

« . . . sont parfois trompeuses ! »
♦ Je fais partie: des Vampires Solitaires.
♦ Demandes de RP: Ouvertes ✔
♦ Hors-jeu, vous pouvez m'appeler: Rohan.
Dark Elder Legacy

MessageSujet: Re: 1792 - Les rescapés des massacres de Septembre    Mer 8 Fév - 14:05

Des humains, pour une fois qu’ils étaient là si peu de temps après la bataille, c’était limite miraculeux. Quoiqu’il en soit, ils gênaient. Mais en aucun cas Rohan ne voulait leur faire de mal, ils ne faisaient que leur travail. La jeune vampire n’était pas en état de faire un sprint assez rapide pour passer inaperçu entre les hommes qui venaient d’entrer. Il était donc urgent de faire perdre tous leurs moyens aux policiers. De préférence sans coup de feu. Oui, il était encore rare de voir la police armée mais dans une situation où les témoignages s’accordaient à dire qu’il s’agissait d’un carnage. Les forces de l’ordre ne voulaient pas prendre de risques avec leurs vies si fragiles…

La jeune nocturne était charmante comme tout à vouloir protéger Rohan comme cela. C’était touchant de voir un nouveau né aussi altruiste que ça. La plupart étaient des sanguinaires, ne cherchant que leur dose quotidienne de sang fraie. Elle, en revanche, cherchait à prendre les choses avec calme.


« Je ne vais pas vous laisser comme ça voyons. Ne vous inquiétez pas, ils ne nous remarqueront même pas… »

Tout en disant cela, Rohan se mit au seuil de la porte et, utilisant sa télékinésie, fit mourir le feu des torches qui éclairaient le couloir. Progressivement, les lieux se plongèrent dans l’obscurité la plus totale, seul Rohan et la jeune vampire pouvaient encore voir quelque chose. Sans attendre, l’Ancien prit l’inconnue dans ses bras et sortit de la cellule avant de se diriger avec une célérité et une aisance déconcertante même pour un vampire en dehors de ce Temple De Bantoy…

Quittant les sous-sols et prenant une embouchure donnant sur une petite ruelle, Rohan ralentit l’allure sans pour autant s’arrêter entièrement. Il prit de l’élan et sauta de cette ruelle à un toit situé à environ huit mètres au-dessus du sol. Le toit était plat et plusieurs cheminées dominaient celui-ci. Pile ce qu’il fallait aux deux nocturnes pour être tranquille le temps que l’Ancien puisse prendre soin de la jeunette…


« Alors, comment une si ravissante demoiselle a-t-elle pût finir dans une cellule comme cela ? »

Tout en disant ces mots, Rohan posa la jeune vampire sur le sol avant d’aller vérifier ce que faisait la police en contrebas. D’un coup d’œil rapidement, le colosse vit les hommes fouillaient le sous-sol et ceux encore dehors faisait un cordon de sécurité afin d’éviter toute intrusion ou même évasion d’ailleurs. Deux hommes ressortir de là, l’un était aussi blanc qu’un linge et l’autre ne pût retenir ses tripes et les vida sur le coté. Visiblement, le carnage était pire que ce qu’ils avaient pensé. Et c’était peu dire, Rohan ne s’était pas amusé comme cela depuis des siècles…

Revenant auprès de la jeune nocturne, Rohan regarda un peu l’état dans lequel elle était. Ce n’était pas très joli-joli, les plaies étaient étrangement longues à cicatriser même pour un vampire. Il fallait donc que les choses soient légèrement aidées pour aller plus vite. Rohan allait donner de son sang à la jeunette pour qu’elle guérisse plus vite. Un sang de plus de trois mille ans dans des veines d’à peine plus d’un siècle ? Oui et bien si le pire des drogues pour un vampire, c’était le sang humain, le sang d’un aînée de trois millénaires et quelques, c’était mille fois pire…

Tout dépendait du vampire évidemment mais en général, l’effet d’un ancien sang sur un jeune vampire provoquait un regain d’énergie énorme dans les secondes qui suivaient la prise. Suivis de brûlures dans les veines et les crocs, accompagné de violents maux de tête, le tout durant environ une minute mais qui paraîssait être un siècle. Et enfin, la dernière étape qui était très variable, cela allait de l’effet d’attirance sexuelle incontrôlable pour le jeune vampire vis-à-vis de son aînée à l’envie de le tuer pour ce qu’il venait de faire. Avec bien sûr, tout ce qui va entre les deux extrêmes. Le cas le plus général, si les deux âges étaient trop éloignés l’un de l’autre, était un lien fort entre les deux personnes…

Enfin pour ce cas là, il n’était pas l’heure de s’attarder sur les détails, le but étant de sauver cette ravissante nocturne. Relevant sa manche, Rohan s’agenouilla, se mit au-dessus de sa patiente, fit glisser sa tête sur ses genoux et s’ouvrit le poignet avant de laisser couler son sang dans le bouche de la jeune femme…


« Tenez, buvez, vous vous sentirez bien mieux après ça. »

Oui, certes, le bien mieux était inévitable avec un sang comme le sien. En revanche, l’effet secondaire était l’élément imprévisible de la chose. Soit la jeune nocturne finissait par détester son aînée, soit elle en tombait amoureuse, soit elle était reconnaissante, soit elle s’en foutait…
Enfin bref, tout était possible…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympe A. Mancini
avatar
« Les apparences . . . »
♦ Messages : 155
♦ Avatar : Pixie Lott
♦ Âge : 330 ans, mais n'en fait que 22 heureusement.
♦ Citation : La recherche doit avant tout être un jeu et un plaisir - Pierre Joliot

« . . . sont parfois trompeuses ! »
♦ Je fais partie: des Vampires Solitaires.
♦ Demandes de RP: Ouvertes ✔
♦ Hors-jeu, vous pouvez m'appeler: Katherine C:
I'm a KILLER, honey,KILLING for fun

MessageSujet: Re: 1792 - Les rescapés des massacres de Septembre    Lun 27 Fév - 4:03

La réponse du vampire la laissa sans voix. Depuis qu'elle avait été transformé, le seul semblable qui s'était préoccupé de son existence avait été son géniteur et pour ce qui était des autres Olympe préférait ne plus y penser. Des êtres si violent et dépourvue de toute humanité. D'ailleurs ceux qui l'avait enlevé, torturé et enfermé dans une cellule n'échappait pas à cette catégorie de nocturne. La jolie blonde c'était souvent demandé si ce n'était pas ce qui l'attendait dans quelque siècle, cependant elle doutait que son côté obscure ne prenne le dessus. Oly observa le vampire mettre son plan à exécution pour les sortire tout deux vivant de cette délicate situation. Délicate du moins pour la blondinette qui ne souhaitait pas assister à un carnage pour être secourut. Les flammes des torches, se trouvant un peu partout dans le couloir et les escalier menant aux cellules, moururent lentement. C'était bien cet inconnu qui avait réussi un tel exploit ? Olympe fit un pas de recule par instinct, mais également parce qu'elle ne lui accordait toujours pas sa confiance. Les lieux devinrent couleur des ténèbres et avant qu'Olympe n'eut le temps d'ouvrir la bouche elle se retrouva dans les bras du vampire.

La vampire serrait les cros tant ses blessure la brulait, mais elle ne désirait pas en faire part à celui qui la transportait, l'espérait-elle, en lieux sur. Lorsqu'ils passèrent près des policier Olympe du faire un effort surhumain pour ne pas se précipiter sur l'un d'eux et le vider de son sang. Le visage de la jolie blonde déjà bien pâle changea davantage et des cernes ainsi que de petite veine vinrent noircir ses traits doux. Une forte envie de se nourrir commençait à devenir incontrôlable quand enfin ils atteignirent la sortie de se labyrinthe infester d'innocente brebis. Elle se remémora toute les sage paroles et valeur vampirique que lui avait transmit son géniteur. Heureusement qu'Oly avait passé chaque jours depuis sa transformation à contrôler sa soif, certes cela avait été et resterait la pire épreuve qu'elle devait surmonter, mais Nathaniel lui avait bien apprit. Tout en la déposant avec délicatesse sur le sol, il lui pausa enfin la question incontournable. Comment c'était-elle retrouvé dans une situation pareille ? Olympe fut tenter de lui répondre d'une manière bien sec et que ce n'était pas de ses affaires, mais elle se ravisa bien que les mots avaient passé très près de franchir ses lèvres. Lentement, l'italienne se redressa sur un coude pour le suivre des yeux parce qu'elle ne voulait pas lui tourner le dos. Certes c'était une règle que la vampire n'imposait qu'à ses ennemis, mais avec l'embuscade que lui avait tendu des vampires Olympe était encore plus méfiante qu'à ses habitudes.

«C'est une longue histoire ennuyante et sans la moindre importance.» Mentit-elle en humectant ses lèvres sèche.

Il était de nouveau près d'elle et jetait maintenant un coup d'oeil à ses profonde blessure qui refusaient de cicatriser. Olympe l'observa relever sa manche, puis s'agenouiller près d'elle et lui lança un regard légèrement terrifier. Il n'allait tout de même pas lui donner de son sang ? Nathaniel lui avait expliqué que c'était grâce à cela qu'un humain pouvait se transformer en vampire et qu'il créait par ce fait même un fort lien entre eux. Qu'en était-il si un autre vampire lui donnait de son sang ? En une fraction de seconde la tignasse blonde d'Olympe se retrouva sur les genoux de l'inconnu et il s'ouvrit le poignet en rapprochant celui-ci de sa bouche. La nocturne eux une irrésistible envie de détourner la tête, mais l'odeur du sang et l'envie de se nourrir qui ne l'avait toujours pas quitté refit surface. La première goutte fit son chemin à l'intérieur de sa gorge et n'y tenant plus elle s'agrippa aux poignet du beau brun. Les yeux d'Olympe s'injectèrent de sang et les cernes ainsi que les veines sous ses yeux se firent plus profonde. La vampire ne semblait pas se rassasier et c'est celui qui l'abreuvait qui du lui faire comprendre que c'était assez. Cependant après avoir passé 12 jours sans une seule goutte de sang, il lui fut difficile de se plier à cette exigence de la part de son bienfaiteur.

La jolie blonde se sentit soudain bien mieux et s'agenouilla en regardant ses blessures se refermer rapidement. Impressionné, elle redressa la tête et plongea son regard dans celui du vampire en face d'elle. Alors qu'Olympe allait le remercier, elle sentit une chaleur inhabituelle monter dangereusement le long de ses membres. Ce qui au départ ne fut qu'un coup de chaleur se déclencha rapidement en de violente brulure qu'elle pouvait ressentir à la fois dans ses veines et dans ses cros. Simultanément un mal de crâne hallucinant vint s'ajouter aux brulure et la vampire fermit les yeux en plaquant rapidement ses mains contre ses tempes. Gémissant et se recroquevillant sur elle-même, la jolie blonde enfonça ses ongles dans sa chevelure en désirant plus que tout que ce calvaire se termine.

Deux longues minutes passèrent et cela avait semblé une éternité à la pauvre créature qui redressa brusquement la tête. Désorienté elle jeta des coup d'oeil autour d'elle avant d'arrêter ses prunelle sur le vampire qui n'avait toujours pas bouger d'un poil. Olympe ne comprenait pas très bien ce qui venait de ce produire, mais le plus important était que ses blessures ce soit refermé. Une terrible soif la tenaillait toujours, mais elle prit quelque inspiration en repensant aux berceuse que sa mère lui chantait lorsqu'elle était petite et les marques sur son visage disparurent lentement. Le visage de la vampire avait retrouvé une apparence humaine et elle lui adressa un sourire sincère. Étrangement Olympe n'éprouvait plus la moindre méfiance pour lui et l'aurait très certainement suivit jusqu'au bout du monde s'il le lui avait demandé. Doucement, la jolie blonde glissa sa main délicate vers la sienne et la prit. Elle y déposa un baiser en abaissant doucement la tête en signe de reconnaissance.

«Merci» Murmura-t-elle.

Redressant de nouveau le menton et relâchant la main du vampire, elle le contempla longuement en silence avant de lui demander le plus naturellement du monde.

«Puis-je avoir l'honneur de connaître le nom de mon bienfaiteur ?»

Toujours munit d'un léger sourire aux lèvres, elle ne le quittait pas des yeux. Qui était-il pour intervenir dans sa vie ? Olympe n'était pas pour s'en plaindre, mais tout ce qui venait de se passer était très déroutant pour la vampire qui n'avait jamais connue autant de douceur de la part d'un semblable. Même Nathaniel ne la traitait pas aussi bien ! Du moins il n'aurait très certainement pas hésité à la laisser derrière quitte à revenir la chercher plus tard. Pour la toute première fois depuis sa transformation Olympe eut l'impression que de nouveau une personne était digne de son respect et de sa loyauté.

∆ ∆ ∆

    .


    I WANT YOUR BLOOD.. LITTLE LAMB

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
« Les apparences . . . »

MessageSujet: Re: 1792 - Les rescapés des massacres de Septembre    

Revenir en haut Aller en bas
 

1792 - Les rescapés des massacres de Septembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Faut-il fêter le 30 septembre ?
» Massacres au Rwanda
» 11 SEPTEMBRE AUGUSTO PINOCHET OU RAROUL CEDRAS ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Across™ - RPG :: Everstown welcomes you, honey ! :: Le reste du Monde :: Paris - France-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com | Forums RPG | Fantastique - autres
Forum Gratuit