AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une journée de travail mouvementée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Une journée de travail mouvementée   Sam 3 Déc - 22:43

UNE JOURNÉE DE TRAVAIL MOUVEMENTÉE

Ambre McLean & Alexander W. Jackson

Un rêve assez… mouvementé… m’avait fait sursauter dans mon lit. Il y a des moments comme celui-là où que j’aurais resté couché, mais je n’en fis rien. Le soleil n’avait pas pointé encore son nez. Je regardais l’heure… 5 heures du matin. Je m’étirais et me levais d’un bon. Sortit à l’extérieur et me transformait aussi tôt, déchirant mon le seul vêtement que j’avais gardé pour la nuit. Je me faufilais entre les bâtisses et entrais dans la forêt. Une petite course. C’était évident que je ne voulais pas aller travailler. Imaginez-vous donc que je dois travailler avec Ambre McLean. Belle femme, soignée, passionnée. Mais aussi, impulsive, bornée… Notre rencontre de la veille c’était bien passé, tant que nous restions dans le contexte travaille. Nous sommes sortis sur la plage ensuite. Quand on dit qu’un rien peut changer le cours de l’histoire, c’est bien vrai. Le ton à monté entre nous deux et nous sommes partita de notre côté.

Cependant, j’ai fait une découverte. Une incroyable découverte. Elle était un animorphe. J’en étais persuadé. Les frissons qu’elle avait, c’était mes frissons aussi lorsque j’avais envie de me transformer. Avant de partir chez moi, hier, je lui ai dit : Nous sommes des animaux. Est-ce qu’elle a vraiment compris mon sens ? Je n’en sais rien. Nous allons voir aujourd’hui. Je ne suis pas aussi jeune qu’on le pense et j’aime bien que les gens le sachent. Je ne sais pas pourquoi, mais aujourd’hui, je sais que j’ai le goût d’éclaircir ce mystère.

Après un peu une heure de course à travers les buissons et arbustes du boisé de voisinage. Je rentrais chez moi. Ni vu, ni connu. Je me douchais, me préparer. Chemise noire et pantalon noir. J’écoutais un peu les nouvelles du matin tout en mangeant. Le travail était à 9h30 ce matin. Je regardais ma montre… 7h30. Je soupirais… Je décidais de faire un peu de ménage dans mon appartement. Quoi qu’il n’avait pas grand chose à ramasser, moi qui était s’y organisé. Je fis la vaisselle de la veille et mon assiette de ce matin.... 8h00. Je me mis donc à écouter la télévision. Un petit programme en attendant que l’heure passe plus vite… 8h50. Je ramassais mes trucs, mon ordinateur, tout l’équipement. Prit mon veston et parti… 9h10. J’étais sur le parking. Pas de moto à l’horizon. Vous allez trouver cela bizarre, mais je ne voulais pas la croisée autre que dans le local où l’on travaillait. J’entrais de la bibliothèque et je parlais à l’accueil.

— Bonjour, j’ai rendez-vous pour travailler avec mademoiselle Ambre McLean.
— Oui, je vois ça, dans le planning. Seulement, Ambre n’est pas encore arrivé. Vous pouvez vous installer à nos tables ou lire un livre en attendant.
— Merci.

Direction, Légendes. J’aurais essayé de trouver quelque chose qui appartenait à ma race. Les humains ne savaient vraiment rien de l’existence des animorphes, mais est-ce que les légendes en parlaient? Je me pris un livre et m’installais non loin de la porte réservée aux employés où il y avait les locaux pour travailler. Concentré dans mon livre. Je souriais à l’idée qu’il y avait des légendes aussi ridicules et marrantes.


Dernière édition par Alexander W. Jackson le Sam 11 Fév - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une journée de travail mouvementée   Mer 7 Déc - 14:51

J'étais nerveuse. C'était plutôt rare mais je n'avais pas envie de me rendre à mon travail aujourd'hui puisque je savais qu'à coup sûr Alexander serait là. J'avais le vague espoir qu'il se fasse remplacer puisqu'il aurait pris peur, mais c'était mince. Il semblait aussi fou, si ce n'est plus, que moi. En tous les cas, je n'avais pas envie de m'expliquer avec lui mais, isolée dans une pièce, je ne pouvais pas imaginer m'en sortir par une pirouette.
Je m'étais habillée chaudement parce que la journée s'annonçait froide, mais il s'agissait d'un froid sec, saisissant. J'aurais voulu prendre ma moto mais je n'étais pas certaine qu'à la tombée de la nuit quelque plaque de givre ou de gel ne sèment la zizanie sur la route. Si j'aimais la moto, je ne suis pas pour autant irresponsable. Aussi, m'engouffrais-je dans un bus et me calais contre un siège pour tenter de conserver mon équilibre. Ecoutant mon mp3, je me laissais bercer par la musique et tentais de me détendre avec l'inconfortable sensation que j'étais au bord du gouffre et que je m'apprétais à sauter que je le veuille ou non.
Finalement, je descendis un arrêt avant la bibliothèque, pour le simple plaisir de marcher un peu et de m'accorder quelques instants de plus. Finalement, je ne pouvais plus reculer et je finis par entrer dans mon lieu de travail qui d'ordinaire était mon havre de paix. Je saluais cordialement mes collègues, mais sans entrain. Pour une fois, je m'arrêtais en salle commune et je me servis un café que je sucrais avant de boire. En temps normal, je ne prenais pas de pause en arrivant. D'ailleurs, cela ne manqua pas de piquer la curiosité de la secrétaire qui, au passage, me signala qu'un beau jeune homme m'attendait déjà. J'eus un soupir et mon estomac se noua. Finalement, je jetais le reste du café et me décidais à aller à mon poste.
Je croisais Alexander qui m'attendait, je ne savais pas vraiment comment réagir aussi me contenais-je d'être le plus cordiale possible.

_ Bonjour. Vous êtes en avance. Vous me suivez ? Plus vite on commence, plus vite on finit comme on dit !

Et voilà, je tombais dans les lieux communs idiots ! Sans attendre qu'il lise la bêtise sur mon visage, je passais dans la salle qui m'était attitrée et je passais en revue les ouvrages présents avant d'aller en chercher d'autres, ne croisant surtout pas le regard de l'homme qui m'avait suivi. Je n'avais rien à lui dire. Je n'avais pas envie de lui parler. Aussi, je me contentais de faire mon travail, et rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une journée de travail mouvementée   Jeu 8 Déc - 21:53

La journée s’avérait à être longue. Juste l’entrée dans une nouvelle salle me faisait déjà frissonner. Quand j’ai vu Ambre et que nos regards s’étaient croisés… j’aurais voulu me fondre dans le plancher. Je crois bien que j’aurais dû demander à mon patron d’envoyer quelqu’un d’autre. Et puis non ! Cela n’aurait fait qu’aggraver les choses. Je n’avais rien à me reprocher… OK peut-être lui de lui avoir crier dessus et être trop ambiguë à son goût. Cependant, il va falloir qu’elle me tolère toute la journée. J’avais posé mon livre sur une table de travail et je l’avais suivi dans la pièce avec mon équipement. En silence, j’avais installé mon ordinateur et je m’étais mis à brancher tous les fils nécessaires. Je pris mon temps. Ambre était plus loin à regarder les documents que je devais numérisés.

— Ça serait bien de la musique pour ne pas entendre les mouches volées.

Je savais pertinemment qu’il n’avait pas de mouche à cette période de l’année et surtout dans un endroit aussi hermétique pour les bouquins, mais c’était pour montrer que c’était très calme, même trop. Que cela devenait lourd. J’étais venu près d’elle avec ma caméra. Elle était tout près. Elle ne parlait pas plus, c’est alors que je pensais à mon renard. Mon renard. J’eus une bizarre d’impression et un frissonnement intense de transformation et je freinais un peu. Si elle s’en rendait compte c’était quelque chose de moins à révéler. J’étais persuader, certain de mon coup. Il y avait quelque chose de différent chez cette femme et je savais que cela s’appelait être animorphe.

— Je suis désolé… de t’avoir criez, dessus hier.

Au moins, c’était vrai. J’y pensais encore. Faut croire que jusqu’à date, nous n’avions aucun point commun, mise à part l’impulsivité. Je savais pertinemment qu’elle n’avait pas le goût d’en parler, mais je désirais le faire. Je connais mes erreurs et même si on est plus vieux que c’est supposé, nous faisons toujours des erreurs. J’en avais fait une grosse hier, que je regrettais… mais si on était fait pour ce revoir, Ambre et moi, il faudra qu’elle accepte mon comportement. Une chose à la fois. Ce n’était pas gagné d’avance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une journée de travail mouvementée   Ven 9 Déc - 12:36

Il commença à s'installer tandis que je l'évitais toujours. Je m'appliquais à faire les gestes du quotidien comme s'ils pouvaient apaiser mon angoisse latente. C'était complètement irrationnel, sauf si l'on considère à quel point Alexander était étrange. Le quiproquo de la veille pouvait encore passer, si l'on admettait que j'étais fatiguée et que probablement lui aussi. Mais ses remarques, quand je me contrôlais à peine, m'avais laissé plus que dubitative.
Au milieu de la nuit, j'avais rêvé de lui. J'avais rêvé qu'il était comme moi, mais c'était impossible je sentais toujours la présence d'un autre aigle. Pourtant, il me semblait familier. C'était un véritable casse tête. Je soupirais silencieusement en sortant un nouvel ouvrage de sa vitrine, le caressant un instant en restant plongée dans mes pensées.

Ça serait bien de la musique pour ne pas entendre les mouches voler.

Je dus me retenir de répondre qu'on ne pouvait pas mettre de la musique dans une bibliothèque, mais cela ne servirait à rien. Je savais qu'il ne disait pas ça pour me provoquer, simplement pour tenter d'engager la conversation. Mais précisément je n'avais pas envie de parler. Néanmoins, mon attitude était enfantine, je n'allais pas pouvoir l'éviter indéfiniment.
Il reprit alors et dis quelque chose qui me surprit. Je m'étais attendu à ce qu'il me confronte, ce qui me semblait bien être son style, mais en fait non, il choisit une tactique bien plus rusée. Au fond, cela semblait logique, c'était un homme avisé... La plupart du temps. Me retournant enfin vers lui, je croisais pour la première fois son regard. Je tâchais de rendre le mien moins fuyant, cette peur était stupide. Après tout, je combattais des vampires tous les jours ou presque !

— Je suis désolé… de t’avoir criez, dessus hier.

Je cherchais un moment mes mots, puis lançais ce qui me passa par l'esprit, mais je dois avouer que je ne fus pas particulièrement inspirée.

_ Ce n'est rien. Je crois qu'on arrivait pas à se comprendre, voilà tout. Ce n'est pas grave, on saura simplement qu'il ne faut pas se voir en dehors du travail. De toute façon, c'était une mauvaise idée, je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête.

Ou plutôt si, je le savais, mais le fait de le trouver mignon ne justifiait en rien mon erreur d'hier. Après tout, je n'étais plus une adolescente, j'aurais dû voir plus loin que la décharge hormonale qui m'avat saisi. De toute façon, l'amour n'existe pas, il n'y a que des réactions chimiques, rien de plus...

_ On s'y met ? J'ai là un petit bijou qui n'attend que de passer au numérique.

J'eus un léger sourire, vaguement crispé puis je posais le livre sur la table et l'ouvrit à la page de garde, attendant qu'il soit prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une journée de travail mouvementée   Dim 11 Déc - 15:03

— Ce n'est rien. Je crois qu'on n’arrivait pas à se comprendre, voilà tout. Ce n'est pas grave, on saura simplement qu'il ne faut pas se voir en dehors du travail. De toute façon, c'était une mauvaise idée, je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête.

Cette décision à été prise à deux, elle n’avait pas à prendre tout le blâmer. J’avais accepté de l’accompagner hier. Elle ne devait pas tout prendre sur sa faute et pourtant c’était ce qu’elle était en train de faire. Je décidais de me taire une nouvelle fois. Il faudra que je prenne sur moi aujourd’hui pour ne pas faire de faute que je pouvais regretter. J’en avais assez fait hier, mais mon idée d’excuse s’était révélée être efficace. Si seulement cette journée pouvait passer très vite.

— On s'y met? J'ai là un petit bijou qui n'attend que de passer au numérique.

J’étais ravi qu’elle passe à autre chose que notre soirée ratée d’hier soir. J’installais les derniers fils et pris la caméra dans mes mains, me rapprochait d’elle. On n’avait pas vraiment le choix de toute façon. Le travail commençait. J’aurais aimé qu’il se passe moins dans le silence par contre. Cependant, quoi dire ? Il n’y avait pas grand-chose à dire. J’aurais vraiment aimé qu’elle capte les énigmes que je lui avais lancées hier. Pour qu’elle sache que j’étais animorphe, moi aussi. J’en étais persuadé pour elle. J’avais cette impression. Ses réflexes étaient basés sur cela. Si je n’avais pas trouvé le moyen de lui révélé en fin de journée, alors je crois bien que je lui montre tout simplement. Soit elle prendra peur ou soit elle me montrera l’unique chose que nous avons en commun. Il y a des choses que nous ne pouvons pas expliquer par des mots. C’est inutile. Je verrais bien ce qui en ait. Peut-être elle le découvrirait seule de toute façon.

— De quoi cet ouvrage parle-t-il?

Autant commencer une conversation banale sur notre travail puisque sur le plan personnel on y arrivait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une journée de travail mouvementée   Lun 12 Déc - 13:06

Il enchaînait sur mon sujet complètement bateau à savoir mon livre. Dans le fond, je devrais m'estimer heureuse c'est exactement ce que je souhaitais, mais d'un autre côté ce semblant d'hypocrisie m'agaçait au plus haut point. Parce que je pouvais sentir filtrer par tous les pores de sa peau la curiosité et l'envie de me parler de quelque chose. Aussi, son impatience devenait mienne et augmentait à mon agacement.

_ C'est un traité d'herboristerie, qui présente les différentes propriétés des plantes. Après tout, pendant des siècles elles ont été les seuls médicaments connus.

Je me faisais pitié à moi-même. N'avais-je pas mieux à faire ? Mieux à dire ? Mais que dire précisément ? "Ecoutez, Alex, je sens que vous avez quelque chose à dire que je ne veux pas entendre, alors allez-y dites le parce que tant que vous en aurez envie je ne pourrais pas me concentrer". Je me voyais mal le formuler ainsi, et pourtant s'aurait été le moyen le plus simple.

_ A l'époque, c'était un véritable livre des secrets, les moins gardaient jalousement leurs connaissances et ne les partageaient pas avec le monde extérieur. Bon, il faut reconnaître que le monde extérieur n'aurait pas su décrypter les messages écrits ici, mais tout de même, c'est étrange de partager ce qui a été un secret absolu.

Mon esprit venait de travailler pour moi d'une amnière fort habile. Le sous-entendu était clair et un coup d'oeil à Alexander me confirma que j'avais attisé sa curiosité. Décidément, je ne savais pas ce que je voulais et le pauvre homme allait finir par se dire que j'étais bonne à enfermer. Je n'y suis pour rien, je sais ce que je veux, mais je perçois ce que les autre veulent, alors c'est difficile d'être cohérente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une journée de travail mouvementée   Ven 16 Déc - 12:14

« Mais tout de même, c'est étrange de partager ce qui a été un secret absolu. »

— Mon père me disait souvent : « Fiston, les secrets c’est de la camelote. Tout finit par se savoir un jour. Tout ce qu’il faut c’est de la patience et les bons mots. » lui dis-je en prenant une voix un peu plus grave.

Le fait de mettre cela sur la faute d’un autre était rassurant, un peu. Et c’était vrai, mon père, paix à son âme, me disait souvent ces choses-là quand il savait que j’avais fait une bêtise.

Au moins, elle ne dira pas que je ne fais pas la conversation. Je savais ce qu’elle voulait dire. Tout cela serait bien plus simple de lui montrer que de parler par énigmes, mais c’est elle avait commencé! Là, je vois le gamin parler. Je me ressaisis moi même. Pourquoi elle parlait par énigme et ne me disait pas vraiment ce qu’elle avait envie de me dire. Soit, elle savait qui j’étais ou soit elle ne le savait pas et voulait le savoir. Tant de question qui se terminerait par un mal de tête.

— Il me manque les bons mots pour te dire mon secret.

C’est vrai, je ne savais pas trop comment lui annoncer. C’était un dilemme que je ne devais pas prendre à la légère puisque de toute façon, soit, elle me croyait, soit elle ne me croyait pas une seconde. Donc, je devais vraiment peser le court des choses… et si je me trompais sur Ambre, que ce n’était pas un animorphe, qu’est-ce que je ferais? J’inventerais un truc aussi bizarre et je finirais toujours par m’en sortir, comme toujours.

— Tu sais, hier, je t’ai sorti quelque chose sur le stationnement, que nous étions animal. Je croyais que tu comprendrais tout d’un coup… Je ne pensais pas au sens sarcastique du terme, mais au sens propre.

J’étais très neutre, un peu stressé. Je ne sais pas si elle comprendrait. J’espérais. Si elle ne comprenait pas, je crois que je lui dirais le premier mot qui me sortirait à l’esprit : Animorphe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une journée de travail mouvementée   Mar 20 Déc - 14:28

Mon père me disait souvent : « Fiston, les secrets c’est de la camelote. Tout finit par se savoir un jour. Tout ce qu’il faut c’est de la patience et les bons mots. »

J'eus un sourire. Mon père aurait pu dire quelque chose dans le style, même s'il aurait ajouté qu'il est des secrets qu'il vaut mieux garder et que la prudence est mère de sûreté, surtout quand on est différents. Pour la première fois, je le regardais longuement droit dans les yeux. J'avais assez fui après tout, à moins d'effacer sa mémoire, je voyais mal comment m'en sortir autrement. Et je ne sais pas effacer la mémoire des gens...

Il me manque les bons mots pour te dire mon secret.

Je ne l'interrompais pas, sentant qu'il avait déjà assez de mal à s'exprimer comme ça. Je mourrais d'envie de savoir la suite, mais je ne savais pas lire dans les pensées. Je pouvais simplement sentir qu'il était à la fois tendu et excité, anxieux et impatient, mais qu'il n'avait pas véritablement peur. Comment pouvait-il être aussi serein ?

Tu sais, hier, je t’ai sorti quelque chose sur le stationnement, que nous étions animal. Je croyais que tu comprendrais tout d’un coup… Je ne pensais pas au sens sarcastique du terme, mais au sens propre.

Je le fixais avec plus d'intensité encore. S'il avait été un aigle, je l'aurais su depuis longtemps. Pourtant, il me semblait étrangement familier, quoi qu'il fut différent de moi. Je réfléchis un moment. J'avais déjà entendu parler d'animorphes différents de moi, mais je n'en avais jamais rencontré. Je me mordis la lèvre inférieure, cherchant quoi faire, quoi dire, puis finalement je me lançais.

_ Tu veux dire que... Tu... Euh... Oh et puis mince ! lançais-je avant de reprendre, à voix plus basse. Tu veux dire que tu es un animorphe ?

Je ne me moullais pas notez le, je lui demandais ce qu'il était, mais ne précisais rien sur moi quoi que visiblement c'était inutile puisqu'il semblait déjà savoir. Peut-être avait-il un don lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une journée de travail mouvementée   Mar 27 Déc - 16:46

HORS-RP : C'est vraiment nul désolé. J'ai pas plus d'inspiration que ça =(


Je sentais ses yeux sur moi. Je crois qu’elle avait maintenant compris parce qu’elle venait de me bégayer quelque chose de non cohérent. Une marmonnent de questionnement. Je lui souris un tantinet et la laissais, elle aussi, s’exprimer.

— Tu veux dire que tu es un animorphe?

Enfin une réponse qui avait du sens à mes oreilles. Je la regardais de biais et j’eus un petit rire. Non de moquerie, mais de satisfaction. Oui, c’était plaisant de parler à un autre animorphe. La façon dont elle l’a emmené, c’était rigolo puisqu’elle ne parlait pas d’elle, mais de moi. Je lui souris et me tournais pour être face à elle. Lâchant ma caméra sur la table de travail. Je la regardais cherchant le mot juste pour rester dans le même trajectoire qu’elle.

— Et tu l’es aussi.

Je ne voulais pas remémorer de mauvais souvenir de la veille. J’essayais de parler en faisant attention à certaines choses. Tout s’était compliqué maintenant, et malheureusement, il n’était pas possible de revenir en arrière. Il y aura toujours cette désolation qui s’est passée la veille. C’est dur de faire un mur sur cette soirée qui n’était qu’un échec total. Disons qu’on n’était pas sur la même longueur d’onde.

Je repris la caméra dans mes mains sans rien filmer et me tournais de nouveau vers elle et lui souriants simplement. Oui, c’était nul, elle savait maintenant et j’avais la certitude que c’était son cas aussi, alors pourquoi, je ne savais pas quoi dire de plus que : « Et tu l’es aussi. » ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« Les apparences . . . »

MessageSujet: Re: Une journée de travail mouvementée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée de travail mouvementée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Première journée de travail ... (Pv Vadim)
» Une très longue journée en compagnie d'un noble [Bya & Azu]
» » Après une dure journée de travail - PV EVAN
» L'argent dans l'Europe Mythique
» Le Sceau des Âmes
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Across™ - RPG :: All good things come to an end... :: Corbeille :: Archives :: Saison 1 :: Et si on revenait dans le temps ?-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Fantastique - autres
Forum Gratuit