AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une soirée à la plage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Une soirée à la plage   Jeu 1 Sep - 10:45

UNE SOIRÉE À LA PLAGE


— Alors... On se retrouve sur la plage près du Nautique, dis-je avant d’embarquer dans ma voiture.

— Uniquement si tu acceptes qu'on se tutoie. Je me sens vieille ou coincée quand on me vouvoie...

Il faut croire que je n’étais pas encore habituée au moderne. Le vouvoiement était important pour moi, vis-à-vis une jeune femme, mais puisqu’elle insistait et que je ne voulais pas lui attirer ses foudres dans ses yeux… peut-être que c’était simplement cela qui la coinçait tout à l’heure… Bref. Je lui souris. Un signe comme quoi j’avais compris. Je reculais, je la vis mettre son casque. Il est vrai que j’ai aimé ma première fois en moto, mais il y a des choses qui arrivent dans la vie qui fait que vous arrêtez complètement quelque chose. J’aurais pu me faire tuer… oui tué. Je n’étais pas humain, je ne voulais pas mourir comme telle. Un accident de moto chez un animorphe. J’étais tenace pour dire que si je meurs, c’est devant un vampire ou un lycan!

Après cinq minutes, le « bouchon » dans le centre-ville était en train de se faire. C’est là, que je l’ai vit. Passant entre les automobiles... comme elle m’avait dit : « Je déteste me retrouver coincée dans les embouteillages. » Elle allait m’attendre pendant des lustres si cela continuait comme ça, mais je ne pouvais rien faire. Je finis par prendre une petite allée entre les quartiers de la ville moins fréquenter pour aller rejoindre rapidement à la plage, dans le premier arrondissement. Mais c’était l’heure de pointe… je ne pouvais pas espérer foncer dans un portail magique pour apparaître au stationnement chez Le Nautique. Je laissais ma voiture dans la rue un peu plus loin et je marchais jusqu’au point de rencontre… où je voyais déjà une tête rousse un peu plus loin.

— Désolé pour le retard... encore... C’est pratique une moto, lançais-je un peu pour moi même… il était évident qu’elle était arrivée depuis longtemps.


Dernière édition par Alexander W. Jackson le Sam 3 Déc - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Dim 2 Oct - 20:01

Il acquiesça et commença sa manoeuvre. Je le laissais faire tranquillement en enfilant mon casque puis mes gants, après avoir passé mon blouson renforcé. Quelques minutes plus tard, ma Kawasaki fit entendre son moteur, attirant quelques regards alentours, envieux ou surpris. Il est vrai qu'on imaginait mal une conservatrice pincée comme moi piloter une moto. Mais bon, les styles et les préjugés, j'aime en jouer à souhait.
Ce que j'aime aussi c'est me faufiler entre les voitures quand elles sont toutes à l'arrêt ou presque, coincées dans les embouteillages . J'aime aussi les visages agacés des automobilistes que je double l'air de rien. Parmis eux, d'ailleurs, se trouvait celui d'Alexandre. Je fis mine de ne pas le remarquer mais je ne pus m'empêcher de sourire et d'accélérer un peu. Quelques instants plus tard, j'étais arrivée et je me permis le luxe de faire quelques détours, juste pour le plaisir de rouler.
Comme à chaque fois que je faisais de la moto, j'eus envie de voler. Me transformer, là maintenant, et déployer mes ailes. Sentir le vent me porter, jouer avec les courants ascendants ou descenadants... Il fallait que je me calme ! Ce n'était pas le moment de penser à tout cela... En attendant le retour d'Alexandre, je posais tout mon matériel de moto et le rangeais soigneusement dans mes sacoches que je fermais au moyen de mon petit cadenas. Ainsi, quand il arriverait je serais présentable. Très présentable, même, puisque je pris le temps de me recoiffer et de me remaquiller, l'air de rien. Ah oui, parce que j'ai toujours une petite brosse à cheveux et un kit de maquillage "de survie" sur moi. Je sortis même la sacoche qui me servait de sac à main et y fourrait mon téléphone, mes papiers, et quelques petits trucs en plus.
Quand finalement la silhouette familière apparut, j'étais fin prête.

Désolé pour le retard... encore... C’est pratique une moto.

Je lui souris pour le rassurer et répondis aussitôt.

_ Ce n'est rien. C'est l'inconvénient des quatre roues... J'epsère que tu auras moins de mal à me suivre quand nous serons sur la plage. On y va ?

J'avais envie de me dégourdir les jambes à defaut de pouvoir me dégourdir les ailes. Nous nous mîmes en route et commençâmes à descendre vers les galets.

_ Alors, Alexandre, lançais-je pou faire la conversation. Dis-moi une chose sur toi que je ne connais pas...

Il me regarda, perplexe, hésitant à répondre. Je fus satisfaite de moi, j'aimais à désarçonner les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Dim 2 Oct - 23:13

Mon excuse pour arriver en retard était faite et j’étais pardonner. Étrangement, elle ne faisait que me sourire par rapport à cette remarque. Au mois, je n’avais pas gaffer encore une fois.

— Ce n'est rien. C'est l'inconvénient des quatre roues... J'espère que tu auras moins de mal à me suivre quand nous serons sur la plage. On y va?

Je lui fis signe d’avancer. Avant de lui emboîter le pas. Je marchais près d’elle, à ses côtés. Après un petit moment, elle me demanda.

— Alors, Alexandre. Dis-moi une chose sur toi que je ne connais pas...

J’étais étonnée, mais je ne m’avouais pas vaincu pour autant. Je réfléchissais. Je la regardais du coin de l’œil. Il était évident qu’elle faisait la même chose. Qu’elle attendait ma réponse! Quelque chose qu’elle ne savait pas de moi? Question assez compliquée à répondre! Non pas vraiment! Il a plein de choses qu’elle ignore, mais que je dois garder privées. Je conclus donc qu’il était mieux de lui dire un autre trait de ma personnalité que de gâcher quelque chose. Je respirais lentement, sans faire de bruit.

— Je suis quelqu’un d’assez rancunier, mais persévérant.

Le classique… du négatif pour finir avec du positif. Quoi demander de mieux?! Cela ne fut pas tellement compliqué après tout.

— Et toi? Quelque chose que je ne sais pas?

Autant suivre la conversation. La vue était magnifique. C’était un paysage que je ne me lasserais pas. Je regardais de l’autre côté… Ambre. Je souriais. Je me sentais bien. Pas nerveux… assez difficile à de ne pas l’être par contre… puisqu’avec elle. Je ne sais pas tout à fait sur quel pied danser. Elle est imprévisible. Faut dire que je ne la connais que très peu. La connaître dans le travail et la connaître ailleurs n’est pas la même chose. Je dois prendre cela une chose à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Lun 3 Oct - 9:28

— Je suis quelqu’un d’assez rancunier, mais persévérant.

C'était donc un jeune homme prudent et ma foi plutôt malin. Confesser un défaut pour avouer une qualité. Mais bon ce n'était pas une surprise, il était mature depuis le début de notre conversation. En fait, il me donnait l'étrange sensation de marcher en permanence sur des oeufs, comme s'il craignait de mal faire ou de mal dire. Et naturellement, il me retourna la question, il faut toujours s'attendre au retour de baton quand on se lance dans ce type de sujet.
Je réfléchis un instant, puis répondit sans hésiter. J'aurais pu reprendre sa tactique et me montrer sous mon bon jour, après tout c'est ce qu'on fait toujours au début d'une relation ou au moins quand on commence à connaître quelqu'un : on ne montre que les bons côtés. Mais bon, je ne suis pas conventionnelle, surtout quand celui avec qui je parle se laisse facilement désarçonner mais qu'il a un don pour remonter aussitôt en selle et rebondir !
J'aurais pu simplement dire que moi aussi j'étais rancunière, ce qui est extrêment vrai soit dit en passant, mais je préférais un peu de danger. Peut-être était-ce dû à mon âge, ou à l'ennui qui commençait à s'installer dans mon extistence de conservatrice rangée, mais en tous les cas, je voulais m'amuser. Et ce soir, j'étais bien partie pour le faire !

_ Je ne supporte pas de voir mes ongles de pieds sans vernis.

Je partis dans un petit rire.

_ Je sais que c'est complètement idiot, d'autant plus que je n'en mets pas aux mains, mais c'est plus fort que moi. Non pas que je sois pudique ou quoi que ce soit, mais oui mes doigts de pieds me complexent...

Là, je l'avais scotché, et j'aimais ça ! Je poussais un peu plus le jeu d'ailleurs, après tout, nous étions là pour ça, non ? Jouer...

_ Tu penses que c'est grave ? Je devrais aller voir un psy ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Lun 3 Oct - 13:46

Je ne savais pas, mais j’avais comme un pressentiment. Un pressentiment qu’elle me ferait un grand coup. Comme pour montrer que j’avais agi de façon maligne, mais qu’elle voulait autre chose de moi.

— Je ne supporte pas de voir mes ongles de pieds sans vernis. Je sais que c'est complètement idiot, d'autant plus que je n'en mets pas aux mains, mais c'est plus fort que moi. Non pas que je sois pudique ou quoi que ce soit, mais oui mes doigts de pied me complexent...

Une vraie femme! C’est vrai. Les femmes ont toute sorte de complexes… leur hanche, les mains, le pied, leur nez… mais là. Je ne l’avais jamais entendu celle-là. Je savais par contre qu’elle se moquait, qu’elle riait. La seule chose à faire c’est d’embarquer dans son jeu, les pieds joints devant.

— Tu penses que c'est grave? Je devrais aller voir un psy?

— Je n’espère pas, sinon les psy feraient fortune, dis-je un peu en rigolant.

Je m’étais peut-être fait des idées pour Ambre. Elle semblait avoir toujours le mot pour rire. Elle n’était pas la fille sérieuse que j’avais vue à la bibliothèque. Elle était quelqu’un d’autre… tout cela revient à ma théorie qu’au travail et ailleurs, nous ne sommes pas les mêmes. Je le savais mieux que personne. Quand je suis chez moi, je n’étais pas le même.

Je regardais droit devant moi, faisant attention où marcher. On s’entend que ce n’était pas du sable fin que nous avions sous nos pieds, mais de petites roches que la mer avait emportées. Ambre, elle continuait de marcher et c’est la que j’aperçu quelque chose. Alors, je m’avançais près d’elle, à ses côtés.

— D’accord… moi, il y a une chose que je ne suis pas capable de tolérer.

Je fis semblant d’avoir le frisson et d’une belle délicatesse… je retournais l’étiquette du chandail d’Ambre qui était apparente et le cachait sur sa peau. J’eus une drôle de sensation lorsque mes doigts lui touchaient son cou. Je retirais ma main.

— Merci, je me sens mieux! Finis-je en rigolant. Je l’ai fait l’autre fois à un vieux monsieur… il n’était pas très content. En faîtes, il a changé de file d’attente pour tout te dire. C'était assez... gênant. Voila le mot.

Je lui souriais. C’était anodin comme révélation… en faîtes, si je l’avais pas fait, je me serais sentie un peu mieux si mes doigts n’avaient pas frôlé sa peau, blanche, douce… Je lui fis un petit sourire… il fallait que j’arrête de penser à cette douce sensation sur mes doigts!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Lun 3 Oct - 19:06

— Je n’espère pas, sinon les psy feraient fortune.

Petit sourire en coin. Décidément, il a de la répartie cet homme là ! Et il ne se choque pas outre mesure de mes délires. On était loin du jeune homme timide qui s'excusait de son retard tout à l'heure...

— D’accord… moi, il y a une chose que je ne suis pas capable de tolérer.

J'allais le regarder pour l'interroger du regard, mais il ralentit et se retrouva derrière moi. J'étais en train de tourner la tête quand je sentis ses doigts sur le col de ma veste. J'eus un léger sursaut ainsi qu'un léger crispement d'épaules mais je me laissais faire, trop surprise pour réagir en fait. Et puis, je gardais ma réplique ninja combinant coup de poing dans le pied et coup de pieds dans les jumelles pour plus tard. Il ne tentait pas de m'étrangler, ni de me déshabiller, il... Remit simplement mon étiquette en place. Je me surpris à rire.
S'aurait vraiment été dommage de gâcher la soirée en abimant ce si joli visage...
Lorsque ses doigts frolèrent ma peau, quelque chose se produisit : une sorte de décharge électrique, une sensation familière mais étrange. Une proximité, mais en même temps une différence... Ah ce don qui est plus imprécis qu'utile souvent !

— Merci, je me sens mieux! Je l’ai fait l’autre fois à un vieux monsieur… il n’était pas très content. En faîtes, il a changé de file d’attente pour tout te dire. C'était assez... gênant. Voila le mot.

Il était arrivé à ma hauteur à présent et nous continuions de marcher.

_ J'imagine assez oui, cela surprend Alexandre, c'est tout toi en fait... Enfin, je dis ça, comme si on se connaissait depuis des années, après tout je n'en sais rien, mais je cerne plutôt bien les gens en général. Et de rien, ravie d'avoir pu te faire plaisir.

Je ne l'avais pas fait exprès, mais le ton de ma dernière phrase fut plus équivoque que ce que j'aurais voulu. Y'a des fois où on ferait mieux de se taire. A présent, voilà que j'étais un peu gênée, je ne voulais pas qu'il me prenne pour ce que je ne suis pas... Enfin, si, un peu... Oui, je le draguais, mais bon... Je ne suis pas aussi directe en général, je suis plutôt subtile ! Et puis là, c'était pas ma faute, je n'avais pas voulu dire ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Lun 3 Oct - 19:38

— J'imagine assez oui, cela surprend Alexandre, c'est tout toi en fait... Enfin, je dis ça, comme si on se connaissait depuis des années, après tout je n'en sais rien, mais je cerne plutôt bien les gens en général. Et de rien, ravie d'avoir pu te faire plaisir.

J’eus un petit moment d’hésitation faut croire. Son dernier mot, elle l’avait dit d’un ton, d’un double sens. C’est généralement lorsque les femmes faisaient des sous-entendus que je me mettais à faire n’importe quoi par nervosité… mais faut croire que ce n’était pas encore le cas avec Ambre. J’avais beau être à côté d’elle, je voyais, qu’en même, qu’elle semblait gêner face à ce qu’elle venait de dire. Je me résumais ce qu’elle venait de dire et tout bonnement… avec une voix tendre

— Tu me trouves alors « surprenant »? demandais-je, même si ce n’était pas une question ouverte.

Un piège que je venais de lui tendre, mais d’un autre côté… je m’amusais. Vous savez les animorphes renard que j’ai rencontré avec une personnalité de joueur, jouer des tours, mais aussi rusé… la fameuse expression « rusée comme un renard » est utilisée pour nous. Peut-être pas dans cette situation, mais là, j’avais un esprit de taquinerie. Par contre, cela pouvait bien me retomber sur le nez. La façon dont Ambre parlait, évoquait quelque chose chez moi que je n’aurais jamais cru avoir en début de journée.

— Qu’ais-je de si surprenant?

Elle ne savait pas… et je ne pense pas que j’étais prêt à lui dire. Là c’est vrai, elle m’enverrait voir un psy, ou à l’asile. Personne ne peut nous croire à moins de se transformer devant leurs yeux ou sinon d’être dans le double monde, je n’ai pas besoin de vous l’expliquer. Même à cela. La surprise était là, même lorsque j’étais un simple humain… ce n’est pas tout le monde qui a travaillé pour des malfrats qui sont en prison. Et ce n’est pas tout le monde qui s’est faufilé entre les doigts de la police… ce n’est pas tout le monde qui a quitté le pays pour se refaire une nouvelle vie… Je n’ai pas besoin d’en rajouter. Il n’y avait qu’une seule personne, mon oncle, qui savait qui j’étais vraiment. Les conneries que j’ai faites par le passé…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Lun 3 Oct - 20:10

— Tu me trouves alors « surprenant »?

_ Oui monsieur ! lançais-je en songeant que j'étais beaucoup plus vieille que lui et que j'aurais pu tout aussi bien l'appeler "damoiseau" si le terme avait été le véritable équivalent de son homologue féminin.

Naturellement, j'aurais pu préciser ma pensée, mais elle n'était précisément pas précise donc c'était compliqué. Et puis, c'était nettement moins taquin de répondre de suite, surtout que je le sentais languir. Je n'arrivais pas à me départir de ce sentiment étrange de proximité... Ce n'était pas un simple désir physique, ça, ça m'était déjà arrivé. J'aurais su le reconnaître. Ce n'était pas non plus une sorte de conection entre Aigles, parce que ça aussi j'aurais su le reconnaître. C'était un peu un mélange des deux, mais je n'en savais pas plus, ce qui était un peu agaçant et surtout très frustrant... Mais visiblement, je n'étais pas la plus frustrée des deux. Il ne tint pas longtemps...

— Qu’ais-je de si surprenant?

Bien que ce ne soit pas une surprise sa question me plongea dans une profonde réflexion. Comment formuler les choses ? "tu sais, j'ai un don étrange... En fait, je sens les émotions des gens et leur essence en quelque sorte. Toi, tu es différent, mais je ne sais pas bien pourquoi, ce n'est jamais aussi précis que ça"... Non, évidemment, là je finirais par le faire fuir, encore que, il n'était pas indifférent à moi, peut-être que ça le motiverait pour rester un peu plus mais si je me transformer en rapace sous ses yeux, là par contre, il s'enfuirait sans hésitation. Je pourrais toujours l'aggripper entre mes serres, mais qu'en ferais-je ensuite ?
Comme il attendait toujours (et que j'estimais l'avoir fait poireautter suffisamment), je me repris et répondit du ton le plus naturellement sérieux que je pus.

_ Eh bien, tu es bel homme... Et pourtant tu n'en joues pas... Ou pas trop du moins. Tu es un geek, mais tu n'es ni coincé ni dénué d'esprit, alors oui, tu es surprenant. En général, les clichés ne sont pas très flatteurs pour les geeks ni pour les casanovas qui jouent de leur apparence.

Je haussais les épaules avant d'ajouter, l'air de rien.

_ Mais après tout, les clichés te diraient aussi que les femmes rousses sont des sorcières qui t'attireront dans leurs filets par quelque tour maléfique et que tu devrais les fuir comme la peste et pourtant tu es là, alors, sait-on jamais...

Je m'avançais suffisamment pour le dépasser et fit mine de bouger mon chandail avec l'espoir stupide que cela révèlerait à nouveau l'étiquette. C'était étrange d'ailleurs, en général je les coupais toujours... Il fallait croire que celle-ci avait échappé à la règle pour une raison précise...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Mar 4 Oct - 1:18

Un silence que je n’aimais pas… soit elle me faisait attendre pour mieux admirer ce qu’elle allait me dire… soit elle cherchait vraiment ce que j’avais de surprenant. Vu notre relation naissante et l’intérêt qu’elle avait, je dirais que c’est la première suggestion. Enfin…, elle se décidait de parler.

— Eh bien, tu es bel homme... Et pourtant, tu n'en joues pas... Ou pas trop du moins. Tu es un geek, mais tu n'es ni coincé ni dénué d'esprit, alors oui, tu es surprenant. En général, les clichés ne sont pas très flatteurs pour les geeks ni pour les casa novae qui jouent de leur apparence. Mais après tout, les clichés te diraient aussi que les femmes rousses sont des sorcières qui t'attireront dans leurs filets par quelque tour maléfique et que tu devrais les fuir comme la peste et pourtant tu es là, alors, sait-on jamais...

Je ris un peu. Elle avançait en avant de moi et se dandinait devant moi. Les épaules… son dos… Mais qu’est-ce qu’elle faisait? Un sourire coquin apparu sur son visage… Le bout d’une étiquette apparue. Non. Elle se moquait de moi, là! Je fis un petit jogging pour la retrouver et être près d’elle ne faisant aucun drame sur l’étiquette qui dépassait encore une fois, à mon grand malheur. Je pris cela sur moi… mais je le voyais… mais je ne fis rien reportant mon attention sur elle. Je stoppai net… elle se tourna sur moi et je lui dis quelque chose sur les clichés.

— Tu sais… les clichés sont seulement bons pour les films… parce qu’une conservatrice des documents se promènerait avec une voiture écologique… Ce qui n’est pas le cas. Et un intello a toujours une vue misérable et donc à de grosses lunettes et bégaie sans arrêt devant une belle femme… mais... je ne bégaie pas.

Je sentais son regard. Une petite confrontation du regard… une confrontation qui n’en était pas une… je venais de lui avouer que je l’ai trouvais belle sans le vouloir. Mais c’était le cas… ne chercher pas à comprendre… je vous ai déjà dit que j’avais de la difficulté avec les femmes. Sa façon de me parler commençait à me jouer des tours dans ma façon d’être. J’avais beau être plus mature que mon corps physique voulait le montrer, j’avais toujours eu un malaise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Mer 5 Oct - 16:31

J'attendais de voir. C'était toujours grisant de poser un piège et de voir si la proie va mordre ou non... Dans le cas présent, je crus d'abord avoir gagné, parce qu'Alexander me rattrappa en trottinant, mais il prit sur lui de manière visible et tente d'ignorer l'étiquette qui avaot visiblement repointé le bout de son nez. J'eus un large sourire, satisfaite de moi. Je tentais de marcher plus vite que lui, pour qu'il ait une vue plongeante sur ma nuque, mais il finit par s'immobiliser, aussi j'en fis d'autant. Il me répondit et j'avoue que sa réplique me plut, surtout la dernière partie...

— Tu sais… les clichés sont seulement bons pour les films… parce qu’une conservatrice des documents se promènerait avec une voiture écologique… Ce qui n’est pas le cas. Et un intello a toujours une vue misérable et donc à de grosses lunettes et bégaie sans arrêt devant une belle femme… mais... je ne bégaie pas.

Je croisais ses yeux d'une instensité déconcertante et sentit une bourrasque venir embraser ma longue chevelure détachée. Peu importait, je ne craignais pas (trop) les noeuds !
L'air marin était froid et vivifiant, surchargé d'iode et de sel. Je fermais les yeux un instants et pris une profonde inspiration. Puis je croisais son regard à nouveau et lui répliquais, les yeux dans les yeux, avec une once de défi ou au moins une bonne dose d'impertinence.

_ Je ne vois pas pourtant je roulerais en voiture électrique, sans autonomie et sans peps quand je peux avoir un bolide que je sens vrombir sous moi... Cette puissance, ajoutais-je en le fixant plus intensément encore et en laissant un temps de suspend. Non, vraiment, je ne vois pas pourquoi je devrais me priver de faire des choses excitantes comme ça. Après tout, tout le monde aime les choses excitantes, non ? Ca donne du goût à la vie.

Là, pour le piquer au vif je le fis ! Et je lui avais visiblement lancé la dernière chose à laquelle il s'attendait. J'eus un sourire, satisfaite de moi-même et repris ma marche l'air de rien, le vent jouant toujours avec ma chevelure sans que je tente d'y faire quoi que ce soit. J'aimais cette sensation aussi.
Je sus qu'il me suivait et me demandais si je n'avais pas poussé un peu trop loin le jeu, mais j'espérais que non. Après tout, je n'avais rien dis de fondamentalement révolutionnaire, j'avais énoncée une vérité, toute crue. En jetant un nouveau regard sur le jeune homme, je ne pus m'empêcher de détailler ses muscles qui saillaient un peu sous le vêtement. Il avait des biceps impressionnant, et il n'était pas difficile d'imagine combien, entre ses bras, on devait se sentir bien. J'eus un frisson mais je réprimais toute parole. J'attendais de voir sur quel pied lui dansait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Mar 11 Oct - 13:30

La situation commençait à devenir gênante. Je commençais à me sentir mal à l’aise. Vous aller me croire dingue, que je ne suis pas un vrai mec, mais je vais vous dire, nous sommes tous différents. Il faut plein de genre humain pour avoir un monde diversifié. Je commençais à croire qu’Ambre avait raison. Je suis un intello qui vient de se faire bouche bée par une femme séduisante. C’était plus fort que moi… lorsque les femmes commençaient à dire des choses qui avaient un double sens, je perdais mon assurance et je ne savais plus quoi dire… comment me trouverait-elle? Je l’ignorais… je n’osais pas parler… mais en faite, je ne savais pas quoi dire du tout, alors je l’ai fermais. Elle m’avait bouchée.

Je la voyais… comment elle osait… elle continuait à marcher. Je la suivais pendant un temps… Jusqu'à tant que mon nez me fasse défaut. Je sentais une odeur… un parfum qui venait vers moi, nous. Un parfum trop intense. Je me stoppais net et me dirigeait vers un banc, m’assit et attendit que les gens passent… mais les innocents étaient en train de me rendre malade. Une sortie sur la plage avec une femme séduisante et le mec qui vomit à cause d’un parfum trop fort… la voilà la belle affaire. Cela n’arrivera pas. Je me concentrais pour respirer par la bouche, la tête penchée, les genoux écartés. Je détestais ceux qui mettaient trop de parfum… Je détestais mon renard pour cela. Je sentais toutes les odeurs très finement, mais les parfums étaient ma faiblesse. Je n’avais pas pensé à Ambre. Elle se demandait sûrement ce qui m’arrivait. Je fixais la femme parfumée et rebaissait la tête. Je me refusais d’être malade devant Ambre pour un simple parfum démoniaque. Je me bouchais le nez, très subtile le gars. Mais je m’en contre fichais. Toutes les odeurs fortes me mettaient dans un état maladif. Je respirais tranquillement, le haut-le-cœur me prenait lorsqu’elle passait près de moi et quittait peu à peu la plage. D’autres hauts le cœur… Ambre était près de moi sur le banc… je la regardais.

— Je suis un intello qui est malade devant un parfum trop fort, avais-je dit pour la rassurer… que ce n’était que pour un fichu parfum!

Ce qui m’énervait le plus c’est quand je devais en parler, puisque pour les narines humaines, n’était un parfum comme les autres. Ils ne voyaient pas la différence. Pour mon nez d’animorphe renard, je ne le voyais ou sentais que trop bien. La femme parfumée partit plus loin, mais pas assez pour que je reprenne mes moyens totaux avant sont arrivés. Je ne pouvais pas faire grand-chose qu’attendre que cela passe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Mar 11 Oct - 14:02

Il y a plusieurs types d'hommes, tout comme il y a plusieurs types de femmes. Il y a ceux qui se seraient offensés de mon offensive, d'autres qui s'en seraient satisfaits, d'autres qui se seraient rués dans la brèche ou au contraire d'autres qui se seraient enfuis. Il y auraient eut ceux qui n'auraient pas su comment réagir, ceux qui auraient répondu à ma pique par une autre du même genre...
Mais j'avoue que je n'aurais pas imaginé ceux qui auraient besoin de s'asseoir pour ne pas vomir.
Et pourtant, c'est bien ce que fit Alexander. Je le vis blêmir d'un coup, quand je m'étais retournée pour voir s'il me suivait toujours. Après quoi, il s'était assis sur un banc et c'était tout simplement bouché le nez. Là, je restais franchement dubitative et je finis par conclure que cela ne pouvait pas (que) venir de moi. Aussi, je le rejoignis et j'allais lui demander comment il allait quand il s'empressa de me regarder et de répondre à ma question muette.
Tout de même, je n'avais pas pu le choquer à ce point... Si ?

— Je suis un intello qui est malade devant un parfum trop fort.

Je suivis son regard vers une femme qui s'éloignait. C'était vrai qu'elle sentait particulièrement un Channel 5 un peu défraîchi, mais de là à tourner de l'oeil... Pourquoi pas, après tout ? Le moindre rayon de soleil me piquait bien les yeux, même si c'était à cause de mon regard de rapace... Aussitôt, je me détendis et retrouvais le sourire. Si cette réaction m'avait un peu refroidie de prime abord, je n'allais pas la laisser gâcher notre soirée. La meilleure chose à faire quand on tombe de chevak, c'est de remonter en selle dit-on, alors...

_ Fais-moi penser à ne jamais te proposer de m'accompagner pendant un jogging alors. Je m'en voudrais de te faire tourner de l'oeil...

Il me regarda à nouveau, comme hésitant sur le fait que je me moque de lui ou pas. Je gardais le même visage, le même petit sourire, amusé, mais sans plus et il se détendit à son tour.

_ J'ai cru un instant que je t'avais choqué, ajoutais-je, l'air de rien. Je commençais à me demander si tu allais t'enfuir en courant...

Je le taquinais, quelle meilleure façon de lui montrer que je me fichais de ce qu'il venait de se passer ? Restait à voir comment, lui, remonterait en selle....
Le vent, toujours aussi puissant, continuait de s'amuser avec mes boucles. Je notais mentalement qu'il me faudrait probablement deux shampoings pour chasser tous les embruns et le sable qui devaient s'y être pris, mais peu importait. Tant que je continuais à ressembler à quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Sam 15 Oct - 15:12

Je n’étais pas certain de ce qu’elle disait ou ce qu’elle voulait dire. Une chose est sûre, c’est qu’elle avait de l’humour. La sueur n’est rien à comparer d’un parfum… ce qui m’est fatal. Elle s’expliquait en rajoutant et en affirmant ce que je redoutais qu’elle reparle suis-je clair?

— J'ai cru un instant que je t'avais choqué. Je commençais à me demander si tu allais t'enfuir en courant...

Je riais. Elle voulait détendre l’atmosphère de mon mutisme vis-à-vis ce qu’elle avait dit. Il était évident qu’elle avait remarqué. Je crois bien qu’elle était en train de m’évaluer. On aurait dit un examen pour savoir qui j’étais vraiment. Je crois que le mieux à faire c’est d’être moi-même et de ne pas m’en faire.

— Il me faudrait une meilleure raison pour fuir quelque chose ou une personne dans ce cas-ci.

Elle était près de moi sur le banc. Il y avait une certaine proximité qui commençait à s’installer que j’ignorais aussitôt. Ce n’était pas le moment. Mon nez commençait à mieux se porter. Je le remuais, inspirait un peu, frottait le dessus… La femme était plus loin. Si elle était restée sur la plage, je crois que je n’y serais pas arriver, il aurait fallu que je quitte la plage… je crois que j’aurais été idiot face à Ambre.

Le vent s’était levé. Je regardais comment Ambre se plaisait de sentir le vent dans ses cheveux. Je lui fis un petit sourire.

— Merci, d’être resté… mon nez me fait défaut quelques fois et c’est assez embarrassant lorsque cela m’arrive.

Je lui avais souri timidement. Comme si j’avais besoin de me justifier avec elle. Seulement, elle le voyait. Je me frottais encore le nez… c’était terminé, mon nez était intact, même s’il restait des petits chatouillements. Les lampadaires commençaient à s’allumer un peu par un près de la route. Le soleil baissait en intensité et une luminosité. Un coucher de soleil… le ciel était de toutes sortes de couleurs, rose, bleu, orange, avec les nuages, le tout était magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Mar 18 Oct - 19:06

Le jeune homme reprenait peu à peu des couleurs, ce qui lui allait mieux au teint d'ailleurs. Il retrouva même le sourire quand je le taquinais à nouveau. Choisissant de laisser cet incident derrière nous et de ne pas lui en tenir rigueur, j'étais bien décidée à reprendr ela soirée et à continuer à m'amuser. La nuit ne faisait que commencer, je ne voulais pas encore rentrer pour retrouver mon train-train. Non, ce soir j'avais envie... D'exotisme ! Et, délibérément ou non, c'était bel et bien ce qu'il m'inspirait.

— Il me faudrait une meilleure raison pour fuir quelque chose ou une personne dans ce cas-ci.

Je fis mine de chercher dans mon petit sac à main pendant un moment puis le regardais, faussement déçue.

_ Il faudra que tu me fasses une liste alors, mais je n'ai pas de quoi noter sous la main...

Voyant qu'il souriait, je fis de même. Le vent ne s'apaisait pas et, s'il ne faisait pas encore aussi frais que l'automne peut le connaître, cela commençait néanmoins à me faire frissonner. Je regrettais mon plumage qui m'aurait épargné...

— Merci, d’être resté… mon nez me fait défaut quelques fois et c’est assez embarrassant lorsque cela m’arrive.

Je haussais ostensiblement les épaules et repris son expression pour continuer sur ma lancée taquine.

_ J'en ai vu d'autre, lançais-je sans qu'il ne puisse saisir à quel poitn c'était vrai. Il me faudrait bien plus pour que je fuis quelqu'un ou quelque chose...

Me relevant, je ne pus retenir le réflexe qu'eurent mes mains de venir frotter mes bras quelques secondes.

_ Bon, remettons-nous en mouvement ou je vais finir par grelotter et mon nez se mettra à couler ce qui n'est que moyennement sexy alors je préfère éviter !

Lui faisant un signe de la tête, je l'invitais à me suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Mar 18 Oct - 20:15

J’étouffais un petit rire. Une liste… elle était bonne celle-là! Je ne pouvais qu’en même pas lui dire tous mes secrets du même coup. Et même si je le pouvais, je ne le veux pas… elle va me trouver folle sinon. Je lui souriais, elle fit de même. Je ne m’attendais pas à autre chose en faîte. Elle était différente des autres. Elle semblait me regarder et juger ce qu’elle devait dire. Elle semblait aussi joueuse que tout à l’heure. Et même qu’elle semblait montrer un certain amusement en me parlant de nouveau… j’avais une intuition à son sujet et je commençais à me demander si elle n’était pas un renard. Les renards que j’ai rencontrés étaient joueur, c’était quelque chose que j’avais remarqué dans leur comportement. Je laissais aller les choses, peut-être que je me trompais royalement. Je n’osais pas lui demander, cela ne se demandait pas et j’aurais l’air de quoi moi après si j’étais dans l’erreur.

Elle me surprit lorsqu’elle ajoutait qu’on était mieux de se remettre en route… elle n’aimait donc pas se moucher en public. Elle se souciait donc de son « paraître ». Ce n’est pas mal du tout, mais… je ne savais pas si elle disait ça pour me rappeler mon petit désavantage avec mon nez… je ne crois pas… je crois qu’elle disait uniquement cela pour parler et se justifier. Elle me fit un petit signe de tête, et je la suivais sans soupirer ou quoi que ce soit. J’étais même content de bouger également et je la suivais sans broncher. En faîtes, j’étais totalement pour l’idée de lui décider ce qu’on faisait ensuite. Pourquoi cela serait toujours les hommes qui décident, enfin, pour mon cas.

Elle m’entraînait plus loin. Je l’observais de dos, un petit instant, jusqu'à tant que j’avance plus vite pour me retrouver à ses côtés. Je la suivais tranquillement.

— Où est-ce qu’on va comme ça?

Elle ne disait rien. Mais je sentais qu’il y avait quelque chose qu’elle ne me disait pas. Alors, autant tuer le silence.

— Alors? Qu’est-ce qui est pire que ma réaction face à mon nez… je m’expliquais… tu as dit d’en avoir vu d’autre… qu’as-tu vu de pire?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Lun 24 Oct - 11:44

Il finit par se lever et m'emboiter le pas. Sa démarche avait retrouvé son assurance et il me rattrapa en quelques enjambées, se postant à ma hauteur, me lançant de temps à autre des petits regars en coins tandis que je tentais de dompter ma tignasse rendue nettment moins sexy par le vent lattéral. J'attrapais mes longueurs et les roulais pour que le poids les maintienne en place contre mon cou. C'était mieux, mais des mèches continuaient de jouer autour de mon visage.
Autant j'adore en général ma coupe en dégradé qui encadre mon visage, autant dans ses instants là elle m'agaçait un peu. Dénichant un élastique dans mon sac, je m'improvisais une queue de cheval comme je le pus. Sans glace et sans abri du vent, ça ne devait pas être très réussi mais bon je n'avais plus vraiment le choix. En général, je n'aime pas m'attacher les cheveux, mais bon il y a des fois où on n'a pas vraiment le choix...

— Où est-ce qu’on va comme ça?

Peu après, il ajouta, mais je restais sur sa première phrase.

— Alors? Qu’est-ce qui est pire que ma réaction face à mon nez… tu as dit d’en avoir vu d’autre… qu’as-tu vu de pire?

Je répondis du tac au tac, sur une impulsion, mais sur le ton le plus naturel possible, mes yeux dans ceux d'Alexander.

_ On va faire l'amour sur une crique un peu plus loin, à l'abri du vent parce qu'on aura froid si je te sautes dessus de suite...

Le descriptif le plus adapté pour la réaction qu'il eut serait... Ahurissement. Oui, je crois que c'est le mot. D'ailleurs, il eut un faciès tellement hilarant que je ne tins pas plus que quelques minutes avant d'éclater de rire. A demi-pliée en deux, j'eus un fou rire aussi brusque que retentissant. Finalement, quand je me repris, je ne pus m'empêcher d'ajouter.

_ Tu aurais dû voir ta tête ! J'ai presque cru que tu allais me faire une syncope ou tourner de l'oeil ! C'était vraiment très drôle, je n'ai pas pu résister...

Souriante toujours, je ne regrettais pas une seconde cette nouvelle boutade, mais j'espérais ne pas l'avoir vexé. Avec tout ça, j'avais une excuse pour ne pas répondre à la question un peu gênante qu'il m'avait posé au début, j'avais simplement à faire comme si j'avais oublié et détourner son attention jusqu'à ce qu'il en fasse de même.

_ Ne m'en veux pas, c'était juste trop tentant... Et puis, comme ça je sais comment il ne faut pas s'y prendre si on veut te faire des avances...

Cette dernière partie, je l'avais susurrée d'une façon suffisamment neutre pour ne pas passer pour une obsédée sexuelle, mais suffisament tendantieuse pour lui mettre à nouveau le doute !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Ven 4 Nov - 20:51

C’était quoi son problème? Si elle continue comme ça, je crois que je pète un plomb. Je ne suis pas comme tous les mecs d’aujourd’hui. Je suis plus mature. À l’époque, j’aurais trouvé cela drôle et je lui aurais répondu « ah dommage » pour voir sa tête, comme elle venait de faire, mais aujourd’hui c’était différent. Je n’étais pas le genre de mec à être rapide en histoire de cœur. J’aimais prendre mon temps et surtout faire les choses convenablement. Je n’aimais pas les aventures d’une nuit et si c’était ça qu’elle voulait, elle serait déçue.

Le pouffement de rire me calmait un peu l’esprit. Encore une farce où je m’étais laissé prendre. Franchement, cette femme avait bien des tours dans son sac. Cependant, je ne sais pas si c’était de la gêne ou de l’embêtement. Je me rappelais ce que mon père me disait souvent lorsque quelque chose me frustrait d’une personne : « Il faut toute sorte de monde pour faire un monde. » Oui, même si Ambre blaguait, j’espérais que c’était sa dernière follerie.

— Tu aurais dû voir ta tête! J'ai presque cru que tu allais me faire une syncope ou tourner de l'oeil! C'était vraiment très drôle, je n'ai pas pu résister...

Je ne lui répondais pas. Ce n’était pas dans ma nature de répliquer quelque chose comme cela. Et cela commençait à me rendre un peu mal à l’aise. Oui oui, un mec qui n’aime pas les femmes directes. Je ne suis pas comme les autres. Je suis différent. Qu’est-ce qu’il y a mal à cela?

— Ne m'en veux pas, c'était juste trop tentant... Et puis, comme ça je sais comment il ne faut pas s'y prendre si on veut te faire des avances...

Je restais silencieux sur cette dernière phrase. Est-ce qu’il pourrait y avoir une phrase qui sorte de sa bouche qui ne serait pas un piège quelconque? s'il vous plaît, quelque chose de simple. Je ne lui répondais pas et je souris simplement. En faîtes, c’était quelque chose que j’aimais bien. Le silence. Elle n’avait pas encore répondu à ma question pour savoir où elle m’entraînait comme cela. Peu importe. Je ne voulais pas qu’elle me tende un autre piège après. Faut croire que je deviens paranoïaque.
Oui.
Je vais avoir besoin d’une petite séance d’animorphe après cette soirée pour me sortir tous ses péripéties de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Lun 7 Nov - 20:05

Alexander avait choisi le silence comme seule réponse. Je sentis que je l'avais dérouté au plus haut point et à présent il était véritablement vexé. Mais pas uniquement à cause de ma blague, en fait il était... Mal à l'aise.
Je me concentrais un peu plus sur lui comme pour tenter de cerner plus avant son trouble. Je perçus une certaine tension qui me rappelait étrangement ma propre pulsion quand j'avais besoin de me transformer, de me libérer de cette forme humaine et de libérer l'animal en moi... Mais je faisais probablement une simple analogie, comparant ce qu'il ressentait avec ce que je connaissais, assimilant ses sentiments aux miens.
Finalement, je me refermais parce qu'en y pensant moi aussi je commencçais à vouloir me transformer. Or, si la plage pouvait s'y prêter, l'instant, lui, n'était pas approprié. Je n'aurais qu'à aller voler plus tard. Et puis, je commençais à trembler, légèrement. C'est vrai que le vent était frais ce soir.

_ Si je t'ai vexé j'en suis vraiment désolée. Je ne plaisanterais plus sur le sujet visiblement tabou des aventures purement sexuelles, promis juré !

Faisant une moue d'un enfant pris en faute, je me plantais droit devant lui sur son chemin et le regardais droit dans les yeux, voyant s'il allait céder ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Lun 14 Nov - 14:27

— Si je t'ai vexé, j'en suis vraiment désolée. Je ne plaisanterais plus sur le sujet visiblement tabou des aventures purement sexuelles, promis juré !

Je fléchis les genoux en voyant qu’elle faisait la moue devant moi. Eh les femmes! Prêtes à tout hen?! J’étais déjà décidé, mais je fis mine de réfléchir, les yeux levés vers le ciel. Pour l’avoir vu grelotter faiblement, les yeux d’un animorphe était le meilleur atout de l’homme, j’enlevais ma veste et la mise sur ses épaules et lui disant simplement :

— Merci.

Un petit silence pour faire durer le suspense et pour une fois devant une femme, je décidais, de dire le fait, de ma pensée concernant ce sujet tabou.

— Vous voulez vraiment savoir ce que je pense ? lui demandais-je, même si ce n’était pas une question.

Elle semblait attendre alors, je me lançais.

— Je ne suis pas ce genre d’homme. Je suis plus vieux que vous le pensez entre les deux oreilles et ses petits jeux d’adolescents ne m’intéressent plus.

Tous les mots utilisés avaient été bien choisis dans ma tête. Puisqu’elle m’avait promis de ne pas refaire allusion à ses petits jeux, je me dis que je lui pardonnais. C’était rare que je me confiais autant. Je me calmais un peu… pour laisser le renard en moi, se reposer… son heure devrait attendre. Ce n’était ni le lieu, ni l’endroit, ni la bonne compagnie pour se transformer. Je respirais… me calmait. Le petit cours de « relaxation 101 » pouvait maintenant servir. Même s’il avait une envie folle de sortir. Je l’aurais fait, s’il y avait une forêt autour… la plage n’est pas le meilleur endroit pour un renard géant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Mar 15 Nov - 21:36

Il posa sa veste sur mes épaules, jusque là c'était un beau parcours et une idée très attentionnée. Mon côté féministe resta refoulé devant ce geste de pure galanterie. Après tout, être chouchouttée, ça fait toujours plaisir, non ? Il ne faut pas voir le mal partout...

— Merci.

S'il est bien un défaut qui me caractérise c'est bien l'orgueil aussi son "merci" me refroidit profondément. Ca voulait dire quoi au juste ? Je l'avais agressé ou quelque chose dans le genre ? Il semblait moins timoré avant, quand nous plaisantiions. Et puis, pour qui me prenait-il ? N'avait-il pas compris qu'il s'agissait d'un jeu ? Que je n'aurais jamais fait ça ? J'ai beau être assez libre, je ne suis pas non plus une sa***e !

— Vous voulez vraiment savoir ce que je pense ?

A ce stade, je n'en avais que moyennement envie mais je n'avais pas plus envie de lui parler pour l'interrompre aussi je le laissais poursuivre. Quelqu'aient pu être ses intentions à la base, il m'avait vexé, et il n'est donné qu'à peu de personnes de se réconcilier avec moi quand ils m'ont offensés... Volontairement ou non.

— Je ne suis pas ce genre d’homme. Je suis plus vieux que vous le pensez entre les deux oreilles et ses petits jeux d’adolescents ne m’intéressent plus.

Là, c'était le summum. Si jusque là il m'avait plu, les choses venaient brusquement de changer. S'il croyait que j'étais une gamine joueuse qui ne pensait pas plus loin que le bout de son nez et qui, visiblement, n'avait pas grand chose dans la cervelle. Je me figeais, puis ôtais lentement la veste et la lui tendit. Froidement, je lui répondis.
Parce que oui, en plus de l'orgueil et de la rancune, je suis quelqu'un de très impuslif.

_ Eh bien dans ce cas nous sommes deux. Si vous (j'insistais sur le vous puisqu'on se tutoyait avant) ne faites pas la différence entre blague et chose sérieuse, vous en avez probablement moins entre les oreilles que ce que vous pensez. Sur ce, bonne soirée Alexander, parce que si je ne suis plus une adolescente, j'aime bien jouer et m'amuser, mais cela ne fait pas de moi une fille facile...

Dans un élan théâtrale, je me retournais magistralement. S'aurait pu être grandiose si le vent n'avait pas été inverse et s'il ne m'avait pas envoyé les cheveux en pleine figure. Peu importait, je me mis résolument en marche. Cette fois, c'était sûr, j'allais devoir me transformer et voler loin de tous les idiots qui peuplent la terre. Non mais... On ne m'avait jamais traitée ainsi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Sam 19 Nov - 12:48

— Eh bien! dans ce cas, nous sommes deux. Si vous ne faites pas la différence entre blague et chose sérieuse, vous en avez probablement moins entre les oreilles que ce que vous pensez. Sur ce, bonne soirée Alexander, parce que si je ne suis plus une adolescente, j'aime bien jouer et m'amuser, mais cela ne fait pas de moi une fille facile…

* Alexander, tu es tombé sur une folle * Je chassais cette pensée. Je n’avais pas du mon dernier mot. Franchement, il y avait quelque chose à cette fille que j’avais de la difficulté à cerner. Elle n’avait pas de balance entre les deux, l’amusement, la joie ou la frustration… c’était quoi son problème à la base. Je lui avais simplement dit ce que j’étais. Je ne l’avais pas traitée de fille facile, de vache, ou autre truc qui l’auraient déboussolé. Moi, qui croyait qu’Ambre serait le genre de fille qui se referme comme une huître, c’était vraiment le contraire. Elle avait du caractère et c’était facile pour elle de le montrer.

Je me mis à courir et je lui criais presque. Je me foutais des personnes alentour. Je vois déjà les potins du lendemain : «Une dispute amoureuse sur le plage». Je me rapprochais d’elle.

— Non, mais c’est quoi votre problème? Vous êtes tout d’un coup joyeuse et la vous êtes la frustration incarner parce que j’ai été sincère avec vous! c’est quoi? vous aimez mieux que je vous mens sur ma personne? Si il y a des moments que je veux être sincère, c’est des moments comme celui-ci, parce que le reste du temps, je mens à tout le monde sur ma vraie personne!

Une dernière phrase qui n’aurait pas dû partir de ma pensée. Je commençais à être un peu frustré moi aussi… j’avais compris que c’était une blague, point barre. Je n’avais pas à être traité de cette façon parce qu’une fille n’était pas capable de capteur que j’avais de la difficulté avec ce genre de réflexion. Et puis ensuite… je n’ai jamais, OH GRAND JAMAIS, dit à cette femme qu’elle était facile à manœuvrer… est-ce qu’on peut juste avec une relation amicale? Non? La transformation serait évidente maintenant, je commençais à le ressentir encore plus fort en moi. Une course, j’avais besoin d’une course… !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Mar 22 Nov - 16:26

Rupture nerveuse, pêtage de cable, il y a mille et une façon de nommer l'état qu'on atteint quand trop de tensions s'accumulent et qu'on atteint le point de rupture. C'était un peu comme ça que je me sentais à présent.
Au boulot, les problèmes s'accumulaient. Entre des supérieurs incompétents qui me rendaient la vie impossible et des collaborateurs tout aussi lacuniers dont le travail n'avait d'égal que leur médiocrité, je dois avouer que je saturais. Je passais derrière tout le monde, tout le temps, et quand j'avais une idée on la rejetait par principe, parce que je suis en bas de l'échelle, sans le précieux sésame qui ferait de moi un chef. Je suis une spécialiste pourtant, je suis excellente dans ce que je fais, mais personne ne semble y prêter attention. Avec tout cela, vous pouvez comprendre que je suis à bout.
D'autant plus qu'une de mes nièces venait de mourir. Oh, je ne l'avais jamais connu (comment lui présenter tata Ambre qui paraît plus jeune qu'elle ?), mais cela me fichait un coup. C'était un peu des ma famille qui disparaissait encore. J'avais déjà perdu mes parents, mes frères, à présent cette nièce... La génération suivante m'est inconnue. Nous n'avons de famille que le nom. Et le sang qui nous lie est de plus en plus dilué.
En somme, ce n'était pas le moment de me vexer, de me troubler, ou de me contrarier...
Visiblement, je m'étais trompée sur Alexander mais pourquoi devait-il être aussi ambigu aussi ? Après tout, ne pouvait-il pas être plus clair ? !
Il me rattrappa et me cria dessus. En temps normal, je l'aurais rabroué à souhait, je l'aurais traité de tous les noms et probablement de cinglé en premier, mais c'est le contraire qui se produisit : c'est moi qui me sentis fille. Avais-je vraiment tout compris de travers ?
Sans que je le veuille, tout mon corps se mit à trembler, mais pas de froid, ni même de fureur, simplement de ce que je tentais de contenir. Un besoin irrépressible, celui de s'enfuir, de m'envoler, loin de tout...
Je fermais les poings et tournais le dos à Alex qui devait finalement bien croire que j'étais folle. Ca m'aurait arrangée en fait, comme ça j'aurais pu me transformer simplement et tout oublier dans l'adrénaline du vol et de la lutte contre les éléments. Au lieu de cela, je faisais tout pour contenir ma vraie nature....

_ Laisse tomber Alex, tu ferais aussi bien de partir maintenant... Visiblement on n'est pas sur la même longueur d'onde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Mer 23 Nov - 22:06

* Non, mais ce n’est pas vrai! Elle fuit! * Oui, là j’étais content parce qu’elle ne m’avait pas crié dessus à nouveau… mais qu’elle le fasse aussi calmement m’étonnait. J’aurais cru qu’elle m’aurait fait la même chose en retour… alors, elle pouvait donc contrôler tout cela. Elle était forte finalement. Je la laissais partir, même si à l’intérieur de moi, je me maudissais d’avoir été aussi nul. * Bravo Alex, tu brouilles les pistes avec une fille avec qui tu as encore du travail! * c’était un moment que je mettais de côté ma logique et que je réfléchissais. Des gens alentour passaient, je ne les voyais plus… je baissais la tête, me frottais mon derrière de tête… et c’est là qu’une vague de vent était venue jusqu’à moi. Je relevais ma tête doucement, Ambre marchait tranquillement, mais quelque chose émanait d’elle. c’était assez troublant de ne pas me souvenir ce quoi il s’agissait. Sans attendre, je marchais tranquillement derrière elle. Elle était loin, mais mes yeux de renards et mon nez à l'affût de ce que j’avais senti me permirent de rester à l’écart en analysant. Ces frissons qu’elle avait à chaque fois dégageaient une curieuse impression. Chaque frisson était du pareil au même. Il émanait de magie… une odeur que je connaissais. * Non, c’est impossible. * me disais-je.

Je courus derrière elle pour la rattraper, guidé vers mes yeux et mon nez qui captaient les fréquences de magie qui s’échappait de son être. C’était assez intrigant pour que je m’en préoccupe. Je courus de nouveau pour me rapprocher un peu plus. J’étais persuadé que c’était cela. Si cela ne l’était pas, j’étais dans le champ, elle me prendrait pour un fou… quoi qu’un sera deux fous alors, une folle qui ne se décide pas sur ses émotions et un fou qui parle qu’il a l’âme d’un animal.

— Ambre, attends, lui dis-je.

Soit qu’elle ne m’entendait pas ou elle ne voulait pas m’entendre. Un fait qui pourrait être évident. Malgré moi, je n’insistais pas. C’était peut-être mieux de ruminer chacun de notre côté après tout. S’il y avait quelque chose que je n’aimais pas, c’était m’embrouiller avec quelqu’un. Première rencontres-en plus et elle me déteste déjà! * Bravo! Bien joué Alex! *

— Ah et puis zut!

Je courrais pour la rattraper, mais trop tard, je ne là voyais plus. Je piquais à travers les tables de pique-nique et avec mon nez « d'enfer » je la repérais, qui était tout près du stationnement… mince. Je me dépêchais et arrivais devant elle, essoufflé.

— Attends. Tu vas me prendre le plus grand cinglé du siècle… mais… je viens de me rendre compte que ton aura est différente des autres. Tu as le même frissonnement et celui-ci dégage une énergie différente que n’importe qui autour de nous. Tu es très différente de lui ou d’elle. Tu es comme moi.

Est-ce que j’étais clair? Même moi, j’avais de la difficulté à me croire dans ce que je venais de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Dim 27 Nov - 20:40

Lutter. Un sentiment familier de tout être humain. Depuis tout petit nous sommes conditionnés pour lutter contre tout sorte de choses. Mais comment lutter contre ce qui est en nous, ce qui est naturel, et ce qui fait partie de nous ? Comment refouler quelque chose qu'on souhaite, au plus profond de soi, simplement parce que le timing est mauvais ?
C'est un peu comme avec tous les désirs, on ne peut les assouvir à souhait, il y a toujours des châines, sociales ou morales, pour contrecarrer ce qui est pourtant naturel.

*tu perds la boule ma vieille !*

Derrière moi, j'entendis Alexander qui me rappelait, mais je n'avais aucune envie de m'éterniser. Il me prenait déjà pour une folle je ne voulait pas qu'il se sente obligé de jouer les bons samaritains en plus. Je n'avais pas besoin d'aide. Je sais me débrouiller par moi-même, ça fait des années que je ne fait que cela. Depuis ma mutation en fait, ou presque. Je vis seule, je lutte seule, et je me débrouille... Seule.
Parfois cela me pèse, je ne vous mentirais pas, mais ma liberté valait ce prix. J'avais à plusieurs reprise tenté des relations intimes, elles avaient toutes menées au même point où le mensonge perpétuel scie les fondations, et fait s'écrouler le rester. Qu'il s'agisse d'amitié ou d'amour d'ailleurs.
Alex ne semblait pas de cet avis.

Attends. Tu vas me prendre le plus grand cinglé du siècle… mais… je viens de me rendre compte que ton aura est différente des autres. Tu as le même frissonnement et celui-ci dégage une énergie différente que n’importe qui autour de nous. Tu es très différente de lui ou d’elle. Tu es comme moi.

Là, il me stupéfia. L'avantage c'est qu'au moins cela me détourna l'esprit de mon irrepressible envie de voler, au moins pour un moment. Mais que voulait-il dire ? Je cherchais plusieurs minutes durant à le déterminer, mais en vain aussi je ne pus me résoudre qu'à une chose : lu iposer la question.

_ Quoi ? !

J'avais pensé à une formulation plus précise et plus détaillées, telle que "qu'est-ce que tu entends par là Alex ?" ou "que veux-tu dire au juste ?" mais c'est tout ce qui sortit. Somme toute, cela résumait assez bien mon état d'esprit. Et puis, mon air devait également être éloquent. Mes bras continuaient à trembler un peu, mais j'étais trop méfiante pour m'en préoccuper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
« Les apparences . . . »
Invité

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   Mar 29 Nov - 12:32

— Quoi?

* Que je suis bête! Comment elle pourrait comprendre ce charabia? * Je lui avais parlé, sans comprendre un peu moi-même. C’est en portant attention qu’elle finirait pas comprendre. Pas tout de suite, mais plus tard. Alors, je lui disais juste, dans la plus grande tranquillité d’esprit et de corps. Dans un langage aussi neutre possible qu’aucun humain ne pouvait comprendre. C’était assez neutre pour eux, mais pour nous cela voulait dire quelque chose d’important.

— Nous sommes des animaux.

Je le voyais à soin visage… la phrase toute prête que chacun d’entre nous prenons souvent : « Je ne vois pas de quoi tu parles. » Je lui souris. Un sourire sincère pour une fois. Remplis de compréhension. Je comprenais son état. C’était un secret notre race. Nous devions la garder secrète aux yeux des humains.

— Je ne vais plus t’embêter… à demain, Ambre.

Je tournais les talons. C’était à moi de tourner le dos à la conversation. Je marchais, les bras croisés. Le froid était entré dans mes vêtements. Il était temps que je rentre chez moi. Il n’était pas tard dans la soirée. Je crois bien que finalement, ce sera une petite soirée tranquille sur le canapé pour finir la journée. Je regagnais ma voiture, qui n’était non loin du stationnement d’Ambre et partit dans une rue pour rejoindre mon appartement.

Vous me trouvez idiot de ne pas être resté? Vous savez que le cerveau à un cota d’information que vous pouvez lui donner? Je crois que sa coupe était pleine pour ce soir. Avec l’électricité qui avait eu entre nous deux. Je ne voulais pas m’éterniser sur le sujet. Je savais que je l’aurais regretté et en pleine nuit, nous ne pouvons rien prouver de toute façon. Je préférais réfléchir sur le lendemain et peut-être… reparler de tout cela la tête reposée. Si elle avait un peu de curiosité, demain, ce serait la grande discussion, de questionnement et de grands silences d’observation. C’était toujours pareil!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« Les apparences . . . »

MessageSujet: Re: Une soirée à la plage   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une soirée à la plage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Article N°5 : Soirée à la plage
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» Seul sur la plage (libre)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Across™ - RPG :: All good things come to an end... :: Corbeille :: Archives :: Saison 1 :: Et si on revenait dans le temps ?-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com
Forum Gratuit